L'Essentiel
0

L'Alliance algérienne de sécurité informatique est née

Formée d’entreprises spécialisées dans la gestion et la sécurisation des données et des applications d’aide à la décision, à savoir DigitalDevils, Attar Computers et d’Alania Média, une régie publicitaire en ligne, avec la contribution du GIPI, dont les activités en Algérie ont été sanctionnées par un rapport remis au secrétariat d’Etat américain, et de développeurs, […]

Formée d’entreprises spécialisées dans la gestion et la sécurisation des données et des applications d’aide à la décision, à savoir DigitalDevils, Attar Computers et d’Alania Média, une régie publicitaire en ligne, avec la contribution du GIPI, dont les activités en Algérie ont été sanctionnées par un rapport remis au secrétariat d’Etat américain, et de développeurs, l’AASI, qui a déposé sa demande d’agrément il y a 3 mois, compte tenir sa première assemblée générale entre le 15 et le 20 mai prochains, selon son président, M. Karim Brahiti, également directeur général de DigitalDevils. En fait, «c’est après être revenu d’Irlande, où on a suivi une formation certifiante à la norme locale 177-82 chez IS Alliance en matière de gestion de la sécurité des données, que nous avons décidé de créer cette sorte d’organisme certificateur afin de regrouper toutes les entreprises algériennes sous le même protocole et, par là même, les sensibiliser et vulgariser auprès d’elles le concept de la protection des données dans des normes reconnues mondialement». C’est le cas du modèle irlandais qui est en cours de normalisation à la norme ISO car devenu et considéré comme une référence par les entreprises qui y ont recouru, selon M. Brahiti. IS Alliance (Internet Security Alliance) est une organisation à but non lucratif qui regroupe l’Alliance des industries électroniques et CyLab, étroitement avec le centre de coordination CERT, leader en expertise de la sécurité sur Internet.
Les entreprises algériennes manquent généralement de qualifications techniques et suffisantes pour soutenir et déployer des services dans des conditions de sécurité amplement éprouvées pour répondre à des exigences commerciales internationales notamment. Ce qui entrave sévèrement leur capacité à se positionner dans la concurrence ou de fournir une sécurité aux données qui soit proportionnelle au client algérien employant Internet en tant que l’un des moyens de communication. L’AASI compte bien y remédier et espère instaurer une nouvelle culture de sécurisation automatique des données chez les entreprises algériennes, car, d’après une étude menée par Infocorp, «1 entreprise sur 3 dépose le bilan après avoir perdu ses données».

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Microsoft Algérie courtise les enseignants algériens

Prenant part au processus d'édification de la société de l'information en Algérie, Microsoft s'est engagé dans une mission «civilisatrice» vouée...

Fermer