Geek-Week
0

GeekWeek: Les TIC prennent l’avion

L’Agence européenne pour la sécurité aérienne (AESA) a autorisé les compagnies aériennes européennes qui auront réalisé une étude d’impact à laisser leurs passagers utiliser des appareils électroniques, y compris des téléphones, durant toutes les phases d’un vol. Outre les téléphones portables, sont inclus les ordinateurs portables, les tablettes, liseuses, baladeurs, etc. Ils pourront être utilisés […]

L’Agence européenne pour la sécurité aérienne (AESA) a autorisé les compagnies aériennes européennes qui auront réalisé une étude d’impact à laisser leurs passagers utiliser des appareils électroniques, y compris des téléphones, durant toutes les phases d’un vol. Outre les téléphones portables, sont inclus les ordinateurs portables, les tablettes, liseuses, baladeurs, etc. Ils pourront être utilisés pendant toute la durée du vol, y compris au décollage et à l’atterrissage, sans avoir besoin d’enclencher le «mode avion». Voici une bonne nouvelle pour les voyageurs. Alors qu’Internet et les loisirs ont atteint le ciel, en Algérie, les TIC sont toujours sous terre. «Mais non !», me reprend un ami, «Algérie Télécom a annoncé l’ouverture de l’accès au service 4G/ LTE aux clients résidentiels». Mais ces abonnés prient Dieu pour qu’un malintentionné ne vienne pas voler les câbles la nuit tombée ou que les travailleurs d’une entreprise de travaux publics ne viennent pas aussi le cisailler lors de travaux. Alors que nous avons du mal à remplir nos bibliothèques, à peine fréquentées par des étudiants pour préparer des exposés, Algérie Télécom a organisé à travers tout le territoire national et durant tout le mois de septembre, une série d’animations autour du produit Fimaktabati (bibliothèque numérique). «Pourquoi tu fais dans la dérision ? Tu sais Algérie Télécom a soigneusement sélectionné pour nous des milliers d’ouvrages consultables à volonté. Ce n’est quand même pas rien !», me reprend encore une nouvelle fois mon ami, qui s’est décidément levé du bon pied. Il ne faut pas oublier que les clients d’aujourd’hui sont des «digitales natives». Leurs rapports aux technologies sont essentiellement ludiques et communicatifs. Ils sont exempts d’appréhension à l’usage des outils numériques à la différence d’une partie non négligeable de leurs aînés. Les jeunes générations sont porteuses d’une culture de la communication omniprésente et omnipotente. De différents travaux montrent qu’il se dégage un lien entre les usages des TIC et la construction identitaire des jeunes. Les blogs et les réseaux sociaux permettent de se présenter à l’autre, d’exister et de se construire une identité, voire des identités.
Face au recul d’Ooredoo sur le plan publicitaire, Mobilis ne rate aucune occasion pour se faire connaître et soigner son image. Après avoir investi massivement sur le football, l’opérateur public de téléphonie mobile prévoit de lancer plusieurs actions de solidarité au profit des couches démunies de la société. Il a annoncé, dans ce contexte, l’attribution d’ambulances médicalisées au profit du service de pédiatrie de l’hôpital Nafissa-Hamoud, ex-Parnet, à Alger, dans le cadre de la campagne entamée par l’opérateur durant le mois de Ramadhan passé. Parmi la dotation figurent aussi des camions à bennes-tasseuses, l’équipement du service de pédiatrie de téléviseurs et d’un système de réception satellitaire, ainsi que l’aménagement d’un espace de jeux pour enfants. Mobilis veut ainsi démontrer qu’il n’est pas seulement «une machine à faire du fric» mais aussi une entreprise citoyenne, «partout avec vous».
Dans le marché très juteux des téléphones portables, un nouvel opérateur a pointé son nez : Wiko. Lors d’un Salon international à Alger, il a sorti le grand jeu de séduction et annoncé un partenariat stratégique avec Darkom. Condor a convié la presse pour présenter ses nouveaux produits dont le C8s qualifié comme le smartphone «le plus fin au monde » avec seulement 5 mm d’épaisseur. Le marché des terminaux est relancé, alors qu’au niveau mondial, la crise a plutôt ralenti le business. Les consommateurs gardent leurs terminaux bien plus longtemps que prévu, tout particulièrement lorsqu’il s’agit de modèles haut de gamme. Et même lorsqu’ils les remplacent, ils donnent souvent les anciens à un membre de la famille.
Dans un autre contexte et pour régler la communication gouvernementale sur le pouls digital du 21ème siècle et dépoussiérer les institutions républicaines dans leur approche du numérique, le gouvernement français a lancé un nouveau site web. Et chez nous ? Le site officiel de la présidence de la République (www.elmouradia.dz) est loin de constituer un modèle de site dynamique. Les discours dominants des différents ministres des PTIC qui se sont succédé ont été à sens unique et soumis à l’air du temps. Comment faire avancer l’Algérie dans «la société de l’information» ? Le mystère reste entier.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by Kamel Bouyoucef

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
android-for-work
Voulant faire comme Apple pour son système d’exploitation Google encadre de près Android

Après le gentil Google, voilà qu’il commence à sortir les crocs. Google a revu à la hausse les exigences inscrites aux...

Fermer