Geek-Week
0

GeekWeek: 2013, retour à la case départ

Très bonne nouvelle pour commencer cette chronique : 23 millions d’assurés sociaux et ayants droit bénéficieront à partir de cette semaine de l’opération de généralisation de l’utilisation de la carte Chifa dans 48 wilayas du pays. Contrairement à la monétique qui se fait désirer, voici une application qui semble avoir eu un certain succès. Preuve en […]

internetTrès bonne nouvelle pour commencer cette chronique : 23 millions d’assurés sociaux et ayants droit bénéficieront à partir de cette semaine de l’opération de généralisation de l’utilisation de la carte Chifa dans 48 wilayas du pays. Contrairement à la monétique qui se fait désirer, voici une application qui semble avoir eu un certain succès. Preuve en est que l’informatique n’est plus un domaine réservé à une élite. Preuve en est aussi que quand la volonté politique s’exprime clairement, les projets se concrétisent. Cette carte électronique, initiée en 2007, constituait le maillon le plus important du programme de modernisation du système national de sécurité sociale. C’est une adaptation à l’évolution technologique qui rythme le développement et la modernisation de toutes les structures de l’Etat. Le citoyen espère que, un jour, il verra d’autres réalisations de ce genre qui lui faciliteront son quotidien telles que l’administration électronique. L’importance croissante que prend la société de l’information a entraîné des changements des attentes des citoyens ainsi que des structures, des cultures et des méthodes de travail. Pour que les processus d’administration électronique soient largement acceptés, ils doivent avoir le même statut que les procédures sur papier équivalentes. Elle porte en elle l’espoir d’améliorer en profondeur le rapport des Algériens à leur administration. Mais force est de reconnaître que la possession d’un site est un premier pas, une condition nécessaire mais pas suffisante pour lancer véritablement l’administration électronique. Or, la majorité de nos institutions, organismes et entreprises n’ont pas de site web en 2013. D’autres ont juste un site plaquette ! Jetez un coup d’œil à ceux de l’APN et du Sénat et vous allez tomber des nues. Combien d’opérateurs économiques disposent d’un site web convenable ? « Il ne suffit pas d’avoir un www.com pour dire qu’on a un site. C’est des cartes de visites sans plus. Nous avons besoin de sites qui proposent des produits. Le temps des brochures (le print) est révolu », fulmine un internaute. En une phrase : les temps ont changé et il faudra s’adapter. Mais les freins sont nombreux. Chaque remaniement ministériel nous renvoie à la case départ. Comme dans un jeu de l’oie. Il faut rappeler par exemple que les négociations autour d’un partenariat public-privé dans le secteur des TIC ont commencé à l’époque où l’actuel ministre de la Poste et des TIC, Moussa Benhamadi, était PDG d’Algérie Télécom. Depuis 2010, le Groupe AT a connu trois autres PDG. Mohamed Debouz, El Hachemi Belhamdi (nommé en août 2011), puis Azouaou Mehmel en mars 2012 (bientôt un an). Moralité de ce bref rappel : à chaque changement, on reprend tout à zéro. Comme pour rejouer une autre partie de football ! Dans un même contexte, soulignons que la deuxième édition de la compétition « Algeria Web Awards » (AWA), pour les meilleurs sites web algériens par catégorie, a été lancée le 17 janvier dernier et les inscriptions se poursuivront jusqu’au 22 février, a indiqué le Club scientifique de l’Ecole nationale supérieure d’informatique (CSE), organisateur de cet événement. L’objectif de cette manifestation est de découvrir et d’élire les meilleurs sites web algériens dans des dizaines de catégories différentes, notamment l’entreprise, l’administration, l’immobilier et les médias. Et pour terminer, Nedjma a tenu à rencontrer la presse dans un luxueux décor de l’hôtel Mercure. Joseph Ged, directeur général, a mis en exergue « le solide partenariat tissé entre les deux parties appelé à se renforcer davantage cette année ». Il a dévoilé une nouvelle offre pack N’ternet compatible à la 3G en plus des réseaux GSM/EDGE. Ah ! La 3G, elle semble être le secret le mieux gardé de la République. Et surtout n’insistez pas, aucune étoile ne vous mettra dans la confidence. Cette soirée, il y avait des anecdotes murmurées, des histoires secrètes et des poignées de main. Concernant la 3G, circulez, il n’y à rien à dire?

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Oraclealgerie.com : le portail des technologies Oracle mis en ligne

Il est pourvu d'un forum afin d’échanger les expériences et poser les problématiques les plus récurrentes rencontrées lors de l’utilisation...

Fermer