L'Essentiel
0

Le plus jeune des participants a 14 ans Start-up week-end Oran : du génie à foison

Le coup d’envoi a été donné jeudi dernier à 15h30, avec une centaine de personnes engagées sur la ligne de départ, des idées plein la tête et une volonté à toute épreuve. Regroupées dans l’amphithéâtre de l’Institut national de télécommunications et des technologies de l’information et de la communication d’Oran –INTTIC –, ils ont eu […]

concour oranLe coup d’envoi a été donné jeudi dernier à 15h30, avec une centaine de personnes engagées sur la ligne de départ, des idées plein la tête et une volonté à toute épreuve. Regroupées dans l’amphithéâtre de l’Institut national de télécommunications et des technologies de l’information et de la communication d’Oran –INTTIC –, ils ont eu d’abord droit à une présentation de l’événement suivie d’une explication exhaustive sur les règles et les objectifs de la compétition. S’en est suivie une séance de brainstorming où chacun des participants propose une idée avant qu’un vote ne soit organisé pour élire les meilleures, celles qui seront le centre d’intérêt durant les prochaines 48 heures. Réparties sur plusieurs pièces, les équipes commencent donc à élaborer des plans d’action. Ce qui ressemblait à un bruit de fond se transforme rapidement en un brouhaha où se mêlent directives et questions, bruits de claviers et pas pressés, donnant plus l’air d’une cuisine d’un restaurant gastronomique à l’heure du dîner qu’une salle de compétition.
Les heures s’égrènent, l’activité baisse un peu de régime. Il est trois heures du matin, et la fatigue commence à se faire sentir. On se rend alors compte que les bureaux se sont vidés.
Que les équipes ont moins de membres. Et à bien chercher, on commence à apercevoir les premiers convives qui baissent les bras face à Morphée. Mais l’activité continue, les PC, eux, tournent à plein régime, et les coachs répondent toujours aux questions posées : comme on dit, pas de repos pour les braves. Ce n’est que vers six heures du matin que l’activité frôle le zéro.
Déjà 9h00. A voir les participants courir, on dirait que la compétition vient tout juste de commencer. Un tour des équipes nous fait prendre conscience du génie de ces jeunes : moteur d’intelligence artificielle pour jeux vidéo, sites web comparateur de prix, mapping, limiteur de vitesse plus performant pour les voitures? Autant d’idées qui prennent forme au fur et à mesure que le temps passe. Les coachs sont toujours là, se relayant pour aider toute personne qui en a besoin.
Celles trop épuisées pour travailler, où toute autre personne le désirant, peuvent se rendre à l’amphithéâtre, où sont organisées en parallèle des conférences sur la création et la gestion d’entreprises, animées par des professionnels. On mange à tour de rôle, on dort à tour de rôle : tout est orchestré et réglé comme du papier à musique. Ces jeunes qui, pour la plupart, ne se connaissaient pas 24 heures auparavant, travaillent ensemble de manière complémentaire. Pas la peine de chercher qui est qui, on se reconnaît à la couleur des badges : rouge pour organisateurs, vert pour participants et bleu pour médias.
Tout est fait pour faciliter les choses. Le soir, à l’heure où tout le monde dort, à la Star « Top » Week-end, on s’active ! Un projecteur affiche en grand sur le mur un compte à rebours indiquant « 15h avant la fin ».Dernier jour, midi : repas à peine avalé, il reste moins de 5 heures avant l’heure « H », les derniers détails doivent être finalisés. Yeux cernés, jambes lourdes et cerveaux engourdis, les participants travaillent d’arrache-pied pour compléter leur projet en temps et en heure. Enfin, la délivrance ! 16h45 : C’est fini ! Tout le monde arrête de travailler sur son projet. Les dés sont jetés. On ressent alors un sentiment de délivrance, une allégresse qui s’empare des lieux : rien n’importe plus que le sentiment d’avoir fait de son mieux ? et le rêve d’un bon sommeil.Mais le repos sera de courte durée, puisqu’il s’agit maintenant de présenter les projets finalisés aux membres du jury : 5 minutes de présentation et 5 minutes pour les questions-réponses. 54 heures de dur labeur résumées en 10 minutes !
Une à une, les onze équipes se relaient au micro de l’amphithéâtre, défendant leur « bébé » comme ils aiment à l’appeler. Bientôt, un invité inattendu fait son apparition : M. Kazitani Abdelhak, président de l’Assemblée populaire de la wilaya d’Oran, tout juste sorti du match de football MCO ? USMA, a tenu à venir assister à la remise des prix. Après avoir remis des attestations de participation à tous les participants, l’heure fatidique arrive ! Troisième place : l’équipe « Douga Douga » avec un dispositif de limitation de vitesse intelligent.Deuxième place : l’équipe « Rappory » avec une plate-forme de gestion de rapports. Et enfin, les gagnants de l’édition oranaise du Start-up Week-end sont les membres de l’équipe « Handis » avec un projet de plate-forme de collaboration basée sur le Cloud Computing entre les maîtres d’ouvrage et les intervenants dans le domaine d’étude des constructions. Ce qu’on retiendra de cette Start-up week-end, c’est bien ces jeunes porteurs d’idées, dont le plus jeune n’est âgés que de 14 ans, qui dispose d’un réel potentiel, et qu’il serait criminel de gâcher ou bien encore voir exploité sous d’autres cieux.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
J.-P. Temime, directeur innovation et technologie auprès d’Orange, à propos d’investissement en Algérie « Le Groupe Orange sera toujours prêt à dialoguer avec les autorités »

  IT Mag : Pensez-vous que l’Algérie est une piste de croissance pour Orange ? Jean-Pierre Temime : Nous avons chez le Groupe...

Fermer