L'Essentiel
0

La division algérienne de la compagnie était également concernée Lancement international en ligne de Windows Server 2012

Microsoft Algérie vient d’annoncer le lancement international de Windows Server 2012 lors d’un point de presse tenu au siège de l’entreprise, à Alger Si vous voulez construire un Cloud privé qui offre des services à la demande, ou qui vous permette de se connecter en toute sécurité à des applications hébergées dans le Cloud, Windows […]

Microsoft Algérie vient d’annoncer le lancement international de Windows Server 2012 lors d’un point de presse tenu au siège de l’entreprise, à Alger
Si vous voulez construire un Cloud privé qui offre des services à la demande, ou qui vous permette de se connecter en toute sécurité à des applications hébergées dans le Cloud, Windows server 2012, la dernière version de Windows Server, vous le permet avec la possibilité d’administrer vos applications dans le Cloud public. Alors qu’elle a été baptisée Metro, l’interface new-look privilégie le mode Server Core. Ce qui est plus important, ce sont les grands changements et les nouvelles capacités qui permettent à Windows Server 2012 de mieux gérer les « workloads » et les besoins du réseau. Là le décor est planté et si on ignore si oui ou non Windows 8 parviendra à séduire les entreprises, Windows Server 2012 a, lui, de sérieux atouts pour convaincre les DSI : nouvelles licences, réplicas Hyper-V pour la reprise après sinistre et le contrôle d’accès dynamique (DAC). L’OS serveur de Microsoft, grâce à ses dernières fonctionnalités, a en effet de quoi convaincre. « Nous sommes convaincus que cette version va permettre à nos clients en Algérie d’accélérer la transformation de leurs systèmes d’information en basculant vers le Cloud privé et/ou public. » Microsoft, cette fois-ci, a simplifié la chose. Tout d’abord, pour l’entreprise, il n’existe désormais que deux éditions de Windows Server : Standard et Datacenter. L’édition Enterprise appartient au passé. De plus, alors que l’édition Standard comportait moins de fonctionnalités (clustering) et avait des limites matérielles plus restrictives, les deux éditions sont désormais identiques du point de vue des capacités et des fonctionnalités. La principale différence entre les deux concerne la virtualisation. Avec l’édition Standard, vous pouvez exécuter l’hôte et deux machines virtuelles Windows supplémentaires sur cet hôte. Avec l’édition Datacenter, vous pouvez exécuter l’hôte et un nombre illimité d’instances Windows. La sécurité et la fuite des données constituent l’un des nombreux problèmes que gèrent les DSI quotidiennement à l’heure où de plus en plus de données sont stockées dans divers endroits et accessibles depuis toujours plus d’appareils. Et aujourd’hui comme hier, les entreprises ont besoin de moyens fiables pour protéger leurs données, qu’il s’agisse de décider des niveaux d’accès ou de comprendre qui a accédé à des informations spécifiques. Les entreprises n’auront pas toutes besoin de toutes ces fonctionnalités, mais il est important qu’elles existent. Microsoft a pensé à cela et Windows Server 2012 introduit une fonctionnalité qui s’appelle contrôle d’accès dynamique (DAC). Le DAC ajoute aux systèmes une couche d’autorisation et d’accès centralisée qui optimise le niveau de contrôle qu’une entreprise peut exercer sur ses ressources en informations. L’utilisation de DAC nécessite le déploiement de contrôleurs de domaine et de serveurs de fichiers basés sur Windows Server 2012. DAC est plus qu’un simple rôle ; c’est une fonction qui englobe tout le système Windows. Enfin, la commercialisation commencera officiellement le 1er novembre mais une version d’évaluation est déjà disponible au téléchargement sur le site de Microsoft.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Larry Page s’excuse de la sortie prématurée des résultats de Google

La voix toujours rauque car il souffre depuis plusieurs mois des cordes vocales, Larry Page s’est rapidement excusé jeudi soir...

Fermer