L'Essentiel
1

L’Algérie fait partie de son déploiement à l’international Deezer débarque avec une offre de streaming à 225 et 499 DA/mois

Seul le paiement par carte bancaire est proposé mais Deezer offre la possibilité de recharger son compte par carte de recharge. Nous ignorons si cette option est retenue ou pas mais, au vu de la situation du paiement en ligne en Algérie, elle risque d’être privilégiée On en sait un peu plus sur l’offre d’abonnement […]

deezerSeul le paiement par carte bancaire est proposé mais Deezer offre la possibilité de recharger son compte par carte de recharge. Nous ignorons si cette option est retenue ou pas mais, au vu de la situation du paiement en ligne en Algérie, elle risque d’être privilégiée
On en sait un peu plus sur l’offre d’abonnement musical en streaming de Deezer destiné à l’Algérie. On l’écrivait déjà, Deezer compte sur l’Algérie, entre autres pays, pour renforcer sa présence à l’international. Selon une information relatée par l’Agence France presse, Deezer « vient de lancer une nouvelle offre de musique en flux [sans téléchargement préalable] à destination de 22 nouveaux pays notamment au Proche et Moyen-Orient ». Et de poursuivre : « Son service est désormais disponible dans les pays suivants : Liban, Jordanie, Irak, Emirats arabes unis, Oman, Bahreïn, Koweït, Arabie saoudite, Qatar, Pakistan, Algérie, Maroc, Tunisie, Egypte, Yémen, Afrique du Sud, Brésil, Venezuela, Hong Kong, Philippines, Corée, Taïwan ». Sur le site Deezer, on peut d’ores et déjà découvrir les premières offres, au nombre de deux, proposées : une première avec un abonnement mensuel de 499 DA/mois dite Premium+ et une autre avec 15 jours offerts à 225 DA/mois dite Premium. Le catalogue est bien fourni mais ce n’est pas tous les titres publiés qui sont accessibles, chaque zone dispose de son propre catalogue par genre musical et par artiste local. Néanmoins, les catalogues proposés ne semblent pas accessibles à tous dans la mesure où le seul moyen proposé, pour le moment du moins, est le paiement par carte bancaire. Approché à ce sujet, Laurent Billion, CIO auprès de Deezer, confirme ce mode de paiement. « Actuellement, les utilisateurs algériens peuvent payer par mois des abonnements Premium+ ou Premium. Ils peuvent aussi essayer Deezer gratuitement pendant un mois, après quoi, ils peuvent utiliser Deezer en payant par carte de crédit », répond-il. Or, la carte de crédit n’est pas aussi répandue et encore moins d’autres moyens de paiement. Sur ce point, pas d’autres déclarations sauf que Deezer offre la possibilité de recharger son compte ou d’honorer son abonnement par carte de recharge qu’on achètera probablement dans des points de vente (centres commerciaux, lieux culturels?). Nous ignorons si cette option est retenue ou pas mais, au vu de la situation du paiement en ligne en Algérie, elle a de grandes chances d’être privilégiée, à moins de passer des accords avec des opérateurs télécoms qui proposeront des offres de streaming. Cela dit, une autre interrogation a été soumise à Laurent B. qui a trait à la stratégie suivie par Deezer pour étendre ses services et atteindre de nouveaux marchés. A la question de savoir comment le site de streaming Deezer voit l’avenir de l’industrie de la musique en flux et comment aborde-t-il le marché algérien malgré un environnement « hostile », comprendre que quand on veut de la musique, on se sert sur Internet en la téléchargeant (sic !), notre interlocuteur se montre serein : « Le piratage, le téléchargement illégal et le peer-to-peer n’ont pas seulement un impact sur le secteur de la musique mais nous voulons reconstruire la façon dont les gens écoutent de la musique et ainsi rétablir sa valeur. » Dans une déclaration à l’AFP, le PDG de Deezer, Axel Dauchez, avait donné les grandes lignes à l’international : « Nous avons fait le choix d’être global. Il nous a fallu négocier les droits mondiaux pour notre catalogue et nous avons également conclu des accords avec des labels locaux [?] alors que Deezer existe en version gratuite et en version payante en France, sur ces nouveaux territoires, on sera essentiellement sur du service payant », a-t-il précisé. Il y a lieu de noter que le site s’est associé à Facebook pour ce déploiement et travaille notamment pays par pays à des accords avec des opérateurs de téléphonie. « Ce développement représente un investissement de plusieurs millions d’euros pour Deezer, qui a réalisé en 2011 un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros », poursuit-il.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There is 1 comment

  • ButterflyOfFire dit :

    Bonjour,

    Comme dirait les joueurs en ligne (gamers) :

    gg Xavier Niel … Deezer ça roxe ! Welcome to C.C.P. Algeria 🙂

  • Leave a comment

    Want to express your opinion?
    Leave a reply!

    commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

    %d blogueurs aiment cette page :
    Lire les articles précédents :
    c'est Net @vec vous : Attention, l’abus d’écran tue l’amour et esquinte la santé !

    C’est urgent, très urgent même ! Amis lecteurs d’IT Mag, notamment les geeks forcenés parmi vous, le burn-out numérique vous guette....

    Fermer