L'Entretien
0

Le PC a 25 ans

Une révolution. IBM, qui est plus connu par d’imposants calculateurs, lance sur le marché une machine «ouverte» puisque l’ensemble des spécifications techniques étaient «publiques», ce qui permettra par la suite d’avoir ce que l’on a appelé les «compatibles». D’ailleurs, pour la petite histoire, l’Algérie a vu son PC sous la forme d’un M24 d’Olivetti pour […]

Une révolution. IBM, qui est plus connu par d’imposants calculateurs, lance sur le marché une machine «ouverte» puisque l’ensemble des spécifications techniques étaient «publiques», ce qui permettra par la suite d’avoir ce que l’on a appelé les «compatibles». D’ailleurs, pour la petite histoire, l’Algérie a vu son PC sous la forme d’un M24 d’Olivetti pour la première fois car en ce temps-là, il y a avait un contentieux majeur avec IBM.
Avec un prix de 1 565 dollars, jugé acceptable, et dans son écrin beige et son écran vert phosphorescent, le PC était doté d’une mémoire de 16 kilobytes. Aujourd’hui, avec cette mémoire, on ne peut rien faire et avec tout cela, c’est qu’il s’en vendra un million d’unités en quatre ans.
Mais comment en est-on arrivé là ? Tout a commencé quand Intel a commercialisé le I4004 ; ce qui avait suscité à l’époque une sorte de nouveau Farwest qui a fait que des milliers de personnes se sont «confectionné» leur propre ordinateur qu’on essayait de connecter à ces «grosses armoires». Avec la sortie du PC d’IBM, petit à petit l’Apple II, l’Amiga et autre Tandy disparaissent des bureaux pour être remplacés par le 5150.
Le coup de génie ou «le calcul» d’IBM tient surtout à son choix de faire appel à des composants du marché plutôt que de tout fabriquer lui-même et de les faire fonctionner sous une architecture ouverte, publiée et utilisable par d’autres, de manière à permettre la floraison d’une industrie hardware et logicielle indépendante mais le tout adossé à une standardisation.
Cette standardisation du PC a fait sa force mais aussi sa faiblesse et c’est ce qui lui a permis d’accueillir toutes sortes de périphériques et d’applications, se soldant soldée aussi par une complexité extrême et un manque de sécurité.
Cet état de fait allait faire en sorte que les pays asiatiques sortant de la confection allaient directement vers l’électronique et on est arrivé à ce que presque tous les composants d’un ordinateur puissent être fabriqués dans ces pays laissant à… Bill Gates, âgé de 25 ans, avec le soutien d’IBM au début, le soin de capter l’essentiel du marché des systèmes d’exploitation avec tout d’abord MS Dos, suivi de Windows.
L’entrée de l’Internet et surtout le fait que Bill Gates voulait «s’accaparer le Net» avec IE – Internet Explorer- a fait que la justice américaine entame immédiatement des procès pour que Microsoft lâche du lest. Entre-temps, et comme par enchantement, un certain Linus Torwald, âgé lui aussi de 25 ans, lance sur le marché Linux. Mais cela est une autre histoire !
Aujourd’hui, on estime à plus d’un milliard le nombre de PC en usage dans le monde et il s’en vend au moins 200 millions par an. Aujourd’hui, des centaines de millions de personnes ne sauraient se passer de leur PC pour travailler, pour écrire, se connecter à Internet, envoyer et recevoir du courrier électronique, acheter ou téléphoner gratuitement au fin fond du monde.
Question productivité, depuis l’apparition du premier PC, elle a été dopée et des millions de gens passent plus de temps avec leur PC qu’avec leur famille. Il a suffi 25 ans pour que l’ordinateur soit aussi indispensable que l’eau. Qui aurait dit que du sable jaillirait la lumière !

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Regroupement

L'une des conséquences de la guerre au Liban est qu'il va falloir se mettre au travail et surtout à l'éducation...

Fermer