L'Essentiel
1

Internet, 3G, 4G, réseaux sociaux.. Est-ce la fin de la vie privée ?

« Nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d’atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.» Article 12 de la déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948 Souvenez […]

« Nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d’atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.» Article 12 de la déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948

Souvenez vous, cela avait fait un grand buzz, Mark Zuckerberg avait déclaré en 2010 que la vie privée n’est plus une «norme sociale».  Cela avait choqué.  Pour le fondateur de Facebook, la protection de la vie privée n’est plus la norme. Mais quatre ans plus tard,  qu’en est-il réellement surtout après la tornade Snowden ? Internet est un formidable outil de partage à l’échelle mondiale. Cependant, son utilisation amène parfois à la violation de droits fondamentaux, comme la vie privée. Le problème est donc celui d’un équilibre entre sécurité et protection de la vie privée avec liberté sur Internet. La génération Y, celle qui est née avec l’Internet où ceux qui ont passé la plupart, sinon la totalité, de leur vie en ligne – semblent être plus pointilleux et adoptent rapidement des outils de la vie privée et protègent leurs informations personnelles, même s’ils mettent beaucoup de photos et beaucoup d’autres informations. Ils gèrent mieux que la génération précédente leur vie privée. Il y avait un avant Snowden où il y avait une sorte de «confiance» presque aveugle dans la magie de services Internet, mais après Snowden, les internautes commencent à reconsidérer cela totalement. Même Facebook, en dépit des années de résistance, a changé son défaut pour les nouveaux postes de «public» à «amis» et introduit des outils qui vous permettent facilement de partager les photos et de modifier les anciens postes du secteur public à des amis seulement. Le monde change et «la vie privée» devient un élément aussi incontournable que l’eau, l’Internet ou l’air, même si beaucoup considère que «il n’y a plus réellement de vie privée car une fois que vous vous connecté, vous êtes pisté», nous avoue Kamel, internaute averti qui a des mots de passe de 256 caractères au moins et qui ajoute que «la jeune génération recherche sur des outils qui leur permettent de communiquer de façon plus privée. Même si ces outils ne sont pas infaillibles  mais ils permettent de les rassurer».Et c’est comme cela que le monde commence à parler de cryptographie, cryptage. Voyant cette demande grossir, Blackphone a lancé un terminal qui offre des outils étendus pour protéger votre vie privée, comme le cryptage des données et la gestion des applications. De l’autre côté, la législation devient de plus en plus limitative surtout obligeant les entreprises à réfléchir à deux fois ce qu’ils font de l’information personnelle même si des entreprises comme Facebook ou Google font du lobbying en Europe et aux Etats-Unis pour essayer d’affaiblir les projets de loi qui proposeraient des mesures de protection concrètes de la sphère privée sur Internet. Mais si l’entreprise est piratée et que les informations personnelles circulent sur le net, un peu comme cela s’est passé dernièrement avec des stars américaines, qui en est le responsable ? La personne qui a mis sa photo, pensant être dans un environnement sécurisé ou l’entreprise qui s’est fait piratée. Cela fera l’objet certainement de beaucoup de procès. Vous pouvez créer des mots de passe forts et ou bien faire de l’authentification redondante ou autre chose, il faut savoir que l’on peut vous pirater soit directement soit à travers votre ISP ou ailleurs.  Le risque zéro n’existe pas. Plus l’internaute voudra échanger, parler  et automatiquement, il perdra «un peu» de sa vie privée car une fois connecté, les informations qu’il exposera en connaissance de cause à un tiers peuvent être vues par d’autres. Et cela s’applique à presque toutes les informations que vous donnez à quelqu’un d’autre.D’un autre côté, un fois que vous achetez une SIM, vous êtes «automatiquement» pisté et cela cela peut aller plus loin encore car votre téléphone, et donc vous, et grâce à la géo-localisation permet de suivre l’ensemble de vos mouvements, vos déplacements, et même les endroits où vous ne bougez pas. Si on ajoute à cela, l’achat par carte électronique, avec un bon logiciel de BI, cela donnera une image assez précise  de ce que vous achetez, ce que vous voulez et ce qui vous intéresse. Un profiling complet et même votre mail n’y échappe pas. Dans une étude du  Pew Research Center, il ressort que 86% des utilisateurs américains d’Internet ont pris des mesures pour éviter d’être identifiés ou suivis en ligne, même si près de 60% d’entre eux pensent que le véritable anonymat en ligne est impossible.Avec les déferlantes des réseaux sociaux et de l’Internet mobile, peut-on encore prétendre au  maintien d’un peu d’intimité.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There is 1 comment

  • […] Internet, 3G, 4G, réseaux sociaux.. Est-ce la fin de la vie privée ? IT Mag Nul ne sera l'objet d'immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d'atteintes à son honneur et à sa réputation.  […]

  • Leave a comment

    Want to express your opinion?
    Leave a reply!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Lire les articles précédents :
    Mme Derdouri lors de la rencontre des Actel et CPT déclare «Nous envisageons de faire entrer un nouvel opérateur télécom »

    «Nous sommes en train d’envisager la possibilité d’introduire un nouvel opérateur télécom qui pourra faire du mobile et du fixe», dit...

    Fermer