L'Essentiel
0

Géolocalisation : Pour une banalisation « conditionnée » du GPS !

Après avoir été exclusivement utilisées à des fins professionnelles, les solutions de géolocalisation et la technologie GPS vont bientôt être accessibles au plus grand nombre Sur une initiative du ministère de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, un séminaire sur « la géolocalisation au service de l’économie nationale » a rassemblé un […]

Après avoir été exclusivement utilisées à des fins professionnelles, les solutions de géolocalisation et la technologie GPS vont bientôt être accessibles au plus grand nombre

Sur une initiative du ministère de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, un séminaire sur « la géolocalisation au service de l’économie nationale » a rassemblé un ensemble d’acteurs du secteur de la géolocalisation pour débattre et échanger sur les moyens de développer et ainsi rendre à portée de main les solutions GPS pour l’ensemble des citoyens. Après avoir été exclusivement utilisées à des fins professionnelles, les solutions de géolocalisation et la technologie GPS vont bientôt être accessibles au plus grand nombre, c’est ce qu’a déclaré le ministre M. Moussa Benhamadi au cours d’un séminaire national dédié à ce sujet, tenu au Cyberparc de Sidi Abdellah. Selon le ministre, la généralisation de cette solution devrait avoir lieu avant la fin de l’année. Au cours de son discours, le ministre a rappelé que mettre à la disposition des citoyens ce type de solution ne peut avoir que des retombées positives sur l’économie nationale. Il a affiché clairement son enthousiasme et la volonté de son département à voir cette solution adoptée par le plus grand nombre. Cependant, il a fortement recommandé qu’il y ait au préalable un cadre juridique pour réglementer ce secteur, comme ce fut le cas pour la téléphonie mobile. Pour le ministre, les notions de réglementation et de régulation sont essentielles à la mise en place d’un cadre légal, sécurisé et conforme à l’utilisation de ces solutions technologiques pour que ses dernières ne soient pas détournées de leur fonction initiale. En dressant un état des lieux du secteur, M. Moussa Benhamadi a déclaré que l’Algérie compte actuellement 40 entreprises autorisées à commercialiser des solutions de géolocalisation et de GPS. Il a toutefois ouvertement avoué qu’il y a du retard dans ce secteur et particulièrement son développement vers le grand public, dû notamment au cadre juridique « inadapté », mais aussi du fait que le bon fonctionnement de cette solution dépend énormément de la qualité des réseaux. « L’ensemble des solutions offertes sur le marché national et international dans ce segment d’activité ne peuvent être effectives qu’avec une connectivité de haute facture », a-t-il déclaré. Enfin, le premier responsable du MPTIC croit énormément en les capacités innovatrices des PME algériennes opérant dans ce secteur et réitère de nouveau la vision de son département qui consiste à travailler étroitement avec elles pour la réalisation de projets innovants, fructueux et créateur d’emplois.  A cette occasion donc, de nombreux experts et officiels ont assisté au programme de cette rencontre. Cette journée a donné l’occasion à différents operateurs nationaux de présenter leur savoir-faire et leur expertise dans le domaine de la géolocalisation mais aussi d’aborder les différents domaines d’application de ce type de solution technologique, notamment dans le secteur des transports ou le tourisme, ainsi que les différentes problématiques liées à son développement.  A travers ses solutions intégrées de  géolocalisation et de geotracking pour les professionnels, l’entreprise I2B a démontré les avantages de la gestion de flottes par GPS/GPRS. Les représentants de l’entreprise ont procédé à une démonstration de leur solution de gestion de parcs véhicules mobiles en temps réel, tout en rappelant les avantages de ce type de solution qui permet, entre autres, d’assurer la traçabilité et la maîtrise de l’activité des équipes mobiles, de définir les meilleurs itinéraires ou bien celle qui concerne le renforcement de la sécurité des conducteurs et des marchandises. De son côté, M. Lahcene Guemidi, responsable de l’entreprise GEOSYS, a présenté sa plate-forme spatiale de webmapping nommée « Aïna » et a rappelé que « la plate-forme a été développée dans le but de permettre aux citoyens algériens et aux visiteurs étrangers l’accès aux informations sur tout le territoire national sous la forme de cartes géographiques à contenus dynamiques ». En effet, avec son interface web, « Aïna » permet à quiconque de naviguer sur une carte et d’avoir accès à l’ensemble des villes et communes algériennes. La plate-forme permet de retrouver ses différents points d’intérêt que se soit les équipements publics; administrations et institutions; banques, hôtels…

La navigation routière
pour tous

Présent à cette rencontre, M. Amar Teraï, en sa qualité de « Général Manager » de la société Garmin Algérie, a parlé au cours de sa communication des solutions GPS destinées au grand public, et particulièrement des GPS de navigation. Pour l’orateur, le cœur de métier de Garmin est la réalisation de cartographies et l’objectif principal de l’entreprise, c’est de rendre la navigation routière accessible et facile grâce à des produits innovants. « Le GPS n’est qu’une boussole, une cartographie et un altimètre. Il nous aide à nous déplacer, à gagner du temps et à retrouver des points d’intérêt », a-t-il rappelé. Présent depuis 2005 en Algérie, l’entreprise Garmin a équipé un ensemble de grands comptes avec ses outils et solutions de géolocalisation. Néanmoins, M. Teraï souhaite que le grand public ait accès à ce type de solution et qu’il y ait une vraie banalisation du GPS en Algérie, car il se trouve qu’aujourd’hui, une personne physique ne peut acquérir cet outil de navigation. Le responsable n’a pas oublié de soulever quelques problématiques liées à son secteur d’activité, comme la question de la lourdeur administrative et d’attribution des autorisations pour leurs clients potentiels, ce qui semble constituer un frein au développement de ce secteur, poussant certains à se diriger vers le marché informel pour pouvoir s’équiper en matériel GPS. Et avant de clôturer ce séminaire, les participants ont soumis une série de recommandations pour le ministre, notamment l’assouplissement du cadre juridique pour permettre le développement du secteur.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Une véritable « tendance de mode » : Wikipedia se met au bouton « J’aime »

Wikipédia a annoncé sur son blog officiel être sur le point d’ajouter un bouton «WikiLove » pour ses pages. Les utilisateurs...

Fermer