L'Essentiel
0

Le petit Etat investit « grand » Abu Dhabi, la nouvelle terre des semi-conducteurs

L’acquisition par Advanced Technology Investment Company (ATIC) de Chartered Semiconductor Manufacturing, annoncée en 2009, a marqué une étape importante pour parvenir à la création d’un des plus grands fabricants de puces électroniques dans le monde. En 2010 Chartered Semiconductor a fusionné avec Globalfoundries, une société de fabrication de puces électroniques qu’ATIC gère dans le cadre […]

L’acquisition par Advanced Technology Investment Company (ATIC) de Chartered Semiconductor Manufacturing, annoncée en 2009, a marqué une étape importante pour parvenir à la création d’un des plus grands fabricants de puces électroniques dans le monde. En 2010 Chartered Semiconductor a fusionné avec Globalfoundries, une société de fabrication de puces électroniques qu’ATIC gère dans le cadre d’une coentreprise créée avec la société américaine AMD. Aujourd’hui Globalfoundries titille les géants des semi-conducteurs

Globalfoundries revient sur la scène médiatique d’abord pour être passé dans le Top10 des fabricants de puces mais aussi et surtout par la déclaration de Mike Nooreen qui dit que son entreprise pourrait organiser une offre publique initiale (IPO) une fois que la fonderie (de puce électronique) aurait atteint la rentabilité qui est prévu pour 2015 et qui a été, selon lui, le premier objet à l’ordre du jour. Ce qui fait qu’ATIC ne financera plus à partir de cette date. La déclaration de Mike Nooreen est venue lors de la conférence de presse tenue par les deux sociétés à Abu Dhabi et qui a coïncidé avec le premier anniversaire de la nomination d’Ajit Manocha en tant que CEO de Globalfoundries en octobre 2011.
Pour ATIC, qui est détenu par le fonds souverain d’Abou Dhabi Mubadala Development, ce sera un bon retour sur investissement mais dépendra de l’introduction en Bourse et de la décision du gouvernement d’Abou Dhabi qui reste attaché à la construction d’une usine de production de semi-conducteurs qui devait être opérationnelle en 2015. Il y a un retard mais Abu Dhabi se donne quatre années pour avoir une unité de production de semi-conducteurs à l’intérieur de ses frontières. Au vu des informations que nous avons, ce sera probablement 2020 ou un peu plus tôt. D’ailleurs, Waleed Al Muhairi, CEO de Mubadala, a déclaré à Reuters qu’« en quatre ans, vous verrez la première fonderie de semi-conducteurs à Abu Dhabi ».
L’usine de fabrication est encore dans les plans, et a déjà son financement qui est estimé à 8 milliards de dollars mais les décisions concernant le début de la construction n’ont pas encore été prises. Les pays du Golfe veulent leur fonderie et ils mettent énormément de moyens pour cela. Globalfounndries avait mis environ 5 milliards pour acquérir les actifs de fabrication de Advanced Micro Devices Inc à Dresde, en Allemagne, et de Chartered Semiconductor Manufacturing à Singapour auquel il faut ajouter la construction du Fab8 à Malte, également l’Etat de New York aux Etats-Unis qui aurait coûté 5 autres milliards de dollars plus d’autres frais. En gros, Abou Dhabi a investi plus de 12 milliards de dollars dans Globalfoundries. La mise en production du Fab8 a permis à Globalfoundrie d’être positionnée au deuxième rang mondial en termes de production de wafers.
Dans tous les cas, GlobalFoundries restera une entreprise de fabrication de semi-conducteurs et il ne sera pas surprenant si l’entreprise fait une annonce pour acquérir des installations de production d’IBM même s’il a des plans pour l’expansion de Fab8, des installations de Dresde et ceux de Singapour pour aller plus vite vers la profitabilité et peut-être devenir le premier fabricant mondial de semi-conducteurs et titiller Intel.
Avec son entrée avec l’anglais ARM, Globalfoundries conçoit des processeurs 20 nanomètres (nm) avec les technologies des procédés FinFET. Un accord vient d’être signé pour inclure les processeurs graphiques, qui deviennent un élément de plus en plus critique dans les appareils mobiles. Enfin, tous ses investissements ne sont pas fortuits, il faut se souvenir que les pays du Golfe ont déjà tenté l’expérience en 2002 de la fabrication de semi-conducteurs avec… Intel en Allemagne et qui a été un fiasco avec une perte s’élevant à près de 2 milliards de dollars. Aujourd’hui, Globalfoundries devient très rentable surtout avec le boom des smartphones et des dispositifs de santé dans le monde.

 

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Entretien avec Farid Alilat, responsable du journal Dernières Nouvelles d’Algérie (DNA) : « En Algérie ou ailleurs dans le monde, l’avenir est dans les e-médias »

IT Mag : Comment vous est venue l’idée d’opter pour la presse électronique et quelles étaient vos motivations ? Farid...

Fermer