L'Essentiel
0

Invité au Forum du journal Liberté, Azzouaou Mehmel (PDG D’Algérie télécom) donne son bilan et ses objectifs

«Notre tâche devient de plus en plus importante», informe Azzouaou Mehmel lors de son speech d’ouverture lors de la rencontre-débat du quotidien Liberté. Il dira entre autres qu’Algérie Télécom possède 3 millions de clients pour le téléphone fixe et 1.9 million de souscripteurs à lADSL, tout en ajoutant quil y a «64 000 kilomètres de fibre […]

unaZ364«Notre tâche devient de plus en plus importante», informe Azzouaou Mehmel lors de son speech d’ouverture lors de la rencontre-débat du quotidien Liberté. Il dira entre autres qu’Algérie Télécom possède 3 millions de clients pour le téléphone fixe et 1.9 million de souscripteurs à lADSL, tout en ajoutant quil y a «64 000 kilomètres de fibre optique installés et que la cadence d’installation est de plus de 10 000 kilomètres par an». «Notre pays est vaste mais notre objectif est la généralisation de la fibre optique», ajoute-t-il et cela pour plusieurs raisons. Il évoquera le vol de câbles qui porte préjudice à sa société mais surtout pour aller, dit-il, vers le «haut débit et très haut débit». Les pertes d’AT, dira-t-il, sont estimées à 300 millions de dinars annuellement, à cause de ce phénomène qui devrait être réglé avec la généralisation de la fibre optique.
Tout cela pour dire qu’«Algérie Télécom se dépolit et essaie daller vers les clients surtout avec les Msan». Le last mile ou le dernier kilomètre pose de gros problèmes et pour cela avec la technologie, Msan permet de rapprocher le client et surtout de pouvoir faire un déploiement très rapide. Il soulèvera quelques contraintes qui sont le manque dentreprises sous-traitantes et la masse importante pour l’investissement. M. Mehmel Azzouaou dira qu’«Algérie Télécom a investi sur fonds propre plus de 45 milliards de dinars avec des partenaires de premier plan» tout en ajoutant que «la couche transport est totalement en fibre optique».
Algérie Télécom qui était concentré dans lamélioration de ses infrastructures de transport qui sont désormais «à 100% en fibre optique» avec une nouvelle architecture basée sur le FTTX, oriente désormais son attention sur «la diversification des services» tel lhébergement avec l’installation de deux Datacenter, la bibliothèque numérique mais aussi le contenu local et notamment avec le lancement de le-paiement qui devrait intervenir prochainement. Concernant lInternet et surtout la bande passante disponible, il dira «quen 2010, elle était de 35 Gbs et quelle dépasse actuellement les 400 Gbs en 2015». Il abondera entre autres que la bande passante nationale dépasse le Tera et qu’il y aura une généralisation du Msan pour laccès.
L’autre grand chantier est la relation client, pour laquelle il dira que «le système qui tourne présentement a un peu vieilli et ne répond pas à ce que lon veut. On est en train dintroduire un nouveau système dinformations qui prendra en charge nos désiratas»
En parallèle, dira-t-il, Algérie Télécom «a amorcé une vaste restructuration au sein de lentreprise en mettant le client au centre car cest vital» tout en ajoutant que «cest un chantier difficile» avec plus de 22 000 employés où transformation et changement sont les maîtres mots. Vaste chantier. Les autres chantiers déjà ouverts sont lamélioration de la qualité de service, pouvoir proposer des produits à valeur ajoutée et renouer avec la rentabilité car, ajoute-t-il, Algérie Télécom doit développer une culture de fonctionnement purement commerciale et non administrative. «Les services à valeur ajoutée vont permettre la mise en place dune économie numérique que nous navons malheureusement pas aujourdhui en Algérie» conclura M. Mehmel.
En outre, Algérie Télécom va chercher ce qui lui manque à lextérieur en achetant des entreprises comme Saticom, une filiale du CDTA -Centre de développement des technologies avancées- avec 65% des parts. Saticom, dira-t-il, est spécialisée dans les solutions intégrées et innovantes qui seront utilisées en interne et proposées aux grands comptes.
Il ne pouvait pas ne pas parler du chantier de 4G/LTE. Il rappellera que la mise en service date de 2014 pour un réseau 4G/LTE fixe pour lequel, dira-t-il, «il y a eu un déploiement de 250 stations de base à travers tout le territoire». Il signalera que «nous avons enregistré pas moins de 180 000 clients très rapidement et nous sommes passés à son extension avec 170 stations de base qui sont la première étape, suivie de 200 autres stations». De plus, ajoute-t-il, avec la VoLTE, nous pouvons utiliser la 4G pour remplacer la WLL et aller vers les zones rurales et les zones éparpillées».

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by Abderrafiq Khenifsa

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
slc_icosnet_anwarnet
Le piège des tarifs

SLC, Anwarnet et Icosnet, trois opérateurs télécom alternatifs s’estiment lésés par l’ARPT -Autorité de régulation de la poste et des...

Fermer