L'Essentiel
0

La « Document Foundation » lance un appel aux dons pour assurer son existence légale

Les responsables du projet LibreOffice veulent faire de la « Document Foundation » une entité concrète et solide. Elle doit pour cela lever 50 000 euros. Derrière la nouvelle suite bureautique open source LibreOffice, se trouvent les membres de la communauté des logiciels libres, réunis sous l’égide de la « Document Foundation ». Seulement, voilà, […]

Les responsables du projet LibreOffice veulent faire de la « Document Foundation » une entité concrète et solide. Elle doit pour cela lever 50 000 euros. Derrière la nouvelle suite bureautique open source LibreOffice, se trouvent les membres de la communauté des logiciels libres, réunis sous l’égide de la « Document Foundation ». Seulement, voilà, de fondation, cette organisation n’a aucunement les attributs légaux. Aujourd’hui, c’est l’association allemande OpenOffice.org qui fait figure de vitrine légale pour ce projet.
Les responsables du projet ont décidé de remédier à tout cela en montant une véritable fondation, en Allemagne, un pays choisi pour sa solidité et sa stabilité (par rapport aux Etats-Unis où les brevets logiciels minent le marché). Il leur faut toutefois réunir 50 000 euros afin de mettre en place cette structure. Un appel aux dons et été lancé, avec comme objectif de réunir cette somme avant le 21 mars 2011.
Ce programme de dons a été mis en place le 16 février. Le lendemain, le cap des 10 000 euros était presque atteint. Le surlendemain, c’était celui des 20 000 euros qui était en ligne de mire. Si la « Document Foundation » engrange rapidement les dons, la moitié du chemin reste encore à parcourir.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
A travers un rapprochement et des partenariats technologiques avec la partie algérienne : Monétique et commerce en ligne : les entreprises françaises à l’affût

Par Samir Tazaïrt Une concurrence féroce dans ce segment précis pousse la partie française à plus de réactivité et l’Algérie,...

Fermer