L'Essentiel
0

Le revenu moyen par utilisateur se consolide à 9,4 dollars par mois au premier trimestre 2011 : Djezzy engrange près d’un demi-milliard de dollars de chiffre d’affaires

« En Algérie, nous tenons à garder Djezzy au sein de notre portefeuille », nous a déclaré Elena Prokhorova, directrice de la communication du groupe VimpelCom Les résultats financiers de l’exercice en cours ont été publiés et c’est pour le moins un premier semestre « éreintant » pour Orascom Telecom, qui, au-delà de l’obligation formelle de rendre publics ses […]

« En Algérie, nous tenons à garder Djezzy au sein de notre portefeuille », nous a déclaré Elena Prokhorova, directrice de la communication du groupe VimpelCom

Les résultats financiers de l’exercice en cours ont été publiés et c’est pour le moins un premier semestre « éreintant » pour Orascom Telecom, qui, au-delà de l’obligation formelle de rendre publics ses résultats, prend à témoin ses actionnaires sur les difficultés que l’entreprise dit rencontrer en Algérie. Pourtant, les chiffres sont bons et sont même en croissance dans un marché du GSM censé avoir atteint le point de saturation. Les résultats financiers pour la filiale algérienne Djezzy restent solides malgré une « situation extrême », selon les termes d’Orascom Telecom. Une situation qui « continue d’entraver la croissance de Djezzy », née des restrictions sur les transferts de devises, les interdictions d’importation et l’interdiction de la publicité à la télévision. Un ensemble de « contraintes » qui ont été pondérées par une maîtrise stricte des coûts, ce qui a eu pour effet d’accroître les revenus de 6% par rapport au premier trimestre de 2010 et d’augmenter les revenus avant impôt et amortissement (EBITDA) de 14% ainsi que le revenu moyen par utilisateur qui se consolide à 9,4 dollars (par mois), en augmentation de près de 2%. Pourtant, Orascom Telecom tire la sonnette d’alarme. « L’environnement d’une hostilité croissante au sein d’OTA maintient son emprise sur la croissance de l’entreprise et son développement […] Il se présente comme une menace pour les opérations d’OTA qui a dû freiner le lancement de 2 de promotions, [bien l’impact en soit limité] », écrit le groupe dans son rapport financier. Mais il n’y a pas péril en la demeure et pour preuve, le parc d’abonnés a augmenté de 5% sur un an, culminant à fin mars 2011 à 15 509 202 abonnés, malgré, encore une fois, « les obstacles que Djezzy a rencontrés, y compris les restrictions sur les importations de cartes SIM ». Néanmoins, Djezzy a réussi à acquérir de nouveaux clients pré-payés et post-payés en achetant en Algérie même, auprès d’une entreprise algérienne, ses stocks de cartes. Le chiffre d’affaires de la filiale algérienne est établi pour les trois premiers mois de l’exercice 2011 à un peu plus de 32 milliards de dinars, représentant 439 millions de dollars, en hausse de 6%, continuant à assurer le cash-flow du groupe en entier. En revanche, mis à part un retour sur les principaux « hauts faits » qui ont caractérisé les relations d’OTA avec le fisc algérien, pas d’annonce particulière sur le rachat de Djezzy. Pour la partie algérienne, l’entreprise est en cours d’évaluation, et pour VimpelCom, cette dernière doit demeurer dans son portefeuille. « En Algérie, nous tenons à garder Djezzy au sein de notre portefeuille; nous voyons un potentiel dans le marché algérien et nous voulons travailler dans ce pays », nous avait affirmé Elena Prokhorova, directrice de la communication du groupe VimpelCom. Affaire à suivre?…

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Un autre rendez-vous est donné pour le 15 mai 2012 : Siftech, un carrefour générationnel

Le SifTech a-t-il finalement souffert de ses cinq années d’absence ? Certes, il n’y avait pas des masses dans les allées...

Fermer