L'Essentiel
0

« Internet des objets » Des opportunités pour les fabricants d’appareils intelligents

L’Internet-of-Things (IoT) ou traduit approximativement par «Internet des choses» ou plutôt des choses intelligentes est à l’horizon et tout porte à croire que l’IoT sera une nouvelle expression qui montre ce qui ne peut pas être encore déroulé mais qui sera sur le marché dorénavant.  Ce sera certainement un très large panel d’objets intelligents et […]

L’Internet-of-Things (IoT) ou traduit approximativement par «Internet des choses» ou plutôt des choses intelligentes est à l’horizon et tout porte à croire que l’IoT sera une nouvelle expression qui montre ce qui ne peut pas être encore déroulé mais qui sera sur le marché dorénavant.  Ce sera certainement un très large panel d’objets intelligents et de machines qui vont générer et échanger des données à travers Internet
Tous ces objets utiliseront obligatoirement le protocole IP, même si certains ne sont pas d’accord en mettant en avant leur capacité de communication à travers le Bluetooth, le Wifi et d’autres normes à venir. Ces objets intelligents seront utilisés pour le réseautage et dans des appareils de télécommunication mais aussi des équipements industriels tels, dans un premier temps, les appareils médicaux mais aussi pour faire des tests et des systèmes de mesures. Et ce n’est pas fini car ces objets intelligents seront aussi dans les automobiles, soit à l’intérieur pour connecter ou pour faire des mesures mais aussi à l’extérieur comme « parler » à un panneau de signalisation ou à un point de stationnement ou faire de la géolocalisation ou payer un péage. Et tous ces services seront délivrés par le Web et pourraient être contrôlés par votre smartphone. Ce n’est pas si farfelu que cela. D’ailleurs, les compteurs internationaux comme Gartner, Juniper Research ou Idate prédisent tout cela avec chacun son scénario. Par contre tous disent que 2012 est l’année de disruption, l’année qu’il ne faut pas rater. D’ailleurs, dans ce sens, Hans Vestberg, président d’Ericsson et numéro un mondial des réseaux télécoms, nous a expliqué lors du MWC de Barcelone en 2012 comment 50 milliards d’objets seront ­bientôt connectés, ce qui transformera nécessairement notre société en une société en ­réseau. Gartner va plus loin, et parle de 200 milliards. Le M2M –machine to machine- est né et pour pouvoir atteindre ces chiffres qui font rêver, il faut toucher différentes industries par la gestion intelligente des dispositifs de communications, des télécoms, du grid, de la télématique et de la e-santé…
Cette nouvelle ruée vers l’or fera en sorte que pratiquement l’ensemble des fabricants de produits devront trouver la solution pour que son équipement puisse être connecté de façon transparente.  Cela peut être fait par la compréhension et l’adoption d’une approche centrée sur le logiciel à la fabrication et la vente de matériel. Un nouveau  modèle sera créé. Et, dans ce nouveau modèle, le logiciel embarqué contrôle la fonctionnalité d’un des dispositifs de ou ses configurations. Par exemple, un fabricant sur une même ligne de fabrication peut faire sortir un seul produit mais pour plusieurs marchés car permettant une chose et pas l’autre.En outre, l’utilisation du logiciel embarqué permet des possibilités nouvelles de valeurs telles que la capacité de concevoir un dispositif qui prend en charge les mises à niveau sur le terrain. Une mise à niveau sur le terrain permet à un fabricant de passer à un système haut de gamme sans avoir à renvoyer l’appareil au fabricant ou au revendeur pour être remplacé par un nouveau.
L’avantage d’être connecté à Internet permet de fabriquer le même produit, par exemple un téléphone mobile avec GPS ou un routeur, mais l’utilisateur, selon ce qu’il a payé, recevra une commande lui donnant accès au GPS ou non ou bien ouvrant son routeur pour 4 ou plus de connexions. Cela permet au client d’acheter un code de mise à niveau qui « ouvre » un niveau supplémentaire de fonctionnalités pour ce périphérique sans avoir à en acheter un autre.
De plus, les mises à niveau de produits et les améliorations peuvent être délivrées en utilisant les commandes du logiciel communiquées à l’appareil via Internet. Ce qui permet au client de tirer davantage de valeur de l’appareil sur une plus longue période de temps avec une perturbation minimale. Dans un monde où le nombre de périphériques connectés est déjà plus nombreux que les humains  et anticipant un paysage de l’Internet des objets, les fabricants d’appareils doivent faire la transition vers le concept de l ‘«Internet of Things » en pensant et en agissant comme des entreprises de logiciels, pas comme des fabricants de produits. La clé de leur succès sera leur capacité à comprendre, à penser et à agir, en bref à adopter une approche centrée sur le logiciel de la fabrication à la vente de matériel. On ne s’en rend pas compte mais c’est la plus grosse révolution de l’ère industrielle.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Geek Week: Paiement en ligne en liste d’attente…

A quelques jours du début de la saison estivale, les agences de tourisme rivalisent d’ingéniosité pour vendre leurs produits. Si,...

Fermer