Satellite
1

Forte croissance du marché du piratage TV en Algérie

Le marché du piratage des chaines TV payantes en Algérie connaît ces derniers temps une croissance sans précédent due notamment à une forte demande de récepteurs numériques de dernière génération dotés de fonctions permettant de se connecter à des serveurs ouvrant la majorité des bouquets mondiaux cryptés. En effet, la demande pour ce type de […]

Le marché du piratage des chaines TV payantes en Algérie connaît ces derniers temps une croissance sans précédent due notamment à une forte demande de récepteurs numériques de dernière génération dotés de fonctions permettant de se connecter à des serveurs ouvrant la majorité des bouquets mondiaux cryptés.
En effet, la demande pour ce type de démodulateurs numériques s’est accrue avec la généralisation de l’internet haut débit (ADSL, la 3G et la 4G fixe) disponibles actuellement dans presque tout le territoire national.
Pour pouvoir accéder aux chaines TV codées, il suffit de se procurer, chez les revendeurs spécialisés, un démodulateur numérique avec serveur décryptant les chaines de télévision codées via une connexion internet ou bien d’acheter un récepteur numérique avec décodeur ne nécessitant pas internet. L’accès aux chaines payantes s’effectue aussi via l’IPTV en obtenant chez n’importe quel magasin spécialisé un code «pirate».
La concurrence bat son pleinLa majorité des revendeurs mettent en vente divers démodulateurs importés ou fabriqués  localement. Actuellement, la concurrence entre les fabricants de démodulateurs en Algérie bat son plein. Chaque marque propose des récepteurs numériques capables de décrypter les meilleurs bouquets. Pour se positionner sur le marché, les fabricants de démos offrent ainsi des abonnements à des serveurs décryptant les bouquets les plus célèbres du monde tels que beIN Sports, Canal+, Sky, Fransat, Canalsat, CanalDigitaal , Bis TV, Absat etc. Certaines marques proposent des démodulateurs ouvrant l’accès à leurs serveurs pendant une durée de 12 ou 16 mois. Après ce délai, il suffit de s’abonner à des serveurs pirates proposés par la majorité des revendeurs spécialisés moyennant une modique somme (entre 2000 et 6000 DA an). Parmi ces marques figurent STARSAT et Géant. Une autre marque sort du lot. Il s’agit de la marque Atlas qui propose des récepteurs numériques (Atlas HD 100 et Atlas HD 200) qui donnent un accès gratuit et illimité vers la majorité des bouquets mondiaux mêmes arabes comme MBC HD et beIN Sports via leurs dix serveurs mis à jour régulièrement.Avant, les serveurs non officiels n’étaient pas toujours fiables (fréquentes coupures et freeze), mais avec les nouvelles technologies, les serveurs pirates sont devenus de plus en plus stables et résistent mieux aux attaques incessantes des bouquets officiels.
Moins de 10% des foyers en Algérie ont un abonnement officiel
Moins de 10% des foyers en Algérie accèdent aux bouquets cryptés via un abonnement officiel, selon un rapport rendu public récemment par le spécialiste en la matière Digital TV Research basé à Londres.
Ce chiffre démontre que le taux de pénétration de la télévision payante en Algérie est très faible. Plus de 90% des foyers algériens préfèrent ainsi s’abonner à des serveurs pirates accessibles partout dans le pays et surtout proposant des prix défiant toute concurrence.
L’absence totale de contrôle dans ce domaine fait que le piratage de chaines TV payantes a de beaux jours devant lui en Algérie et une éventuelle reconquête par les bouquets officiels échouera sans aucun doute, étant donné que toutes les tentatives ont échoué jusqu’ici devant la vitesse de réaction des pirates pour décoder les plus récents systèmes de codages.
Pour rappel, l’opérateur historique Algérie Télécom s’est déjà lancé dans le Triple-Play offrant un accès à la téléphonie, à l’internet et à des chaînes de télévision arabophones, francophones et anglophones en haute définition. Le service, lancé il y a quelques années, était facturé à 3500 dinars le mois, en plus des frais d’installation du système (42.000 dinars). Mais ce service a été vite abandonné du fait d’une concurrence déloyale proposant des tarifs très bas. «Ces fournisseurs-pirates n’ont aucune existence légale, ne paient rien aux propriétaires des droits TV si ce n’est la souscription à un abonnement à la carte comme tout client particulier», a-t-on indiqué auprès d’Algérie Télécom.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There is 1 comment

  • boutiques dit :

    Bonjour , un bon article , merci 🙂 .

  • Leave a comment

    Want to express your opinion?
    Leave a reply!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Lire les articles précédents :
    motorola
    Motorola présente ses solutions pour la sécurité publique

    Motorola Solutions a organisé, le 8 février dernier à Alger, une conférence de presse  pour présenter des outils et solutions...

    Fermer