Geek-Week
0

GeekWeek: Planète mobile en ébullition

Commençons cette chronique par de bonnes nouvelles : L’agence Algérie Presse  Service (APS) a mis en ligne une nouvelle version de son site Internet (www.aps.dz) optimisée pour s’adapter aux plateformes les plus récentes du web mobile, tout  en réservant une grande place aux supports multimédias. Plus aéré, plus dynamique et avec une interface très pratique, le […]

geekweekCommençons cette chronique par de bonnes nouvelles : L’agence Algérie Presse  Service (APS) a mis en ligne une nouvelle version de son site Internet (www.aps.dz) optimisée pour s’adapter aux plateformes les plus récentes du web mobile, tout  en réservant une grande place aux supports multimédias. Plus aéré, plus dynamique et avec une interface très pratique, le nouveau site de l’APS a mis à profit les mises à jour des applicatifs pour être en harmonie avec les différents supports, tels que les Smartphones et autres tablettes numériques. Le nouveau site de l’agence, un «pur player» diffusant un contenu exclusivement  en ligne, se démarque de son apparence antérieure par un design plus moderne.
En passant au forum du quotidien national «DK-News», Mohand Laïd Mahloul, PDG d’Algérie Poste, a affirmé que «Parmi les ambitions prochaines figurent l’installation de 600 distributeurs automatiques dans l’année en cours, et le développement  des techniques de transactions par Internet, pour les paiements électroniques». Deux opérations concrètes qui vont au-delà des bonnes intentions et des effets d’annonce car certaines réformes dans notre pays qui parviennent à voir le jour sont décevantes quant à leurs mises en œuvre et leurs résultats. Souvenez-vous du sort de e-algérie qui a fini dans la poussière d’un tiroir au MPTIC. Et ce n’est pas Zohra Derdouri, actuelle ministre de la Poste et des TIC, qui va lui donner un prolongement. Nos décideurs ne sont pas portés sur l’évaluation et la gestion des projets. Toute réforme devrait pourtant se voir attribuer très tôt des critères quantifiés de performance qui permettent de piloter la transformation, d’en ajuster le cas échéant les modalités et de juger in fine de son succès. Compte tenu des adaptations auxquelles notre pays doit faire face, «avoir des idées» ne suffit plus et il y aurait grand profit à mettre en avant des considérations plus prosaïques de mise en oeuvre, de mesure de la performance, de conduite du changement et de management.    Par ailleurs et pour que l’étoile Ooredoo scintille toujours sur le marché algérien et surtout qu’elle bénéficie d’une large présence médiatique, Média star revient. Dans un communiqué, l’opérateur prend soin de préciser qu’il s’agit du  «premier concours journalistique algérien dédié aux Technologies de l’Information et de la Communication». Cette précision n’est pas un exercice de style d’un opérateur en panne d’inspiration mais elle a été intentionnellement mise car un concurrent lui a piqué l’idée. Espérons que ce genre d’initiative favorisera l’émergence d’une presse professionnelle spécialisée et permettra à certaines plumes d’aller au-delà de la reproduction mécanique des communiqués et décrypter et analyser un marché à fort potentiel de croissance ainsi que les nouveaux comportements des accros de la téléphonie mobile. Sur le plan international, les férus des TIC attendent avec le Mobile World Congress qui se tiendra à Barcelone du 23 au 27 février 2014. Quelles nouveautés pour les Smartphones, tablettes, ultrabooks et accessoires pour iPhone et terminaux Android ? C’est le rendez-vous incontournable pour l’industrie du mobile qui fait son show annuel. Elle met en ébullition la planète mobile. Les téléphones intelligents font désormais partie intégrante de notre vie quotidienne.  On assiste à une explosion de recherches sur mobile, ainsi que de consultations de vidéos, d’utilisation d’applications pour mobile et de fréquentation de sites de réseaux sociaux. Les abonnés sont connectés en permanence, s’échangent des avis sur les produits, et s’informent en temps réel. Au niveau mondial, on est passé du e-commerce au m-commerce. Où en sommes-nous en Algérie ? A la découverte du paiement et des transactions commerciales électroniques, ainsi qu’au parachèvement du processus d’introduction des TIC dans les secteurs prioritaires, à savoir, l’école, l’administration, la santé et l’entreprise.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Acquisition de connaissances théoriques, formation technique sur nouveaux produits, négociation commerciale, …. Gros plan sur les TIC dans les entreprises

La répartition des entreprises algériennes dans le secteur des TIC indique que 58% de ces entreprises exercent dans les filières...

Fermer