L'essentiel
0

Le paiement mobile deviendra la norme a partir de 2018

Gartner estime que d’ici 2018 sur les marchés matures, plus de 50% des consommateurs utiliseront leur smartphone ou un wearable device pour effectuer des paiements mobiles. En effet, dans les pays matures –Europe de l’Ouest, au Japon ou en Amérique du Nord-  les paiements mobiles seront de plus en plus répandus au cours des 3 […]

Gartner estime que d’ici 2018 sur les marchés matures, plus de 50% des consommateurs utiliseront leur smartphone ou un wearable device pour effectuer des paiements mobiles. En effet, dans les pays matures –Europe de l’Ouest, au Japon ou en Amérique du Nord-  les paiements mobiles seront de plus en plus répandus au cours des 3 prochaines années. Les consommateurs n’hésitant pas à utiliser leurs smartphones ou un objet connecté (une montre, un bracelet, un vêtement, etc.) pour cela. Il existe aujourd’hui trois façons de payer en mobilité. Soit avec un smartphone ou un objet connecté. Soit avec un portefeuille mobile (Wallet) fourni par les banques ou les fournisseurs de cartes de crédit ou avec un portefeuille numérique fourni par les marques ou les revendeurs. Gartner précise tout de même que le NFC est en baisse.
Il nous précise que les dispositifs de paiement mobile en NFC comme Apple Pay, Samsung Pay ou Android Pay devraient être limités à court ou moyen terme en raison du manque de partenariats entre les revendeurs et les établissements bancaires.  Sans compter que les utilisateurs n’y voient pas vraiment d’intérêt majeur. «Les solutions de paiement liées à un terminal spécifique ont très peu de chance de s’imposer, précise Annette Jump, research director chez Gartner. En revanche, les solutions s’appuyant sur le Cloud ont davantage de chances, car elles peuvent atteindre une plus large audience et s’adapter à de nombreux usages».
Et encore faut-il qu’un plan de déploiement de ce genre de dispositif soit validé et instauré pays par pays, avec l’accord tacite des banques et des retailers. Gartner nous prévient par ailleurs que d’ici 2018, 75% des contenus TV seront visionnés via des applications et des services à la demande. Le phénomène devrait s’intensifier au cours des trois prochaines années et mettre sous pression les chaînes payantes. Celles-ci vont, en effet, devoir revoir leurs applications et offrir des fonctionnalités inédites ainsi qu’une réelle plus-value à leurs abonnés pour rester attractives et compétitives.
Enfin, Gartner nous indique d’ici 2019, moins de 20% des consommateurs souscriront à un abonnement mobile «data-only» (pour leurs PC portables ou leurs tablettes). Avec l’essor de la 4G et l’extension de points d’accès WiFi gratuits, et vu le prix plus élevé des tablettes et terminaux hybrides compatibles data, Gartner pense que ce type d’abonnement ne rencontrera pas le succès escompté. En revanche, sur les marchés émergents, il a peut-être un avenir…

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
samy fodil
Samy Fodil, fondateur de «Slash Sensei » aux États-Unis: «En Algérie, certains points rendent très difficile l’implémentation d’idées nouvelles dans le domaine des TICs»

On nous parle souvent d’Algérien qui va çà et l’autre bout du monde et qui réussit. Généralement, on ne le...

Fermer