Analyse
0

Les Algériens et le Ramadhan: Utilisation massive des TICs

Si le ramadhan est un moins d’abstinence, les TIC se découvrent par contre un grand appétit. Surtout cette année avec la fièvre de la Coupe du Monde 2014. Les Algériens ont suivi cette prestigieuse compétition à la télévision mais certains, notamment les jeunes, ont découvert un second écran, celui des tablettes et des smatphones, pour […]

Si le ramadhan est un moins d’abstinence, les TIC se découvrent par contre un grand appétit. Surtout cette année avec la fièvre de la Coupe du Monde 2014. Les Algériens ont suivi cette prestigieuse compétition à la télévision mais certains, notamment les jeunes, ont découvert un second écran, celui des tablettes et des smatphones, pour ne rater aucune miette.

« Grace à ce support, je suis en temps réel les news. J’apprécie les photos et les vidéo », lance Hamid, lycéen. C’est aussi un excellent moyen pour « tuer le temps » en ce mois sacré. En soirée, il passe à l’échange d’impressions avec ses amis via le Facebook. Twitter a aussi gagné en notoriété surtout pendant le déroulement des rencontres. On y est informé sur les scores, l’ambiance du stade et le rendement de l’arbitre mais aussi sur les anecdotes qui entourent le World Cup. Même si il reste bien loin de Facebook en termes d’utilisation et d’appropriation. La 3 G a permis de passer la vitesse supérieure, du moins dans les régions où elle a été déployée par les deux opérateurs Ooredoo et Mobilis. On attend toujours celle de Djezzy…
Comme chaque année, les cybercafés sont envahis surtout par ceux qui n’ont pas encore d’ADSL à la maison.
Le jour, c’est le moment de chercher de la documentation et des…formulaires de visas, notamment pour préparer les vacances. Dans ce contexte, les sites de vacances sont consultés avec une certaine assiduité. On compare les offres et surtout les prestations. « Il y a bien longtemps que je n’ai pas poussé la porte d’une agence de voyage surtout en Algérie où on en est encore à vous montrer une destination par un prospectus et une brochure ! Alors que le Net me donne la possibilité de voir en images ma future destination, voire ma chambre d’hôtel avant d’y mettre les pieds. Quel miracle technologique !», souligne Leïla, une responsable d’une agence de relation publique. Ecouteurs visés aux oreilles, elle profite pour écouter aussi de la musique.
Le Net, c’est aussi la possibilité de choisir les vols les moins chers. Cette année, la Turquie carbure et elle attire de plus en plus d’Algériens. On découvre Istanbul sur les réseaux sociaux avant de la vivre en réel. On consulte de plus en plus un site : TripAdvisor.
Avec plus de 2 milliards de visiteurs uniques en 2013, il est devenu la référence pour les voyageurs. 93 % des gens croient que le séjour à l’hôtel est très important pour l’expérience globale de voyage. En plus de suggérer les meilleurs hôtels, restaurants et sites touristiques, ces guides ressemblent d’excellents conseils pratiques sur ce qu’il faut emporter avec soi, comment se déplacer et où trouver les meilleurs panoramas.

Presse papier et télévision : ce qui a changé cette année
Pour les femmes, Internet sert à avoir accès à des sites qui proposent des recettes de cuisine. Ainsi, elles pourront diversifier les plats, voire revisiter les anciennes recettes durant le ramadhan.
Le ramadhan, c’est aussi la course à l’Audimat. La principale caractéristique cette année est l’apparition de chaînes algériennes privés qui tentent de reformater le paysage audiovisuel et détourner les téléspectateurs de l’Unique. Echourouk, Ennahar, El Djazairia, entre autres, veulent séduire mais force est de reconnaître qu’il n’y a pas beaucoup d’originalité. Elles utilisent les mêmes ingrédients que la télévision algérienne publique, ce qui créée une sensation de « déjà vue et déjà entendu ». Si certaines jouent la carte de l’ouverture, d’autres, essentiellement destinées à un public arabophone, axent sur les émissions religieuses. Elles présentent les effets salutaires du jeûne sur le corps et l’esprit et vulgarisent les préceptes de l’Islam. De quoi flatter la sensibilité des conservateurs. Il y a aussi les concerts de chants des icônes du chaâbi comme El Hachemi Guerrouabi ou Chaou, de quoi réveiller la nostalgie de l’âge d’or de la chanson algérienne. Cette année, elles ont largement capitalisées sur la participation de l’EN de football au mondial. Privées de séquences des matchs imposées par le monopole de la chaine BeIN sports, elles ont multipliées les plateaux avec des invités autoproclamés «consultants» pour décortiquer le jeu des Verts et donner une analyse la plus pertinente possible.
Ainsi, grâce à la technologie et surtout à la « toute puissance » des pétrodollars, la chaîne qatarie, concurrente de Canal + sur le sport a tissé sa toile mondiale.
D’autre part, cette année, les annonceurs ont semble-il décider de donner moins de publicité aux éditeurs des journaux papier et de développer la publicité on line et à la télévision. Choix murement réfléchi ? Pressions politiques ? Changement dans leur business plan ? Chacun ira avec son explication mais force est de reconnaître que les TIC ont mis leur grain de sel. La presse est plus que jamais confrontée aux défis du web. IT Mag a déjà abordé ce sujet dans ses précédentes éditions. Il a été l’un des rares publications spécialisées à anticiper cette tendance. Le lectorat se déplace graduellement vers les versions Internet. Le web a changé une chose fondamentale : plus besoin d’intermédiaire pour avoirs certaines infos, celles en provenance du gouvernement ou des ministères ont leurs sites web ainsi que les grandes entreprises. Une de ses fonctions disparaît, celle de transmission. Mais ses revenus diminuent également, ce qui implique la mise en place d’un nouveau modèle. Les nouvelles générations sont plus à l’aise avec le numérique qu’avec la traditionnelle presse papier.
Actuellement, l’intérêt est surtout porté sur les grands noms internationaux (Facebook, Google, Youtube), mais les sites algériens sont en train de se faire une place dans les plans médias des différents annonceurs. Il y a aussi la place de plus en plus prépondérante des réseaux sociaux. Dans un univers dominé par la gratuité et marqué par une fragmentation des audiences, les journaux algériens doivent repenser leur modèle économique.
Loin d’être une pratique figée, la publicité se transforme et se renouvelle avec l’évolution des technologies qui véhiculent l’information et la communication dans la société. La presse écrite doit se renouveler pour faire face à une concurrence qui s’est élargie et intensifiée.
Les TIC permettent aussi d’écouter la radio via Internet avec un certain confort. Ainsi, pendant ce mois, elles sont omniprésentes. Comme pour nous rappeler qu’elles ne sont plus l’avenir du monde mais qu’elles constituent le présent et le vécu. En un mot, elles sont incontournables.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Le M2M séduit de plus en plus les entreprises

L’adoption du M2M a marqué une hausse de plus de 80% entre 2013 et 2014, selon le second rapport annuel...

Fermer