Satellite
2

les démos Atlas HD-100 et HD-200 résistent toujours

Le nouveau système anti-piratage TV lancé en janvier dernier par le bouquet français Canalsat a affecté la majorité des récepteurs numériques en Algérie à l’image des fameux Starsat, Géant et autres 7Star et Icone dont les serveurs fonctionnant avec cccam, g-share, star-share et autres n’arrivent plus à décrypter de manière permanente les chaines TV de […]

Le nouveau système anti-piratage TV lancé en janvier dernier par le bouquet français Canalsat a affecté la majorité des récepteurs numériques en Algérie à l’image des fameux Starsat, Géant et autres 7Star et Icone dont les serveurs fonctionnant avec cccam, g-share, star-share et autres n’arrivent plus à décrypter de manière permanente les chaines TV de ce bouquet.
Toutefois, le démodulateur algérien Atlas dans ses versions HD-100 et HD-200, fabriqué à Sétif, fait exception puisqu’il a encore pu venir à bout du dernier système de cryptage de Canalsat en ouvrant la majorité des chaines TV de ce bouquet, y compris les Canal+. Atlas a, ainsi, la capacité de craquer tous les systèmes anti-piratage TV de n’importe quel bouquet, mêmes les plus coriaces et les plus compliqués.
Les deux récepteurs satellites résistent, donc, encore et toujours et continuent, depuis des années, à décoder presque toutes les chaines des bouquets mondiaux dont les bouquets qataris sportifs beIN Sport (1, 2 et 3 en français).
En effet, des mises à jour pour les deux récepteurs Atlas sont régulièrement mises en lignes sur différents sites dont ainsi que via le récepteur lui-même dès le lancement d’une contre-attaque majeure des bouquets officiels.

L’efficacité de la Team Kyng
Ce qui fait la force de l’Atlas est son équipe algérienne, la Team KYNG, qui est considérée comme l’une des plus performantes dans le domaine de décryptage des chaines TV dans le monde. L’efficacité de cette équipe réside dans sa réactivité à proposer rapidement des flashs permettant de craquer instantanément le système anti-piratage de Canalsat et de décoder la majorité des autres bouquets français, tels que TNTSAT et BisTV, ainsi que les plus célèbres bouquets britanniques, allemands, portugais, suisses, belges etc…
L’autre point fort de l’Atlas (HD-100 ou HD-200) est qu’il est le seul démodulateur à décrypter les chaines TNT françaises et Bis TV en EMU (émulation) c’est à dire sans avoir besoin de se brancher à internet ni à utiliser le Dongle et cela sans aucune carte à introduire comme le font les terminaux officiels Fransat et TNTSAT.
L’autre atout de l’Atlas est qu’il est d’une grande facilité d’utilisation et de configuration. Il est stable et quasiment sans gros bugs. Ses serveurs gratuits améliorés périodiquement depuis le lancement du premier Atlas SD il y a plus de 10 ans fonctionnent toujours. Outre le décodage via internet, l’Atlas est également doté d’un Dongle (décodeur) Interne, de possibilité d’installer un Dongle externe (un Atlas-E par exemple). Il est équipé aussi d’un système pour intégrer des Cline, d’un lecteur multicarte permettant de lire des cartes officielles (Fransat, TNTSAT…) ou pirates et d’une connexion sans fil Wifi.
péennes.

Fonctionnement des free serveur de l’Atlas HD-100 ET HD-200
Les free server d’Atlas utilisent des clés générées par un système complètement différent des autres moyens de cryptage comme le CCcam ou l’Oscam. Le démo Atlas utilise un système de partage de mots de contrôle ou Control Word (CW), qui consiste à permettre à plusieurs utilisateurs d’accéder aux chaînes de télévision payantes à partir de plusieurs cartes d’abonnement officielles mises en partage. L’opération est rendue possible en partageant via internet les clés de déchiffrement délivrées par ces cartes à puces, permettant à tous les destinataires un accès simultané aux flux chiffrés des bouquets de télévision. En pratique, la carte à puce officielle est branchée à un PC équipé d’un logiciel dédié au partage des CW via Internet. Une fois en possession des clés, le démo peut déchiffrer le contenu codé comme s’il utilisait sa propre carte d’abonné.
Techniquement, chaque récepteur Atlas est doté d’un soft spécial qui simule une personne en train de zapper entre 2 à 4 chaînes maximum selon les systèmes de cryptages. Par exemple, avec une carte officielle, ce démodulateur ne zappera que sur deux chaînes tout au plus. A chaque changement de chaines, le soft interroge la carte, récupère la clé et l’envoie vers un serveur pour la collecte de tous les clés générées par les CW. A cet instant, les CW sont prêts pour le partage et sont transmis, via les free servers, vers le démodulateur pour ouvrir les chaines et aussi, via le satellite, vers le décodeur du récepteur Atlas HD-200.
Il faut savoir que l’Atlas compte, un peu partout dans le monde notamment en Europe, Asie et Afrique, des installations qui comportent une connexion à Internet, des kits paraboles (support, LNB, antennes paraboliques, câbles etc…) ainsi que plusieurs HD-100 et HD-200 avec des cartes officielles pour ouvrir les chaînes de la région concernée.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 2 comments

  • BENSID Zoubeir dit :

    Je possède actuellement chez moi deux démos STARSAT et un autre GEANT. Depuis trois moi, je n’arrive pas à recevoir les chaînes françaises.
    Faut-il recourir à l’achat de démos type ATLAS ?
    Merci infiniment.

  • moi dit :

    3 boots entre mai et juillet (d100/f100 et f200) et 2 nouveaux depuis 15j : F200_2 et : F200_3 , je ne pense pas qu’atlas soit encore si sur que ça

  • Leave a comment

    Want to express your opinion?
    Leave a reply!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Lire les articles précédents :
    Suite à des dégâts subis au niveau du point d’atterrissement du feston SeWeaMe4 Une coupure d’Internet est prévue le vendredi 14 avril de 1h à 18h

    Selon le communiqué du Mptic, le feston du cable Seaweme4 atterrissant à Sidi Salem (Annaba) sera non fonctionnel « le vendredi...

    Fermer