Geek-Week
0

GeekWeek: L’Internet est devenu smart

L’Algérie se connecte à la «e-santé». Deux ministres se sont mobilisés pour faire passer ce message la semaine dernière : Houda Imane Feraoun, ministre de la Poste et des TIC, et Abdelmalek Boudiaf, ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière. Pour eux, la télémédecine ne doit pas être réduite à un […]

L’Algérie se connecte à la «e-santé». Deux ministres se sont mobilisés pour faire passer ce message la semaine dernière : Houda Imane Feraoun, ministre de la Poste et des TIC, et Abdelmalek Boudiaf, ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière. Pour eux, la télémédecine ne doit pas être réduite à un simple exploit technique. Elle est avant tout au service de la prise en charge des patients surtout dans des régions isolées. Les TIC permettent d’envisager de nouvelles façons d’exercer la médecine et d’offrir des services spécialisés dans des régions qui, jusqu’à maintenant, n’ont pu en bénéficier. «Elle permet d’avoir droit à la même qualité de soins, quels que soient son lieu de vie ou ses moyens financiers. Est-ce vraiment le cas en Algérie ?», s’interroge un ami de longue date sur un ton un tantinet provocateur. «La télémédecine peut apporter une réponse très efficace aux besoins des populations rurales. La télémédecine, c’est l’avenir», répond un autre ami, mettant un peu de lben dans son verre.
Les TIC, c’est le présent. Un constat sans équivoque en jetant un coup d’œil dans le rapport d’activité de l’ARPT pour 2015. La télé-densité internet (pourcentage d’accès internet rapporté à la population) est passée de 25,60% en 2014 à 46% en 2015. Le parc abonné de la 3G a augmenté de 92% en passant de 8,509 millions abonnés en décembre 2014 à 16,319 en décembre 2015. On remarque la part importante des Smartphones qui représente 79% des téléphones agrées, ce qui démontre l’importance grandissante de l’internet mobile.
Ali, 15 ans, habitant El-Biar trouve Internet «nettement plus agréable et un peu plus efficace que les livres pour apprendre». Ce qu’il aime avec Internet, c’est «qu’on y va de nous-mêmes par plaisir. Pourtant, il trouve les livres supérieurs à Internet, parce qu’avec les livres, on a tout ce que l’on veut». Cela n’empêche pas son voisin de palier de rester très attachée aux livres : «Le livre, c’est pour le plaisir d’avoir quelque chose dans la main. On peut l’emmener partout. Non, je n’ai pas l’impression qu’Internet va remplacer les livres, et je ne l’espère pas !». Les jeunes voient Internet comme un processus en évolution qui jouera un rôle important à l’avenir. Les grands utilisateurs expriment cette idée de manière encore plus nette que les autres. Ils estiment qu’un accès à Internet deviendra courant dans l’ensemble des foyers, et qu’il sera sans doute utile dans la vie professionnelle. Ordinateurs, téléphones portables, tablettes et réseaux sociaux : désormais, nous sommes en permanence connectés les uns aux autres. Internet est sans aucun doute la principale révolution de ces trente dernières années.
Aujourd’hui, pour choisir un produit, les Algériens se renseignent en ligne. Les avis sur internet ont donc un rôle à jouer. L’Internet actuel est devenu smart, c’est-à-dire plus interactif donc plus intuitif : un nouvel écosystème planétaire d’échanges d’informations de toutes sortes appelées l’Internet des services. Nous commençons à vivre dans des espaces de connectivité où de plus en plus d’objets vont se substituer à nos gestes semi-automatisés grâce à la reconnaissance faciale, gestuelle ou de l’écriture. On se dirige de plus en plus vers une écoute interactive de la télévision qui permet à l’utilisateur de gérer son horaire, c’est-à-dire de visionner ce qu’il veut quand il le veut.
D’autre part, on note le retour du Sicom. Une opportunité pour rassembler les acteurs du secteur des TIC et mesurer le degré de leur utilisation et leur ancrage réel ou supposé dans la société.  Chaque entreprise participante a un objectif à atteindre : analyser la situation du marché et de la concurrence, augmenter les ventes, accroître la notoriété ou tester l’impact d’un produit. Les observateurs ont noté d’autre part que l’Internet haut débit mobile est l’arme de cette deuxième bataille des télécoms (fixe et mobile). Les enjeux de la convergence entre l’Internet et le téléphone mobile sont principalement la conservation des clients, constamment à l’affût des dernières innovations technologiques, et la diversification des sources de revenus des opérateurs.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
uneB383
Edito 383: Startup 2.0

Au lieu de créer des entreprises innovantes, nous avons créé une industrie de la récompense où se livrent des organismes...

Fermer