Geek-Week
0

GeekWeek: La monétique pouvait-elle casser la grève ?

La semaine écoulée a été rythmée par la grève d’Algérie Poste. Les citoyens en ont le plus souffert car ils n’ont pas pu retirer leur argent. Ils n’ont pas compris pourquoi les a-t-on pris en otages. Les postiers sont passés à l’action sans préavis et surtout sans assurer au moins un service minimum. En dépits […]

geekweekLa semaine écoulée a été rythmée par la grève d’Algérie Poste. Les citoyens en ont le plus souffert car ils n’ont pas pu retirer leur argent. Ils n’ont pas compris pourquoi les a-t-on pris en otages. Les postiers sont passés à l’action sans préavis et surtout sans assurer au moins un service minimum. En dépits de la multiplication des discours du DG d’Algérie Poste et des assurances de Moussa Benhamadi, ministre des PTIC, les grévistes ont campé longtemps sur leurs positions. Ce n’est pas passé comme une lettre à la poste. D’un côté, la méfiance, de l’autre la tactique et des négociations serrées. Depuis la création de l’Epic, c’est la première véritable grogne des salariés. « Si la monétique avait bien marché ces dernières années, elle aurait peut-être constitué un moyen de briser la grève ou du moins atténuer ses effets », ironise un habitant d’Alger-Centre. Malgré l’adoption de la revendication relative à la prime du bénéfice annuel (30 000 DA), certains postiers persistent et signent. En fait, les travailleurs veulent bénéficier d’une partie de la rente. On est loin de la création de richesse et encore plus loin de la…banque postale.Après l’avoir remis en selle dans plusieurs discours, Mohand Laïd Mahloul, directeur général d’Algérie Poste, confie à un quotidien national : « La banque postale est un projet qui doit d’abord satisfaire aux obligations légales. Donc il faut que l’Etat mette en forme les aspects juridiques à travers une loi portant création de cette banque postale. » Résultat des courses : il faut encore attendre. C’est une constante nationale ! Le DG se met ensuite à rêver : « Il y aura, à l’avenir, plus de dématérialisation, moins de papiers, il y aura des services à distance, du commerce électronique, des paiements à distance et, ainsi, la relation client sera transformée, efficace et plus sereine. » Le DG de la poste devra se mettre à l’écriture de romans de science-fiction ! Il a peut-être des talents cachés. Monsieur le DG, à vos plumes ! Cela s’appelle faire diversion pour fuir le débat de fond. Comment oser parler de banque postale alors que la crise de liquidités revient souvent ? L’Algérien fait toujours usage de la monnaie fiduciaire (en pièces et en papier), n’utilise pas le chèque dans les transactions et ne fait pas régulièrement usage de la carte magnétique. La situation se complique davantage, notamment les jours du paiement des salaires, car les clients se présentent tous en même temps. Dans ce contexte, le Premier ministre Abdelmalek Sellal se veut plus pragmatique. Il a annoncé des mesures d’allègement des procédures au niveau des banques, la facilitation de l’octroi de crédits bancaires et l’accès des PME aux crédits d’investissement. Pour faciliter la domiciliation des comptes et réduire la pression sur les services d’Algérie Poste, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale est chargé d’inviter les caisses de sécurité sociale et de retraite à élargir la procédure de versement des pensions et remboursements aux comptes bancaires. Depuis le 2 janvier dernier, un citoyen désireux d’ouvrir un compte bancaire n’aura plus besoin de courir dans tous les sens pour collecter les différents documents exigés par les banques pour ce faire. Il ne lui sera demandé qu’un justificatif d’identité et un autre de domicile. Ainsi, le monopole des CCP est en train de voler en éclats ! Un jour ou l’autre, ça devait arriver. Une partie des quinze millions de détenteurs de comptes CCP risque de migrer vers les banques. C’est un sérieux avertissement pour les postiers. Dans un autre contexte, Nedjma revient avec sa compétition journalistique et annonce l’ouverture des candidatures du concours «Media Star» pour sa septième édition. Une initiative qui donne plus de visibilité à Nedjma dans un secteur de la téléphonie mobile qui semble connaître une seconde jeunesse. ATM Mobilis a décroché le gros lot : la signature avec le groupe Sonatrach d’un accord cadre pour la mise en place d’une convention portant sur la fourniture de produits et de services de téléphonie mobile. Un contrat juteux, de quoi passer l’hiver au chaud…

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Il aura lieu du 13 au 15 mai au CC d’Oran Un SifTech dédié à l’Ecole numérique »

Dans sa première lettre d’information avant le branle-bas général de la préparation du salon événement de l’année, les organisateurs du...

Fermer