L'Essentiel
0

Guerre des brevets Nokia attaque Google en Allemagne

Nokia deviendra bientôt une entité prioritairement juridique, dés lors que le rachat de sa branche mobile par Microsoft sera actée dans le courant de l’année 2014. En d’autres termes, l’entreprise va gérer de façon bien plus active l’énorme pool de brevets qu’elle possède dans le secteur mobile. Nokia n’est même pas encore chez Microsoft qui […]

google nokiaNokia deviendra bientôt une entité prioritairement juridique, dés lors que le rachat de sa branche mobile par Microsoft sera actée dans le courant de l’année 2014. En d’autres termes, l’entreprise va gérer de façon bien plus active l’énorme pool de brevets qu’elle possède dans le secteur mobile.

Nokia n’est même pas encore chez Microsoft qui sera actée dans le courant de l’année 2014 que déjà Nokia attaque Google devant une cour allemande au sujet de brevets concernant la géo-localisation. En un mot, c’est Google Maps qui est visé. Les mauvaises langues diront bien sûr que le partenaire de Microsoft a des intérêts tous particuliers à viser le principal concurrent de Redmond. Et Google prend au sérieux cette plainte. L’objet de la plaint est le brevet déposé par Nokia en 1994, soit bien avant que naissance de Google. Avec le nombre croissant de plainte contre Google et son petit Android dans le monde semble indiquer que le géant du Net qui base toute sa stratégie sur la mise sur la marché de produit gratuit a une défaillance dans le juridique. Il ne faut pas s’y tromper, c’est l’ensemble du modèle de la gratuité vers l’utilisateur qui est menacé par ces attaques répétées.
Mais d’un autre côté, on comprend dés lors que l’entreprise pratique un lobyying forcené auprès de l’administration américaine ou de Bruxelles pour faire modifier la législation sur les brevets, moins par philosophie réelle du partage que par simple soucis de continuer à exister sous la même forme.
En 2012, Nokia avait déposé plainte pour violation de brevets contre trois de ses concurrents, HTC, RIM et ViewSonic, devant des juridictions américaines et allemandes et qui sont encore pendantes. On y lit dans son communiqué que «Nokia était dans l’obligation de déposer ces plaintes pour mettre un terme à l’utilisation non autorisée de nos innovations et technologies brevetées», tout en précisant que 45 licences étaient concernées au total. En effet, Nokia poursuit le taïwanais HTC et l’américain ViewSonic aux Etats-Unis. HTC et le canadien RIM, fabricant du BlackBerry, sont également poursuivis en Allemagne. Les brevets incriminés concernent les antennes à double fonction, la gestion de l’alimentation, les radios multimodes, ainsi que des améliorations de logiciels liés aux magasins d’applications, au multitâches, à la navigation, à l’affichage des messages de conversation, aux menus dynamiques, au cryptage des données et à la récupération des pièces jointes.Coup de panache pour Nokia ? Pas si sûr… Car le géant finlandais du téléphone détient un certain nombre de brevets sur des technologies nécessaires au mobile.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
La 3G est lancée en Algérie

L’ARPT- Autorité de régulation des Postes et télécom- vient de « achevé ses travaux d’examen des nombreuses offres commerciales tant permanentes...

Fermer