L'Essentiel
0

Les SMS coûtent-ils tres cher?

Selon le recoupement effectué à partir de chiffres des opérateurs télécoms Mobilis, Djezzy et Nedjma, ce sont plus de 20 millions de SMS qui ont été échangés pour les vœux des fêtes de l’Aïd El Kebir et durant la nuit du 31 décembre au 1er janvier 2007. Approximativement, Djezzy est en tête avec plus de […]

Selon le recoupement effectué à partir de chiffres des opérateurs télécoms Mobilis, Djezzy et Nedjma, ce sont plus de 20 millions de SMS qui ont été échangés pour les vœux des fêtes de l’Aïd El Kebir et durant la nuit du 31 décembre au 1er janvier 2007. Approximativement, Djezzy est en tête avec plus de 10 millions de messages transférés, suivi de Mobilis qui affirme avoir vu le transit de 8 millions de SMS, avec des pics de 200 par seconde, et enfin Nedjma avec 2 millions de textos. En revanche, pas de chiffres quant au nombre de MMS envoyés. Au-delà du fait que les opérateurs affirment n’avoir rencontré aucun problème de surcharge de leurs plates-formes SMS, il faut croire que ces résultats dénotent d’une utilisation modérée du service des messages courts par nos concitoyens. Si l’on fait une comparaison sommaire avec les Français, ils se sont échangés plus de 200 millions de messages pendant les fêtes de fin d’année. Le nombre de la population française, le double de l’Algérie, n’explique qu’en partie cet écart important. Le prix des SMS à l’unité justifie amplement des statistiques qui révèlent une stratégie d’opérateurs mobiles outre-Méditerranée centrée et canalisée sur ce service à travers des tarifs «dérisoires», voire la gratuité totale. En Algérie, le prix d’un SMS reste élevé dans la mesure où il est équivalent ou presque à un appel. De plus, l’envoi d’un texto s’avère parfois plus onéreux que les 30 secondes d’appel ou approche carrément le prix de la minute de communication quand on sait qu’il arrive très souvent que nous dépassions le quota autorisé de caractères (160 maximum) et, donc, est facturé… deux SMS, voire plus quand il atterrit sur le réseau d’un opérateur concurrent. Les seuls à s’en sortir à bon compte sont les abonnés post-payés de Djezzy qui paient leurs SMS en intra-réseau à 3,5 DA et à bénéficier d’un volume de SMS gratuits dans leur forfait selon les offres existantes, mais aussi les clients Mobilis, toujours en post-payés, qui se situent à un même niveau excepté qu’ils ne disposent pas dans leurs forfaits de SMS offerts. Seul Nedjma se démarque avec un prix unitaire de 3 dinars le SMS mais seulement dans son réseau. Les abonnés au prépayé sont les moins nantis puisqu’ils paient leurs SMS entre 5 et 6 dinars d’un opérateur à l’autre selon la grille tarifaire de chacun.-

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
iPhone, le premier téléphone mobile totalement tactile

C’est fait ! Apple est entré officiellement dans le marché de la téléphonie et des télécommunications mobiles en produisant sa...

Fermer