L'Essentiel
0

La mise à niveau technologique des entreprises comme cheval de bataille

Doctorant universitaire en sciences de l’information et en bibliothéconomie, Yahia Bakelli est un consultant très actif dans le domaine des technologies de façon générale. Ex-chercheur au CERIST, il assure ses services à différents organismes et entreprises comme consultant en technologies. Il s’agit, entre autres, de l’Institut national de productivité industrielle (INPED) et l’entreprise BECA Systèmes, […]

Doctorant universitaire en sciences de l’information et en bibliothéconomie, Yahia Bakelli est un consultant très actif dans le domaine des technologies de façon générale. Ex-chercheur au CERIST, il assure ses services à différents organismes et entreprises comme consultant en technologies. Il s’agit, entre autres, de l’Institut national de productivité industrielle (INPED) et l’entreprise BECA Systèmes, dont l’activité touche le domaine de l’organisation et de la compétitivité au sein des entreprises.
M. Bakelli s’intéresse particulièrement au domaine de la gestion technologique des entreprises, un créneau assez nouveau en Algérie et qui devrait manifestement toucher de plus en plus d’entreprises. Le consultant s’est spécialisé dans la branche dite de «prise de décision au niveau de l’entreprise». Cette activité consiste à doter l’entreprise de moyens technologiques leur permettant de prendre des décisions rapides et adaptées aux réalités des marchés dans lesquelles elle évolue.
L’adoption de ce genre d’outils «permet d’assurer la survie des entreprises dans un monde qui recourt de plus en plus aux technologies de l’information», affirme M. Bakelli qui ne se contente pas de jouer le rôle de consultant auprès des entreprises algériennes puisqu’il dépasse cette fonction en donnant des prévisions sur les risques encourus par les entreprises n’ayant pas encore compris l’importance des technologies dans le domaine économique.
Exhorter les sociétés et les organismes algériens en tous genres à se mettre au diapason des opérateurs mondiaux à travers l’adoption d’outils technologiques semble être un véritable cheval de bataille pour cet universitaire.
Il faut dire que le champ d’activité de Yahia Bakelli ne se limite pas uniquement au territoire algérien. Il participe, de façon plus ou moins régulière, à des rencontres internationales en rapport avec son thème de prédilection. L’Inde, l’Angleterre, la Chine, la Norvège, l’Allemagne et les Etats-Unis sont les pays auxquels il a rendu visite pour débattre la question des technologies au niveau de l’entreprise. Les conférences auxquelles a participé M. Bakelli ont également été une opportunité pour accéder aux dernières techniques adoptées en matière de gestion au niveau des entités économiques.
Outre les entreprises, le consultant défend l’idée de l’introduction des technologies de l’information dans tous les domaines de la vie quotidienne, considérant que «cette mise à niveau est aujourd’hui incontournable».
Interrogé au sujet du degré de pénétration des technologies de l’information dans la société algérienne, il fera remarquer que «l’Algérie dispose d’un très bon potentiel» et d’ajouter : «Nous avons un grand nombre de personnes diplômées dans le domaine de l’informatique, ce qui représente un atout considérable.» Le problème, aux yeux du consultant, reste «l’absence de visibilité, empêchant d’avoir des informations fiables en rapport justement avec notre potentiel». Il dira, à ce propos, que «l’Algérie ne dispose pas aujourd’hui de statistiques en rapport avec le parc informatique au niveau des foyers ou des entreprises. Nous ne savons pas non plus quel est le nombre de diplômés en informatique qui travaillent réellement dans leur domaine. Ce manque d’information ne donne pas aux autorités les moyens nécessaires leur permettant de prendre les bonnes décisions en matière de généralisation des technologies de l’information». M. Bakelli prône, dans ce contexte, la mise en place d’une sorte d’observatoire chargé de récolter l’ensemble des informations en rapport avec «l’existant» en matière de moyens technologiques au niveau national. Signalons enfin que Yahia Bakelli a publié jusqu’ici une trentaine d’études et d’articles liés aux «techniques de valorisation de l’information scientifique et technique».

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Pour des états généraux de l’enseignement de l’informatique

Et revoilà la rentrée ! La fièvre du préau, le stress du cartable et les invariables bulletins du ministre de...

Fermer