L'essentiel
0

Hakim Rouina, Founder de SiyahatiDZ déclare : «C’est le manque de epaiement qui retarde notre développement»

Un peu plus que la trentaine. Simple et clair dans son discours avec une sorte de vouloir croquer le monde. Le géologue Hakim Rouina est cofondateur et business développer au sein de la startup Siyahadz qu’il a créer avec ses deux amis. Cette startup, contrairement à beaucoup d’autre, s’intéresse et essaie de satisfaire la demande […]

Un peu plus que la trentaine. Simple et clair dans son discours avec une sorte de vouloir croquer le monde. Le géologue Hakim Rouina est cofondateur et business développer au sein de la startup Siyahadz qu’il a créer avec ses deux amis. Cette startup, contrairement à beaucoup d’autre, s’intéresse et essaie de satisfaire la demande car étudier la demande c’est se poser les vrais questions. Donnons-lui la parole et écoutons le 

IT Mag: Comment vous ai venu l’idée de créer une starup dans le tourisme alors que vous de formation géologue.
Hakim Rouina : hahahah. Oui je suis géologue de formation mais aussi un passionné de TIC et en particulier je crois au mobile. Je suis dans ce milieu. C’est un hasard. J’ai reçu une invitation de ‘Fikra’ et j’en suis sorti de la bas gonflé à bloc. ‘Fikra’ a était le déclencheur. Je me suis mis à réfléchir. Voyant qu’il n’y a avait pas de contenu algérien, mes amis et moi avons créé ‘Rana Promo’, un site de promotion de marque mondial en Algérie. Et c’est aussi par un heureux hasard, j’attendais mon rendez-vous devant une agence de voyage. Je suis rentré et j’ai demandé au gérant ce que nous pouvions faire pour lui. Et suite à la discussion, je suis sorti de cette agence de voyage avec une idée claire. C’est ce que je voulais faire. J’en ai parlé à mes amis et associés et nous nous sommes mis au boulot.

Et alors ?
Troisième heureux hasard, j’avais entendu parler de Cyberparc de Sidi Abdellah. Nous sommes partis voir. Yaatihoum essaha. Ils nous ont reçu et nous ont demandé de faire un exposé des motifs et un business plan. Ce que nous avons fait. Après étude de notre dossier, Ils nous ont alors acceptés comme startup au sein du Cyberparc de Sidi Abdellah. Et c’est à partir de ce moment que nous avons été pris en charge par le cyberparc avec des formations excellentes sur le coaching, la gestion et d’autres choses qui nous ont ouvert les yeux. Entretemps, nous avons développé notre application SiyahaDZ et nous l’avons mis sur le marché.

Tres bien. Le Cyberparc de Sidi Abdellah donne la chance aux Startups. Avez-vous intégré le monde des startups de Sidi Abdellah. Où en êtes-vous avec votre application. Avez-vous des clients ? Ou bien avez-vous signé des contrats ?
Bien sur. Le Cyberparc de Sidi Abdellah nous a beaucoup aidés. Nous avions l’idée et l’équipe mais ils nous ont structuré et aidé à mieux mettre en place cette idée. D’un autre côté, nous sommes des entrepreneurs et notre objectif est de faire tourner notre entreprise. Pour ce qui est des agences de voyages, notre base de données en contient plus de 250 agences de voyage certifié IATA et nous sommes opérationnels que depuis moins de 5 mois. Pour votre information, il y a à peu 1800 agences de voyage en Algérie et 80% n’ont pas de site internet et certaine utilisent une page Facebook pour communiquer. Ce qui fait que nous avons encore du boulot à faire. Notre application est conçue de telle sorte que chaque agence possède sa propre vitrine sur laquelle ils peuvent donner des informations, leurs coordonnées, ce qu’ils proposent mais aussi leurs tarifs. C’est leur espace même si nous avons des toolkits qui peuvent les aider à la concevoir. Et s’il ne peuvent pas, nous avons nos équipes qui peuvent leur concevoir leur vitrine et la rendre attractive.

Quel est votre business plan ou comment vous vous faites payer pour continuer à investir ?
Aujourd’hui, nous avons des contrats avec les agences pour un fee par année mais à partir de mars prochain quand le epaiement sera opérationnelle pour les entreprises de service nous allons offrir plus que cela. Et ce que je vous dis est déjà développé dans notre version 4.0. De plus, notre champ d’action touche aussi l’ensemble des hôtels en Algérie pour faire du booking –réservation- qui sera disponible en décembre prochain pour les wilaya de Blida, Bejaia et Constantine.

Donc si je comprends bien s’il y a avait du epaiement vous auriez plus allé plus vite.
Oui et non. Il est vrai que c’est le manque de epaiement qui nous retarde aujourd’hui dans notre developpement. Si ce service était disponible, il y aurait belle lurette que nous aurions lancé notre service de booking et d’achat pour compte. J’ai comme l’impression que vous sous-estimez ce secteur. Le tourisme et tout ce qui va autour est un énorme potentiel de gain et de travail. Non seulement dans ce que nous faisons mais aussi et surtout dans la digitalisation des sites touristiques et autres hammams qui pullulent dans notre pays. Chaque site doit être documenté pour le rendre visible sur le net. Nous ne faisons une partie et les agences de voyage en font une autre et le plus important est que le ministère du tourisme en fasse aussi une partie. A partir de ce moment, nous aurons suffisamment d’information sur un site touristique. Avec du contenu clair vous êtes le premier cité dans une recherche Google par exemple. C’est un grand chantier qui nécessite entre 50 à 70 entreprises. Dans ce secteur, il y a du travail pour tout le monde. Il est bien entendu que nous favorisons les agences de voyage qui proposent l’Algérie dans leur catalogue.

Puis-je avoir quelques informations sur votre application comme par exemple les téléchargements ou le nombre de visiteurs.
Bien sur. Il y a peine moins de 5 mois que nous avons commencé et nous avons plus de 3.500 téléchargements de notre application et notre objectif à court terme est d’avoir plus de 100.000 visiteurs par an. De plus, nous avons commencé à trois et aujourd’hui nous avons recruté deux développeurs. Selon nos projections, si nous continuons comme cela dans 3 mois il nous faudra encore deux développeurs.  A court terme sur les deux prochaine années, on aura une entreprise qui fera travailler au moins une vingtaine de personne dans le développement et autant dans le marketing et la recherche de nouveaux hôtels et agences pour leur proposer des contrats.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Avec un projet d’Internet haut débit pour le monde: SpaceX compte lancer une constellation de 4425 satellites

Le satellite revient à l’honneur, probablement depuis que l’Asal a lancé des satellites. L’espace devient une source de profit.  Et...

Fermer