L'Essentiel
0

Il développe son propre processeur Apple menace-t-il Intel ?

Le Swift s’avère être un « bon processeur » et Apple rentre par la grande porte dans le monde des concepteurs de CPU, ce qui fait très peur à Intel et lui a même fait changer sa stratégie. Le 5 étant sorti, il est passé à la moulinette. Après avoir été photographié, disséqué, voilà maintenant que son […]

Le Swift s’avère être un « bon processeur » et Apple rentre par la grande porte dans le monde des concepteurs de CPU, ce qui fait très peur à Intel et lui a même fait changer sa stratégie.
Le 5 étant sorti, il est passé à la moulinette. Après avoir été photographié, disséqué, voilà maintenant que son cœur va être soumis au test. Et chacun y va de son dossier. Anand Shimpi, d’Anandtech, a pu obtenir quelques informations sur l’A6, le SoC d’Apple, le premier à être conçu chez eux. Il a désormais un nom : Swift. C’est de circonstance. Rappelons qu’un SoC est une puce qui intègre plusieurs composants dans un seul, ici le CPU, le GPU et le chipset, la gestion de la téléphonie, du Wi-Fi et du GPS restant externes. Selon toute vraisemblance, Swift est un CPU en architecture ARM qui utilise le jeu d’instructions ARMv7S. Comme tous les ARMv7(x), c’est une puce à 32 bits, même s’il est possible que le processeur puisse gérer plus de mémoire via une technologie de type PAE, comme le Cortex A15 d’ARM. Il faut tout de même savoir qu’Apple ne donne aucune information sur son processeur. Ce qui fait que les informations que nous donnons ont été déduites du comportement du processeur dans les tests. Swift mesure 97mm2 et est gravé en 32 nm par Samsung avec une vitesse de fonctionnement à 1,3 GHz. Quant à la mémoire, elle est gérée sur deux canaux 32 bits et Apple utilise de la LPDDR2. Par contre, la mémoire cache reste la même que dans la majorité des CPU ARM soit  32 ko de cache de niveau 1 et 1 Mo de mémoire cache de niveau 2.  Au niveau de l’exécution, le Swift aurait 3 décodeurs en entrée contrairement à l’A9 qui n’en possède que 2. Ce qui fait qu’il est donc capable d’exécuter en théorie 3 instructions en parallèle. Il est composé de 5 unités d’exécutions : deux ALU (calculs sur les entiers) dont une dédiée aux multiplications, deux FPU (une pour les additions, une pour les multiplications) et une unité pour la gestion des transferts mémoire. Dans certains cas, les gains obtenus sur le Swift peuvent donc êtres très élevés, spécialement dans les programmes qui utilisent la FPU. Enfin, le futur Cortex A15 d’ARM propose trois décodeurs et six unités, deux pour la FPU (et NEON, l’unité SIMD), une pour l’ALU, une pour la gestion des branches conditionnelles, une pour la gestion de la mémoire et une pour les multiplications et divisions. Il est plus complexe et a priori plus rapide, mais n’est pas encore disponible sur le marché. Au final, le processeur d’Apple est une réussite : plus rapide que le Cortex A9 et a priori du niveau du Krait de chez Qualcomm, le Swift est un bon processeur et Apple rentre par la grande porte dans le monde des concepteurs de CPU, ce qui fait très peur à Intel et lui a même fait changer sa stratégie.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
IT MAG 278 : Double sim

On commence par un constat simple : Il a fallu moins d’une trentaine d’années pour que le monde soit connecté, ce...

Fermer