Geek-Week
0

gEEKwEEK: Les TIC pour «tuer le temps»

Ramadhan est de retour avec ses saveurs et ses senteurs. Un mois de piété et de spiritualité, certes, mais aussi un mois qui ouvre l’appétit des annonceurs. Les TIC vont tenter de rester dans le paysage. Le plus gagnants sera les cybercafés qui seront pris d’assaut le jour pour «tuer le temps» et après les […]

geekweekRamadhan est de retour avec ses saveurs et ses senteurs. Un mois de piété et de spiritualité, certes, mais aussi un mois qui ouvre l’appétit des annonceurs. Les TIC vont tenter de rester dans le paysage. Le plus gagnants sera les cybercafés qui seront pris d’assaut le jour pour «tuer le temps» et après les Tarawih, pour prolonger la Sahra. Même si  l’accès d’Internet à domicile n’est pas bien développé, les Algériens utilisent ce canal pour échanger des recettes de cuisines entre femmes et chater des heures durant avec les amis pour les hommes. Mais cela ne va pas nécessairement augmenter le volume du contenu numérique national. Le nombre des sites Internet dont la partie terminale est en «.dz» ne dépasse pas actuellement 4000 en Algérie, dont seulement 990 sont actifs. Une goutte dans l’océan du Web. L’information a été révélée récemment à Oran lors d’un séminaire national sur les technologies de l’information et de la communication, organisé par le laboratoire de modélisation et d’optimisation des systèmes industriels. Par contre le nombre d’utilisateurs algériens de Facebook est de 4,3 millions. Les sociétés algériennes restent incontestablement en retrait de la révolution numérique. Cela sonne comme un échec de toute la politique des TIC en Algérie. Il suffit de consulter le site Internet des ministères, pour se rendre compte que les informations les plus récentes datent de trois mois, quand des indicateurs et statistiques disponibles datent de trois ans !
Pourtant que de ministres se sont succédés, que de directeurs d’études et de synthèse (DES) qui ont produit des milliers de rapports aussitôt lus aussitôt rangés! Les Algériens sont fatigués des discours stériles. «Vous savez pourquoi les ministres font des visites de travail dans les wilayas ? », m’interpelle un jeune rencontré près de l’Université d’Alger. Il ne me laisse pas le temps de la réflexion et répond tout de go : «pour apparaître le plus souvent possible dans le JT de 20h et nous endormir avant l’heure».
Mais derrière cet humour noir, se cache un véritable malaise. L’Algérie technologique n’arrive pas à prendre son envol.
Autre anecdote : à la sortie d’un séminaire international, un participant a lâché  «J’aime bien la présentation de l’expert sur l’administration électronique. Je ne sais pas si il y a la possibilité de me l’envoyer, elle pourra servir à nos étudiants… ».
Dans un autre contexte, l’opérateur public Mobilis a sorti le grand jeu et annoncé la venue du mythique Real Madrid à Alger. Mais nul ne sait encore contre qui les Galactiques seront opposés une fois en Algérie. Les grosses pointures du championnat national (JSK, USMA, MCA, Sétif) sont sponsorisées par des opérateurs concurrents et aucune négociation ne pourra aboutir. Avec l’équipe nationale, c’est aussi quasi impossible en raison des dates FIFA. Alors avec qui cette rencontre aura lieu ? Saâd Damma, P-DG d’ATM Mobilis, continue de mener cette opération dans la plus grande discrétion. Espérons tout simplement que ce ne sera pas un pétard mouillé. Ce n’est pas encore l’Aîd. Ce sera un coup dur pour l’image de l’opérateur et du pays en général.
Sur un autre terrain, le groupe Algérie Télécom veut innover. C’est le ministre de la Poste des technologies de l’information et de la communication, Moussa Benhamadi lui-même qui a annoncé le lancement d’une carte de paiement pour recharger un compte d’Internet haut débit (ADSL). Elle sera lancée durant ce mois de juillet et permettra au client d’AT de ne plus se déplacer au niveau des ACTEL pour recharger son compte ADSL. Deux types de cartes (512 Ko et 1 Mo) seront disponibles également dans les cybercafés et les kiosques multiservices. Mais pourquoi ce n’est pas le PDG d’AT qui en fait l’annonce ? Deuxième remarque : on aurait aimé entendre une annonce sur l’augmentation de l’actuel débit qualifié par certains d’anémique. Le secteur des TIC serait-il sous perfusion ?

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Aménagement numérique du territoire Sonatrach investit dans les télécommunications

La Sonatrach dispose de 22 000 km de lignes en exploitation, la Sonelgaz  de 11 000 km et la SNTF...

Fermer