L'Essentiel
0

Google, Windows et Facebook : Le choix des Algériens

Qu’utilisent et comment nos 4,7 millions d’internautes naviguent sur le Net ? Une seule question avec pour réponse des chiffres, des statistiques, des pourcentages à foison sur les usages liés à Internet, aux navigateurs, aux ordinateurs, aux systèmes d’exploitation en Algérie. Des données inédites dans la mesure où elles nous renseignent sur les modes et le […]

Qu’utilisent et comment nos 4,7 millions d’internautes naviguent sur le Net ? Une seule question avec pour réponse des chiffres, des statistiques, des pourcentages à foison sur les usages liés à Internet, aux navigateurs, aux ordinateurs, aux systèmes d’exploitation en Algérie. Des données inédites dans la mesure où elles nous renseignent sur les modes et le comportement de l’internaute face à son écran d’ordinateur, pour la majorité, et face à leur écran de téléphones, pour la minorité. Des données chiffrées signées StatCounter Global Stats, une compagnie américaine spécialisée dans la mesure des taux d’audience et des visites sur un site Web. Ses statistiques sont fondées sur des données agrégées recueillies par StatCounter sur un échantillon dépassant les 15 milliards de pages vues par mois recueillies à l’échelle du réseau StatCounter, constitué de plus de 3 millions de sites Web. Les statistiques sont mises à jour et mis à disposition toutes les 4 heures, mais sont soumises à des tests d’« assurance qualité » et de révision pour les 7 jours de la publication. Pour ce faire, StatCounter s’appuie sur un « échantillon » d’utilisations qui s’élève, pour l’Algérie, à plus de 21 millions d’utilisateurs. En fait, il se sert d’un script qu’il insère dans des sites partenaires, au nombre de 3 millions, à partir desquels il collecte les informations d’utilisation à la moindre connexion. Chaque mois, des milliards et des milliards d’enregistrements sur les visites de ces sites sont enregistrées. Pour chaque connexion, il analyse le système d’exploitation, le navigateur utilisé et peut établir s’il s’agit d’un point fixe ou d’un point mobile. Il calcule également et analyse ses données sur la base d’échantillons d’utilisation sur les sites partenaires.

 

Navigateurs : Internet Explorer par « dépit » ?


La période couverte s’étend d’avril 2010 à mai 2011. Il est clairement apparent que le navigateur le plus utilisé est Internet Explorer avec un taux d’utilisation d’un peu plus de 50%. On peut comprendre que la plupart des ordinateurs achetés en Algérie et embarquant un système d’exploitation Windows sont livrés avec le navigateur maison. Il s’agit beaucoup plus d’une logique mathématique que d’un choix ou une préférence. Firefox, pour sa part, s’adjuge la deuxième position avec un taux d’utilisation de plus de 40%, sachant qu’il doit être téléchargé afin de l’installer dans un ordinateur. Chrome et Safari, de leur côté, sont « timidement » utilisés par les internautes algériens avec seulement 12,47% pour le premier et 2,13% pour le second. Autre indication dont la lecture est intéressante, c’est le taux d’utilisation de Safari, de l’ordre de 0,33%, qui, question de logique aussi, peut supposer que les utilisateurs des machines Apple en Algérie ne représentent que le même taux du parc d’ordinateurs dans le pays.

Là, les statistiques quant aux versions de navigateurs laissent perplexe. Firefox, dans sa version 3.6, continue à être le plus utilisé par les internautes. Pourtant, les mises à jour se font automatiquement. La dernière version de Firefox 4 n’occupe que 2,15% des 40% installés par les utilisateurs. Une explication peut éclairer sur ces tendances à demeurer dans le « vieux » : l’abandon pur et simple d’un navigateur à sa version initiale pour le compte d’un autre.

 

Nokia en leader


Sur les navigateurs mobiles, Nokia se taille la part du lion avec 40,56% des utilisations. Lorsque l’on regarde de plus près le diagramme, il est vrai que la hiérarchie est respectée. Nokia a fortement pénétré le marché algérien de la téléphonie avec des appareils de moyenne gamme tous capables de se connecter à Internet. Ce n’est pas le cas de Samsung par exemple qui, même s’il adjuge la première place en nombre de téléphones mobiles vendus, l’entrée de gamme a dominé. Le deuxième téléphone le plus utilisé pour se connecter à Internet est l’iPhone avec un taux de 23,32%. Le plus épatant, c’est de voir le taux d’utilisation du BlackBerry, à raison de 2 ,28%, qui renseigne forcément sur le nombre de possesseurs de l’appareil du même nom. En corroborant ces chiffres, on peut supposer que le nombre de clients BlackBerry, répartis entre les souscripteurs à l’offre de Mobilis et à celle de Djezzy -RIM, l’entreprise canadienne à l’origine du BlackBerry étant très hermétique sur ses chiffres- constitue 2,8% du total des abonnés au mobile, de plus de 32 millions.

 

Google incontestable


C’en est presque une évidence. Le moteur de recherche auquel les internautes recourent le plus est Google, qui culmine à 96,14%, ne laissant que des miettes pour Bing, avec 1,97%, Yahoo! à 1,2%… Nous remarquons en dernier lieu l’utilisation de Baidu, le moteur de recherche de référence en Chine, en Algérie même, représentant, évidemment, l’utilisation des ressortissants chinois établis dans le pays.

 

Windows en force


Les ordinateurs qui ont servi de point de calcul et d’échantillon à StatCounter à partir d’Algérie fonctionnent à 81,82% sous Windows XP. En cumulant toutes les versions affichées sur le diagramme, on en arrive à un taux d’utilisation de 99% et des poussières. Tout simplement « hallucinant » dans la mesure où les utilisateurs algériens considèrent très peu les alternatives existantes. A ce 99%, on soustrait les plus de 80% de copies piratées dont avait fait part Microsoft Algérie. Il n’y a pas mille raisons à ce « raz-de-marée » Microsoft. A première vue, MacOsx, avec seulement 0,23%, s’élimine de lui-même si l’on considère que les machines Apple, sous toutes leurs déclinaisons, et seules à en être équipées, sont tellement chères qu’elles en deviennent un luxe. En deuxième vue, comparativement à Linux et à toutes ses variantes, la plus en vue étant Ubuntu, le « succès » n’est pas au rendez-vous car ce segment reste l’apanage des initiés, voire des « élitistes » qui ont plus qu’un rapport de simples utilisateurs avec cet environnement. La dernière vue veut qu’il est plus simple de se payer ou de se faire prêter une copie piratée Windows pour pas un sou et l’installer.

 

Symbian maintenant, WP ou Anroid plus tard ?


Là, Symbian est le premier système d’exploitation le plus répandu parmi les mobinautes ; rejoignant la première lecture faite sur la gamme Nokia de moyenne gamme. Il s’adjuge 47,08% de part de marché, talonné par iOS d’Apple, donc iPhone et consorts avec 27,03%. Android, lui, pour un début, peine sur du 5,67%. Pour le BlackBerry, nous retrouvons presque le même taux que précédemment cité, et donc même conclusion : ils sont 2,8% d’utilisateurs de BlackBerry en Algérie. En revanche, avec les derniers développements survenus quant à l’accord Microsoft – Nokia, qui veut que les futurs smartphones du fabricant finlandais embarqueront Windows Phone comme système d’exploitation, on se demande qui occupera la première place lorsque ces premiers appareils arriveront sur le marché. On peut considérer qu’Android puisse profiter du temps de mise sur le marché et d’adaptation des appareils Nokia sous WP pour s’installer confortablement mais étant donné que Symbian est cosigné Nokia, les taux de renouvellement joueront en sa défaveur.

 

Beaucoup… beaucoup de chemin à faire


99,5% des 4,7 millions d’internautes algériens se connectent à partir d’un ordinateur de bureau contre un minuscule 0.5% pour ceux qui se connectent d’un appareil mobile. La mission des pouvoirs publics, qui veulent accélérer et augmenter la connectivité mobile, n’est et ne sera vraiment pas simple. Il est difficile d’affirmer si cette situation est le résultat d’une « culture » ou alors de prix encore très élevés de la connexion à partir de son téléphone mobile ou de son ordiphone.

 

Encore … Facebook


Les réseaux sociaux en Algérie sont nettement dominés par Facebook sur lequel 92.77% se connectent. A côté, Twitter s’en trouve « plumé » avec son 0,8% ! Cela dit, il n’est pas mentionné si les comptes Facebook utilisés sont uniques ou multiples. En fait, il est possible à partir d’une même adresse IP de créer plusieurs comptes, ce qui est le cas d’ailleurs de beaucoup d’internautes. Quoi qu’il en soit, unique ou multiple, Facebook est utilisé par plus de la moitié des internautes algériens.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Les malwares sont quasiment invisibles : Alerte sur Google Images

Les codes malicieux intègrent des liens vers des images qui sont vraiment liées au thème de la recherche de sorte...

Fermer