L'Entretien
2

Fadhila Brahimi, experte en Personal Branding «Vous êtes le ‘Public Relation‘ de vous-même»

Le monde change et change très vite. Aujourd’hui, il y a un affrontement économique qui est le soubassement des intérêts des puissances mondiales et les victoires ne sont plus militaires mais économiques, commerciales et financières. L’intelligence économique devient pragmatique et Fadhila Brahimi innove et adapte les techniques pour les entreprises pour promouvoir son talent et […]

Le monde change et change très vite. Aujourd’hui, il y a un affrontement économique qui est le soubassement des intérêts des puissances mondiales et les victoires ne sont plus militaires mais économiques, commerciales et financières. L’intelligence économique devient pragmatique et Fadhila Brahimi innove et adapte les techniques pour les entreprises pour promouvoir son talent et par la même créer une marque. Personal Branding ou professional branding ? on pourrait donc répondre que c’est une méthode pour gérer notre carrière en créant notre marque personnelle ou notre marque professionnelle, c’est-à-dire notre marque en tant que professionnel. Cette marque se définit à travers notre identité et notre réputation visant l’obtention de grands contrats ou le choix de certains prestataires, et des stratégies d’influence culturelle globale destinée notamment à préparer les opérations et implantations commerciales. Fadhila Brahimi en dit plus… écoutons la..

IT MAG: Bonjour Fadhila. Vous êtes plus connue avec le personnal branding, pouvez-vous nous décrire en quelques mots ce qu’est le personal branding ? C’est quoi et Comment pratique-t-on le personal branding,?
Fadhila_Brahimi_2013_NB_350Fadhila Brahimi : Le célèbre Chris Anderson, journaliste américain du Wired, disait déjà en 2008 «L’important n’est pas ce qu’on dit de vous, mais ce que Google dit de vous ». En d’autres termes, si vous êtes introuvable ou peu visible sur internet cela pouvait nuire à votre réputation.

Qu’est-ce que l’on entend par « être visible » sur Internet ?
Les différentes études prouvent que les internautes Googlelisent les personnes afin de trouver des informations les plus actuelles et les plus fournies qu’un simple CV ou une biographie comme des réalisations (ex, des vidéos d’interview ; articles dans lesquels ils commentent l’actualité de leur secteur d’activité ; des documents concernant leurs réalisations et leurs passions; des témoignages et des recommandations ; des photos sur leurs investissements societales, etc).Ce constat accompagne un grand changement de paradigme dans la communication et dans la manière de gérer sa carrière. Il ne suffit pas d’avoir un CV et une carte de visite, ni même un site internet pour gérer sa notoriété. Il est nécessaire de travailler sa visibilité et d’entretenir son ereputation. Cette dynamique implique une double prise de conscience : Puisque votre identité a une version numérique : cette dernière doit être actualisée régulièrement par du contenu multimédia en cohérence avec votre image professionnelle. Cette image professionnelle doit transcrire vos valeurs, votre vision du monde et votre histoire de vie professionnelle.En cela, le Personal Branding (marque personnelle, en français), est un processus qui permet de révéler votre singularité et utiliser tous les outils de communication la faire vivre au service de votre réputation. Ce travail consiste à vous démarquer de vos homonymes et de vos concurrents, de booster votre crédibilité professionnelle et de fournir du contenu favorable à réseau pour qu’il puisse vous recommander et augmenter le bouche à oreille

Selon vous, quelles sont les règles à suivre pour maîtriser son personal branding ?
On reconnaît un artiste-peintre à son coup de pinceau sans même lire son nom au préalable. On recommande un expert en fonction de ses résultats. C’est un changement de paradigme en communication : dire ce que l’on est ne suffit pas, il faut prouver que ce l’on dit a une réalité.
La première erreur est d’ignorer la puissance du numérique et de l’intérêt d’être présent et actif.La deuxième est de penser qu’ouvrir des profils sociaux, ça suffit pour être présent.Le Personal Branding apporte une dimension beaucoup plus forte qu’une simple création d’identité numérique.Tel un artiste, il faut identifier « sa patte professionnelle » (signature, empreinte) en réalisant un véritable bilan professionnel et personnel qui permettra de mettre en exergue un slogan qui vous est propre, une liste de valeurs qui vous caractérisent et tous les éléments qui vont permettre de délimiter vos passions, centres d’intérêts de votre personnalité.En deuxième étape, on établira tous les documents qui constitueront une sorte de Press Book avant de  passer à la troisième étape de la création des profils sociaux et de la mise en place d’un plan d’action communication & marketing (4eme étape) qui alliera le web et la vie physique pour créer et développer une audience, un réseau qualifié, une présence pertinente.La 4eme étape, correspond à la phase d’entretien et de mesures correctives.
Ce processus est important.
Car une réputation professionnelle se construit au fur et à mesure et fait appel à des techniques qui allient le marketing, de communication, les sciences humaines et internet.Le Off n’existe plus vraiment. Dès lors que vous retrouvez dans un espace public, vous êtes susceptible d’apparaître sur des photos, des vidéos ou des articles de blog. Ce que vous faites ou dites doit donc servir vos intérêts professionnels. Vous êtes le « Public Relation » de vous-même !

Préférez-vous que les autres parlent de vous et occupent le terrain que vous laissez à l’abandon ?
Si vous souhaitez que l’on vous reconnaisse dans votre domaine d’expertise,  que l’on vous recommande pour développer le business de votre entreprise … c’est à vous de prendre le pouvoir de votre communication !

Mais cela prend énormément de temps. Combien de temps consacrer à tout cela ?
Tout prend du temps. Une étude de 2012 réalisée par le cabinet Mackinsey stipule qu’une entreprise qui n’inclut pas Internet dans sa communication, se prive de 50% de ses possibilités de développement. D’autres études, prouvent que les personnes qui s’investissent dans une communication digitale multiplient leurs chances de réussite. J’en déduis que la question de temps n’est qu’un frein à l’innovation. Nous devons impérativement considéré que le web est une partie intégrante de notre activité quotidienne au même titre que la prospection commerciale, que le developpement réseau, que la recherche & le développement.
Hier, nous devions apprendre à faire un CV et une lettre de motivation ; nous devions apprendre à faire une plaquette commerciale et de la publicité… aujourd’hui, vous devez communiquer sur Internet en tant que personne.
Toutefois, le web est chronophage. Ce pourquoi, cette activité doit avoir un objectif, des indicateurs de performance, un plan d’action, une organisation… J’ai coutume à dire que tout comme le sport, c’est en pratiquant au quotidien que des habitudes s’instaurent avec des progrès continuels.

Revenant à votre visite en Algérie et au fait que vous désirez vous installé en Algérie. Pourriez-vous nous en dire un peu plus…
J’ai eu l’honneur de contribuer à la réouverture de la ligne Paris Alger pour la compagnie Air Lib en 2002. Depuis cette date, je reviens régulièrement en Algérie dans un cadre professionnel. Particulièrement, pour accompagner les porteurs de projet, les entrepreneurs et les experts du web dans le secteur du High Tech. J’effectue aussi des missions auprès des entreprises étrangères qui s’installent en Algérie. Mon souhait serait de travailler plus régulièrement avec les entreprises algériennes.
Je suis d’origine algérienne et j’avoue être frustrée de voir que les compétences algériennes soient peu connues et visibles à l’étranger. Que dire de plus, si ce n’est que je crois au dynamisme algérien, aux talents et au développement du secteur privé ; et que j’ai les compétences et l’envie de proposer mes services en ce sens.

Quels sont les domaines sur lesquels vous voulez travaillez en Algérie
Les domaines pour lesquels je suis le plus souvent solliciter à l’étranger depuis 8 ans: accompagner les dirigeants et les personnalités publiques dans leur communication digitale ; former les équipes marketing et RH dans l’utilisation des nouvelles technologiques ; faire des conférences sur les tendances et les innovations technologiques et sociale.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There are 2 comments

  • Benoit Bliard dit :

    «L’important n’est pas ce qu’on dit de vous, mais ce que Google dit de vous ». En d’autres termes, si vous êtes introuvable ou peu visible sur internet cela pouvait nuire à votre réputation.

    Il me semble que madame Brahimi fait un énorme contre-sens en commentant la phrase de Chris Anderson. Il exprime l’idée que la trace numérique d’un individu suit celui-ci tout le long de sa vie et qu’il est important, voire crucial, d’être attentif et de maîtriser (si tant est que l’on puisse le maîtriser) les informations nous concernant indexées par Google.

    Etre introuvable sur Internet ne peux nullement nuire à sa réputation et en la matière l’anonymat sur le web sera toujours préférable aux contenus négatifs.

    Benoit Bliard

  • Benoit Bliard, Je vous remercie d’apporter votre contribution. Pour répondre à votre affirmation : il ne s’agit pas d’amalgame mais d’une réalité, d’un constat que vous pouvez trouver aisément dans toutes les études réalisées sur le plan de l’emploi par exemple. Vous opposez l’anonymat aux contenus négatifs mais vous ne reliez pas la visibilité aux contenus positifs, ni ne faites allusion à l’absence de présence sociale laissant place à la construction de votre identité numérique par des tiers. Chris Anderson interpellait sur les traces numériques ainsi que la perception dont nous en avions. D’où la nécessité de prendre soin de son image et de son identité comme de ses données et de sa réputation.

  • Leave a comment

    Want to express your opinion?
    Leave a reply!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Lire les articles précédents :
    GeekWeek: Les TIC, c’est le monde d'aujourd’hui ! 

    L’heure est aux festivités du 50e anniversaire de l’indépendance et chaque secteur a été instruit par les plus hauts dirigeants...

    Fermer