L'essentiel
0

La conférence mondiale de l’UIT approuve l’attribution de fréquences pour les radars automobiles:   Un mécanisme anticollision destiné à améliorer la sécurité routière

Les accidents de la route sont devenus un problème majeur à l’échelle mondiale, et des recherches sont en cours pour trouver des moyens d’améliorer la sécurité routière. Certains systèmes d’aide à la conduite fondés sur des radars sont déjà en service. Jusqu’à présent, ils visaient surtout à améliorer le confort de la conduite; il s’agit […]

radar-automatique-mobile-controle-d606Les accidents de la route sont devenus un problème majeur à l’échelle mondiale, et des recherches sont en cours pour trouver des moyens d’améliorer la sécurité routière. Certains systèmes d’aide à la conduite fondés sur des radars sont déjà en service. Jusqu’à présent, ils visaient surtout à améliorer le confort de la conduite; il s’agit par exemple de régulateurs de vitesse adaptatifs, d’avertisseurs de collision, de systèmes de surveillance des angles morts, de systèmes d’aide au changement de file, de systèmes d’avertissement de circulation transversale arrière et de systèmes d’aide au stationnement en marche arrière. Bien entendu, ces systèmes permettent aussi d’améliorer la sécurité dans une certaine mesure, mais les progrès technologiques permettent à présent d’offrir des fonctions proactives de sécurité, comme par exemple des systèmes destinés à atténuer les collisions ou à détecter des usagers de la route vulnérables.
L’UIT s’est penchée sur ce problème et des fréquences radioélectriques ont été attribuées dans la bande de fréquences des 79 GHz pour répondre aux besoins de fonctionnement des radars automobiles à haute résolution et à courte portée. Cette décision a été prise à la conférence mondiale des radiocommunications (CMR15), qui est réunie à Genève du 2 au 27 novembre. L’attribution de la bande de fréquences des 79 GHz permet d’établir un cadre réglementaire harmonisé à l’échelle mondiale pour les radars automobiles destinés à éviter les collisions, ce qui permettra d’améliorer la sécurité à bord des véhicules et de réduire les accidents de la circulation. L’attribution de cette bande de fréquences pour les radars automobiles répond à l’appel lancé par l’assemblée générale des Nations unies, qui célèbre chaque année, le troisième dimanche de novembre, la «Journée mondiale du souvenir des victimes des accidents de la route », dont la dernière édition a eu lieu le dimanche 15 novembre. L’attribution de fréquences par l’UIT va maintenant faciliter le développement de l’une des technologies les plus importantes en vue de répondre à ce besoin mondial.
Selon les statistiques de l’Organisation des Nations unies, le nombre de tués sur les routes dans le monde s’élève chaque année à plus de 1,25 million.
La décision de la CMR15 marque l’aboutissement d’études approfondies concernant les besoins de spectre ainsi que le partage avec les services de radiocommunication exploités dans la même bande de fréquences.
La structure des circuits à haute fréquence et la taille des antennes dépendent directement de la longueur d’onde employée. Plus la fréquence d’exploitation est élevée, plus la taille totale du radar est réduite. Cette relation étant linéaire, un dispositif fonctionnant dans la bande des 79 GHz est trois fois plus petit qu’un dispositif fonctionnant dans la bande des 24 GHz.
Actuellement, les radars pour automobiles exploitent des gammes de fréquences différentes selon les applications. En employant une plateforme technologique commune dans la gamme des fréquences des 79 Ghz, il serait possible de mettre en place un système à la fois global et souple. Le développement deviendrait plus facile et chaque capteur pourrait avoir plusieurs usages et son prix ne serait pas onéreux.

Ce que font les autres pays
En tant que membres de la CEPT, le Belarus, la Géorgie, la Fédération de Russie, l’Ukraine, la Turquie et la région des Balkans ont approuvé l’emploi de la bande des 79 GHz par des radars à haute résolution et de courte portée pour automobiles, aux termes de dispositions identiques à celles de la Commission européenne et de la norme EN 302 264 de l’ETSI.
En Amérique du Nord, la Commission fédérale des communications (FCC) des Etats-Unis devrait se prononcer en faveur d’une pétition soumise en mai 2012 par la société Bosch (pour le compte du projet 79 GHz) sur l’emploi de la bande des 79 GHz par les radars de courte portée aux Etats-Unis. La FCC devrait ensuite publier un avis de proposition de réglementation dans lequel elle devrait proposer d’adopter un règlement permettant d’utiliser la bande 77–81 GHz pour les applications de radar pour automobiles aux Etats-Unis sans obligation de licence. Au Canada, une proposition semblable a été adressée à Industrie Canada.
En Amérique latine, le Brésil et l’Argentine se trouvent au stade préliminaire de l’examen de l’emploi de la bande des 79 GHz par les radars de véhicule de courte portée.
Dans les pays du Golfe, l’Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis envisagent de mettre en œuvre la norme ETSI pertinente, tandis qu’Oman a déjà attribué depuis 2009 la bande des 79 MHz aux radars de véhicule de courte portée, avec la limite de puissance indiquée dans la norme ETSI.
Dans la région Asie-Pacifique, la Chine ne dispose pas actuellement de réglementation concernant la bande des 79 GHz pour les radars de véhicule à haute résolution, bien que la région de Hong Kong prenne actuellement des mesures allant dans ce sens. En République de Corée, l’Agence nationale de recherche en radiocommunications s’apprête à modifier la législation pour accepter l’usage des 79 GHz. En Thaïlande, la Commission nationale de la radiodiffusion et des télécommunications devrait examiner la question. En Malaisie, la Commission pour les communications et le multimédia travaillent sur un plan d’attribution d’une bande ultralarge aux applications automobiles qui sera intégrée à son plan normatif sur les systèmes de radiocommunication. En Inde, la bande des 79 GHz n’est pas réglementée. En Nouvelle-Zélande, le service de gestion du spectre radioélectrique envisage d’adopter la solution de l’Union européenne.
Singapour a été le premier pays après les Etats membres de l’Union européenne et les autres pays de la CEPT à adopter la bande des 79 GHz pour les radars de courte portée (elle l’a fait en 2007). En Australie, l’Autorité des communications et des médias a déjà mis en place une réglementation de la bande des 79 GHz. Au Japon, le ministère de l’Intérieur et des Communications a réglementé l’usage de la bande des 79 GHz par les radars à haute résolution.
Enfin, dans un effort de sensibilisation, l’Organisation internationale des constructeurs d’automobiles (Oica) et l’Association européenne des fournisseurs de l’automobile (Clepa) ont créé un groupe d’action mixte, le groupe d’experts sur la réglementation mondiale des radiocommunications automobiles, pour promouvoir l’harmonisation des fréquences utilisées dans le monde entier par les systèmes de radiocommunication équipant les véhicules motorisés.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
uneB372
Edito 372: Industrie du logiciel

Les technologies même si aujourd’hui, elles deviennent de plus en plus intégrées et imbriquée, elle reste et elles sont au...

Fermer