L'Essentiel
0

ITU World 2011 – Bande passante et développement numérique : plaidoyer pour plus de rapidité et de sécurité

Dans le stand Algérie, il y avait plusieurs représentants des opérateurs télécoms, entre autres Algérie Télécom, Nedjma, Djezzy, Mobilis, etc., et un volet du stand a été consacré aux start-ups nationales qui y ont représenté 7 projets De Genève, Suisse, Abderrafiq Khenifsa L’ITU World 2011 a accueilli le gratin de l’industrie télécoms et des TIC ; […]

Dans le stand Algérie, il y avait plusieurs représentants des opérateurs télécoms, entre autres Algérie Télécom, Nedjma, Djezzy, Mobilis, etc., et un volet du stand a été consacré aux start-ups nationales qui y ont représenté 7 projets

De Genève, Suisse, Abderrafiq Khenifsa

L’ITU World 2011 a accueilli le gratin de l’industrie télécoms et des TIC ; des chefs d’Etat et de gouvernement avec la participation, pour la première fois, de l’Algérie, disposant à l’occasion de son propre stand. La première journée de l’ITU World 2011 a été consacrée entièrement à la commission « broadband » et « digital developement » devant un parterre regroupant beaucoup de ministres des TIC venus du monde entier. M. Hamadoune Touré, secrétaire général de l’IUT, commencera son discours par un « la bande passante est devenue importante », car, a-t-il ajouté, « la société du savoir doit être faite quel que soit le pays ou l’endroit de naissance ». Quelques instant plus tôt, c’était Carlos Slim, l’une des plus grosses fortunes mondiale et magna des télécoms, avait affirmé les « TIC se doivent d’être un bénéfice pour nos sociétés » tout en ajoutant que « tout le monde reconnaît que connecter les  gens et les familles est une opportunité ». En effet, le CEO Movil ajoute que « la broadband active encore plus l’économie locale ». Pour Hamadoun Touré, il ne faut pas qu’il y ait dans le monde « des broadbands poor et des brodbands rich », c’est-à-dire une « fracture » de vitesse de la bande passante. L’autre façon de dire que la bande passante est la nouvelle bataille mondiale et c’est ce que nous avons vu dans l’ensemble des stands présents d’ailleurs. L’Algérie, pour la première fois, a mis en place un stand regroupant l’ensemble des opérateurs exerçant en Algérie avec la présence de Moussa Benhamadi, ministre des PTIC. La visite de Hans Vestberge, CEO d’Eircsson, a été une occasion pour lui de s’entretenir avec le ministre et sa délégation. Visite que mettra à profit le ministre Benhamadi afin de revenir sur la situation de l’entreprise algérienne Sitel et l’avenir de son accord de partenariat passé avec Ericsson dans la fabrication d’équipements télécoms, un accord qui doit être redynamisé. En réponse, le CEO d’Ericsson avait affirmé que «  l’Algérie a un bon développement qui est très positif » ; invitant le ministre à visiter les laboratoires d’Ericsson où beaucoup de projets pilote son menés. Dans la foulée, le ministre Benhamadi est brièvement revenu sur l’actualité des TIC en Algérie, notamment sur la question de la 3G et de son report, à propos de laquelle il avait affirmé qu’il « ne s’agit nullement d’une remise en question ». Comprendre que la 3G est maintenu. Dans le stand Algérie, il y avait donc plusieurs représentants des opérateurs télécoms, entre autres Algérie Télécom, Nedjma, Djezzy, Mobilis, etc., et un volet du stand a été consacré aux start-ups nationales qui y ont représenté 7 projets. A l’ITU World 2011, tous les participants ne parlaient que de « broadband », élément crucial dans l’avenir économique du secteur des télécommunications. On s’en souvient, dans un entretien accordé à IT Mag, le secrétaire général de l’ITU avait déclaré : « Je me suis engagé à travailler pour empêcher l’apparition d’une nouvelle fracture numérique. Celle que nous connaissons est liée à la téléphonie, celle qui se profile a trait au haut débit, il faut l’éviter. Je vais également continuer à accroitre l’efficacité des processus de travail internes à l’UIT afin de trouver de nouvelles façons de renforcer les propositions et de continuer à accroitre l’influence de l’organisation dans son domaine. » Plus de broadband signifie simplement plus de rapidité et donc de meilleurs services. L’autre élément qui retiendra l’attention, c’est la cybersécurité, domaine dans lequel il est impératif de coordonner les moyens de lutte et de surveillance. C’est également l’autre chantier du secrétaire général de l’ITU, M. Hamadoun Touré.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Vite mais bien

La vitesse à laquelle nous accédons à l’information est devenue si cruciale qu’elle peut prédestiner à elle seule du visage...

Fermer