L'Essentiel
0

Fuite ou erreur humaine : Microsoft s’essaie-t-il aux réseaux sociaux ?

Pour rappel, le géant du logiciel est déjà actionnaire de Facebook depuis 2007, année où il avait investi 240 millions de dollars Windows Mobile a sûrement pris l’ensemble des compétences de Microsoft. Un projet de cette envergure doit se faire rapidement et être très en avance sur ses concurrents. Microsoft, avec son immense force de […]

Pour rappel, le géant du logiciel est déjà actionnaire de Facebook depuis 2007, année où il avait investi 240 millions de dollars

Windows Mobile a sûrement pris l’ensemble des compétences de Microsoft. Un projet de cette envergure doit se faire rapidement et être très en avance sur ses concurrents. Microsoft, avec son immense force de frappe, se devait de lancer quelque chose sur les réseaux sociaux.
Et d’après le site Socl.com, qui a été fermé entre-temps, Microsoft a un projet de réseau social dénommé « Tulalip ». Microsoft envisagerait-il de lancer son propre réseau social ou est-ce juste une fuite à destination de nouveaux réseaux sociaux en développement ? La question reste posée.
« Avec Tulalip, vous pouvez trouver ce dont vous avez besoin et partager ce que vous savez plus facilement que jamais », indiquait Socl.com, selon des captures d’écran réalisées par Fusible. Selon l’image de Fusible.com, il serait ainsi possible de s’identifier via Facebook ou Twitter. Un champ de recherche, étrangement affublé du terme Open, trône en haut de page, et l’on notera que des boutons Facebook et Twitter permettent a priori de se connecter au service. Et puis… c’est à peu près tout mais certains sites envisagent la possibilité d’interconnecter les services Hotmail, Windows Live Messenger avec Facebook et Twitter. Pour d’autres, il s’agirait plutôt de créer un « moteur de recherche social », en lien avec Bing. Malgré l’intérêt qu’elle suscite aujourd’hui, la « recherche sociale » est un ensemble d’outils qui vise à fournir des réponses plus pertinentes aux requêtes d’un utilisateur en tirant parti de l’apport de tous les autres utilisateurs n’est pas encore prête de remplacer la recherche algorithmique traditionnelle. Mais avec la puissance de calcul des « petits » ordinateurs auquel on adjoint du cloud et du très haut débit, rien ne dit que cela ne se fera pas. Outre-Atlantique, cette méthode de classement liant utilisateurs et contenus est appelé « bookmarking social ». De plus en plus de sites indexant du contenu -favoris, mais aussi images ou vidéos- l’utilisent.
Enfin, selon Fusible.com, le nom « Tulalip » serait le nom d’une tribu amérindienne originaire de Redmond (Etats-Unis), ville où se situe le siège de Microsoft mais qui sont contre l’utilisation du nom de tribu. Un procès en perspective…
Est-ce à dire que Microsoft, qui est un actionnaire minoritaire de Facebook depuis 2007, année où Microsoft avait investi 240 millions de dollars dans Facebook, renforce sa position dans le premier réseau social du monde et met en place une synergie avec ses produits. Il faut tout de même savoir que l’enjeu visible des sites de socialisation est de capter les recettes publicitaires, avec des bandeaux sur mesure pour chaque internaute. Et aujourd’hui, Facebook compte 710 millions d’adhérents, soit un peu plus que 10% de la population mondiale, et qu’il compte couvrir le monde entier. Cela aiguise les appétits d’autant plus que les médias américains se sont mis tous d’accord pour dire que les révolutions arabes se sont faites grâce aux réseaux sociaux. Explication très légère mais passons. La montée fulgurante des tablettes et autres smartphones ont complètement bouleversé le monde des systèmes d’exploitation. Si on ajoute les réseaux sociaux, l’écosystème du développement a complètement changé. Microsoft essaie de trouver une bulle qui lui permet de créer la synergie avec ses équipes de développement d’un côté, Windows Mobile et de l’autre Facebook. L’accord mis en place avec Nokia lui permettra de lancer Windows Mobile et son actionnariat et son alliance stratégique avec Facebook lui permettent de créer des ponts. Cette fuite se soldera-t-elle par l’arrivée de nouvelles applications Microsoft sur Facebook ? Les applications Facebook apparaîtront-elles sur les sites ou les logiciels Microsoft existant ? La firme de Redmond aurait-elle mis sur le marché cette fuite participation pour évincer un concurrent ? Entre-temps, Microsoft a communiqué sur le sujet, et a précisé que Socl.com est un projet interne de Microsoft Research, qui s’est retrouvé publié par erreur sur Internet. De quoi relancer les rumeurs… en attendant de voir ce que fera Google… et Microsoft Algérie qui est toujours à la phase « Imagine Cup » !

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
La patent War a commencé

Google vient d’offrir  12,5 milliards de dollars pour Motorola Mobility. La question qui se pose est pourquoi autant d’argent. La...

Fermer