edito
3

Indicateur

Il y a quelque chose que je ne comprends pas. Peut-être faudrait-il que je me replonge dans mes cahiers et mes notes. Depuis au moins 4 ans, oui 4 ans, que l’on parle et reparle de e-banking, e-administration et personne ne voit le bout du tunnel. Jusqu’à présent et nous sommes presque au second semestre […]

Il y a quelque chose que je ne comprends pas. Peut-être faudrait-il que je me replonge dans mes cahiers et mes notes. Depuis au moins 4 ans, oui 4 ans, que l’on parle et reparle de e-banking, e-administration et personne ne voit le bout du tunnel. Jusqu’à présent et nous sommes presque au second semestre de 2011, rien en vue. Personne ne peut aujourd’hui nous dire pour quand ? A quel horizon ? 2015, 2020? Il faudrait croire que nous ne savons pas faire ou ne savons pas prédire mais ne dit-on pas que gouverner c’est prédire ? Ce que l’on entend souvent et même trop souvent, « nous sommes les premiers dans le mobile », faisant croire que le fait d’avoir plus de 95% de télédensité mobile nous place comme leader. Leader de quoi ? Il y a d’autres indicateurs que la télédensité comme par exemple la broadband et son utilisation, le nombre de smartphones, l’utilisation du mobile dans les finances, l’utilisation du mobile dans la vie courante.  Je revois encore ce chiffre chez un opérateur télécom en Algérie où il y a moins de 1% en smartphones et je suis généreux. Aujourd’hui, la dépense dans les mobile est l’équivalent de 2 milliards de dollars sans que cela se reflète sur la vie courante du citoyen même si la phrase fétiche, 10 ans après l’entrée de la compétition dans le mobile en Algérie, est toujours « win rak ? »

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 3 comments

  • Henri NGOBITO dit :

    Bonjour mon FRERE,

    Avez-vous entendu parler de M’Pesa?
    Merci bien,

    Henri

  • Bonjour,

    Même si je n’ai pas grand chose à rajouter à votre article mais je rajouterai tout de même un petit quelque chose.
    Dans le domaine du contenu, jusque là malgré les 30 millions de téléphones mobiles ou d’abonnés à la téléphonie mobile en Algérie, le mobile n’a jamais été un moyen de production de contenu. Au contraire, avec le mobile, l’utilisateur algérien est poussé à la consommation.
    Terre à terre pour ne pas entrer dans une discussion technique que ne comprendraient pas vos lecteurs, je dirai que lorsqu’on s’abonne au téléphone mobile ou que l’on recharge « Flexy », « Strom » … ce crédit là sert à être consommé en communication vocale et cette communication ne produit pas de contenu que les autres utilisateurs peuvent retrouver stocké quelque part. C’est un peu comme si l’on payait pour consommer de l’oxygène ou du vent. Ceci dit, avec l’avènement de la 3G ou la 4G (personne ne sait sur quel pied danser pour le moment), On s’attend à ce que les utilisateurs changent de comportement surtout avec les smartphones.
    Il y aura beaucoup plus d’applications algériennes qui se retrouveront sur l’Appstore ou des applications pour Android … ah tiens une application c’est du contenu ! N’est ce pas ? Et puis ça fait plaisir que l’on « tag » Algérie sur l’Appstore.
    Les utilisateurs navigueront non seulement pour télécharger des applications et consulter les médias via leurs smartphones mais vont aussi bloguer, publier des photos de vacances via le réseau 3G en instantané, peut être avec même des coordonnées de géolocalisation satellite. Il pourront publier des vidéo des certains évènement et conférences en temps réel ou en différé.
    Si l’on arrive à proposer aux utilisateur du vrai « broadband » de la vrai bande passante … ils pourront créer ce contenu eux même. Il suffit juste d’aller voir sur la toile et se dire si c’est Algérie Télécom qui a créé le premier forum algérien. Et non ! Ce sont les utilisateur eux même malgré le manque de moyens et de faiblesse de débit qui a besoin de vitamine C.

    Donc e-banking ou e-commerce ou e-administration, il faut arrêter le bricolage et que notre gouvernement passe à l’étude et à la publication d’un document « roadmap » « feuille de route » sur :
    C’est quoi la e-administration ou le e-banking ? Et quel modèle pour l’Algérie d’aujourd’hui et de demain ? (Vu que vous parliez de prédiction.)

    En tous cas, excellent article 🙂
    Bonne continuation et salutations amicales

  • […] Il y a quelque chose que je ne comprends pas. Peut-être faudrait-il que je me replonge dans mes cahiers et mes notes. Depuis au moins 4 ans, oui 4 ans, que l’on parle et reparle de e-banking, e-administration et personne ne voit le bout du tunnel. Jusqu’à présent et nous sommes presque au second semestre de 2011, rien en vue. Personne ne peut aujourd’hui nous dire pour quand ? A quel horizon ? 2015, 2020? Il faudrait croire que nous ne savons pas faire ou ne savons pas prédire mais ne dit-on pas que gouverner c’est prédire ? Ce que l’on entend souvent et même trop souvent, « nous sommes les premiers dans le mobile », faisant croire que le fait d’avoir plus de 95% de télédensité mobile nous place comme leader. Leader de quoi ? Il y a d’autres indicateurs que la télédensité comme par exemple la broadband et son utilisation, le nombre de smartphones, l’utilisation du mobile dans les finances, l’utilisation du mobile dans la vie courante. Je revois encore ce chiffre chez un opérateur télécom en Algérie où il y a moins de 1% en smartphones et je suis généreux. Aujourd’hui, la dépense dans les mobile est l’équivalent de 2 milliards de dollars sans que cela se reflète sur la vie courante du citoyen même si la phrase fétiche, 10 ans après l’entrée de la compétition dans le mobile en Algérie, est toujours « win rak ? » http://www.itmag-dz.com […]

  • Leave a comment

    Want to express your opinion?
    Leave a reply!

    commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

    %d blogueurs aiment cette page :
    Lire les articles précédents :
    RIM rappelle un millier de tablettes PlayBook

    Déjà très critiquée par la presse et les blogs high-tech, la tablette du fabricant des BlackBerry souffre en plus d’un...

    Fermer