L'essentiel
0

Les unités de production de smartphones en Algérie

Plusieurs marques algériennes et étrangères, spécialisées dans la fabrication de téléphones mobiles, ont, ces derniers mois, lancé des usines de montage de smartphones et autres tablettes en Algérie alors que d’autres envisagent de suivre leurs pas. Hormis certaines marques algériennes qui ont commencé depuis déjà quelques années à produire des smartphones localement à l’image de […]

Plusieurs marques algériennes et étrangères, spécialisées dans la fabrication de téléphones mobiles, ont, ces derniers mois, lancé des usines de montage de smartphones et autres tablettes en Algérie alors que d’autres envisagent de suivre leurs pas. Hormis certaines marques algériennes qui ont commencé depuis déjà quelques années à produire des smartphones localement à l’image de Condor, Stream System, Iris et Kiowa, les autres marques n’ont fait qu’investir le marché algérien par des produits importés de l’étranger.

Face à cette situation, les autorités algériennes ont décidé, dès 2014, de privilégier la production locale en mettant en avant d’importants avantages fiscaux comme la réduction des droits de douanes sans oublier d’autres avantages liés à la baisse de plusieurs taxes dans le cadre de la politique de promotion et de soutien des projets industriels.

Un délai de 4 ans pour produire localement (2014-2018)
Cette mesure, incluse dans la loi de finances (LF) de 2014, visait notamment à promouvoir la production nationale et à freiner l’importation. Les entreprises étaient tenues par la loi de réinvestir, dans un délai de quatre ans, la part de leurs bénéfices correspondant à l’ensemble des exonérations fiscales dont ils ont été bénéficiaires. Selon cette loi, les investissements étrangers en partenariat, qui contribuent au transfert du savoir-faire ou qui arrivent à un taux d’intégration nationale supérieur à 40%, profitent des avantages fiscaux et parafiscaux du CNI (Conseil national de l’investissement).En décembre 2017, le gouvernement a, également, décidé, dans un décret exécutif, de suspendre l’importation de plus de 1000 produits fabriqués localement dont les téléphones mobiles et les tablettes. Cette situation a incité les marques, notamment étrangères comme LG, Samsung, Doogee et Wiko à se lancer dans l’assemblage de smartphones localement dans des usines installés à travers différentes villes d’Algérie.

Situation des marques algériennes et étrangères

-CONDOR Electronics

Le leader du marché algérien du mobile, Condor Electronics, qui a lancé en 2013 la production du premier smartphone made in Algeria, en l’occurrence Condor C1, est arrivé à produire «30 modèles de téléphones portables en 2018 avec une production annuelle de 3 millions d’unités», a appris IT Mag de M. Adel Hadji, responsable des relations publiques auprès de Condor Electronics, dont les usines sont installées à Bordj Bou Arreridj.
«De nouvelles lignes de montages seront opérationnelles prochainement, boostant encore plus le nombre de smartphones produits par l’entreprise», a-t-il fait savoir, rappelant que Condor, désormais leader incontesté en son pays, s’est lancé à la conquête de nouveaux marchés, notamment en exportant ses produits vers la Tunisie, la Jordanie, le Mali et la Mauritanie, entre autres. L’Europe n’est pas en reste, puisque, après avoir exporté ses smartphones vers la France (où il a signé un contrat notamment avec SFR Mobile) et la Belgique, Condor compte en 2018 conquérir l’Espagne, l’Italie et l’Allemagne.
M. Hadji a annoncé que l’entreprise, qui a un espace de plus de 100 mètres carrés, va présenter son dernier né le Condor de la série Allure, le M2, lors du Mobile World Congress 2018 qui se tiendra le 26 février 2018 à Barcelone en Espagne. Lancé en grande pompe en janvier dernier, le nouveau Smartphone, pour les fans de selfies notamment, allie Full Screen, Quad Cam et une excellente performance. Il est doté des dernières technologies en matière de processeurs, caméra ainsi que d’autres caractéristiques techniques.

-ENIE Mobile

L’Entreprise nationale d’industries électroniques (ENIE), connue pour ses téléviseurs, s’est lancée fin 2017 dans la production de smartphones. Fin janvier 2018, l’entreprise publique a commencé la commercialisation de 4 téléphones mobiles d’entrée de gamme et de moyenne gamme, avec pour objectifs d’atteindre les 400.000 unités en 2018, et un million en 2019, a indiqué à IT Mag Mohamed Akram Stihi, responsable auprès de Hamana Group Power distributeur exclusif des produits ENIE mobile au niveau national. «Actuellement, les 3 lignes de montage ont été optimisées pour produire les 4 modèles de smartphone et, dans un mois, un 5ème modèle sortira de l’usine», a-t-il expliqué. Fabriqués au complexe de l’entreprise situé à Sidi Bel-Abbès, les smartphones ENIE ont été baptisés : EF1 pour le téléphone simple, E3, E5 et E7 pour les smartphones. Deux autres modèles, en l’occurrence E4 et E6, seront lancés au cours de cette année. Quant aux prix, ils varient en fonction des caractéristiques du téléphone. À titre d’exemple, un E7 doté d’un écran 5,5 pouces et d’un processeur MT6753 Octa-core coûte 28.500 DA, tandis que l’EF1 reste largement abordable. Son prix a été fixé à 2.500 DA. Pour ce qui est du E5 et E3, leurs prix ne dépasseront pas les 23.500 DA et 12.500 DA.
Au total, trois milliards de dinars ont été dépensés par ENIE pour la réalisation de cet investissement. Pour le lancement de la production, environ 70.000 téléphones, tous types confondus, ont été fabriqués. S’agissant du processus de fabrication, les premiers téléphones de marque ENIE seront assemblés en CKD. En 2019, l’entreprise compte fabriquer des téléphones conçus à 100% par ses soins avec un taux d’intégration qui s’élève à 40%.

-KIOWA

Depuis sa création en 1999, la société privée algérienne Kiowa, spécialisée dans le montage de produits électroménagers et TV, n’a cessé de se développer en investissant, depuis plus de 3 ans, dans le segment de la téléphonie mobile avec la mise sur le marché d’une gamme de smartphones et tablettes made in Algeria.
«Notre usine, situé à Oued Tlelet (Oran), compte des chaines de montage qui produisent quotidiennement entre 1000 et 2000 pièces de différentes gammes de smartphones», a-t-on appris auprès de Karim Djaafar, directeur de l’entreprise, rappelant que l’entreprise ne produisait qu’entre 200 et 300 pièces/jour lors du lancement de ses premiers smartphones il y a plus de 3 ans. Le groupe Kiowa a su gagner, en l’espace de quelques années, la confiance totale de ses clients en leur offrant à la fois une gamme de produits de haute qualité à des prix étudiés. Parmi ses smartphones figurent Kiowa d’entrée de gamme X5 compatible 4G LTE et le S5.

-IRIS

L’entreprise algérienne Iris, créée en 2004 et spécialisée dans la fabrication des produits électroniques et électroménagers, s’est, elle aussi, lancée dans la production de smartphones depuis déjà quelques années. Une vingtaine de smartphones et tablettes sont ainsi produits avec des entrées, moyennes et haut de gamme et des prix variant entre 6.500 DA et 35.000 DA. Son produit phare Iris Next E est doté de 3Go de Ram, de 32Go de capacité de stockage et d’un appareil photo de 21 mégapixels avec une batterie de 3000 mAh. Les premiers smartphones ont été produits il y a plus de trois ans. Iris a fait le choix d’investir dans des installations ultramodernes implantées à Sétif, misant ainsi sur les capacités et la maîtrise de la ressource humaine algérienne dans un domaine de technologies de pointe.

-STREAM SYSTEM

Stream System, qui est la marque commerciale de Bomare Company, doté d’un capital social de 620.331.000,00 DA et 600 salariées, est fort d’une expérience de plus de 17 ans d’expérience dans le domaine électronique, notamment celui de la fabrication de téléviseurs LED, OLED, 3D et Smart ainsi que les récepteurs satellites. L’entreprise dispose d’une unité de production située à Ouled Chebel, Birtouta (Alger) s’étalant sur 15.000m².
Pour se diversifier, Stream System s’est lancée, en octobre 2015, dans la production de smartphones. Actuellement, une dizaine de smartphones et tablettes sont produits par la marque. Bomare Company, qui vise en particulier le développement technologique et l’exportation, a notamment signé en 2016, un accord exclusif pour la distribution de ses produits Stream System, d’un montant de 50 millions de dollars sur une période de 5 ans en Espagne et au Portugal. Cette dernière couvre environ 250.000 appareils par an, dont 20% de smartphones. Bomare prévoit également de conquérir d’autres pays européens et africains et européens. L’entreprise compte s’étendre en assurant des exportations durables et constantes pour acquérir une dimension mondiale avec un taux d’intégration qui dépassera 54% en smartphone d’ici 2020.

-DOOGEE

La marque chinoise Doogee, spécialisée dans la fabrication de smartphone, a fait son entrée durant le premier trimestre 2015 en Algérie pour la commercialisation notamment de produits d’entrée et de moyenne gamme.
Mais avec le gel des importations de 1000 produits, dont les smartphones, décidé par les pouvoirs publics et l’obligation de produire localement, Doogee a investi dans une usine d’assemblage de smartphones située au niveau de la micro-zone industrielle d’Ain Benian (Alger).
«La production de smartphones, dont l’entrée de gamme X9s, a débuté en janvier 2018 sur une ligne de montage d’une capacité de production de 3000 unités/jour», a indiqué à IT Mag, Redha Chemirou, responsable de la communication chez Doogee. Le Doogee X9s est un smartphone 4G avec un grand écran, doté d’un lecteur d’empreintes digitales, et d’une caméra Full HD.
Il a rappelé que l’entreprise disposait d’un service après-vente dans le tout territoire national pour ses téléphones en cours d’assemblage ou qui ont déjà été importés, comme les modèles Titans 2, Turbo 2, Leo, X5 et Voyager 2. Chacun des modèles a une spécificité et un plus : appareil photo 18 MP, Octa-core 1.7 Ghz, Hotknot (technologie de transfert de fichiers), Gesture Sense (option pour accéder directement à une fonction en dessinant sa première lettre).

-LG Mobile

L’entreprise coréenne LG Electronics Algérie, spécialisée dans l’industrie électronique et l’électroménager et présente depuis de nombreuses années dans le pays, s’est lancée, vers la fin novembre 2017, dans la production de smartphones en partenariat avec l’entreprise algérienne de montage de téléphone mobile Bomare Company, basée à Birtouta à Alger. Elle est considérée comme la première multinationale à produire des téléphones portables en Algérie. «Entre 2.500 et 4.000 smartphones sont produits quotidiennement et actuellement 4 modèles d’entrée et moyenne gammes sont en production au niveau de l’usine de montage de Bomare Company», a-t-on appris auprès d’Amelia Ladjouze, responsable marketing chez LG Mobile.
Ce nouvel investissement produira progressivement une large gamme de téléphones portables incluant les toutes dernières technologies, même dans l’entrée de gamme. Le premier téléphone en termes d’accessibilité de prix sera un téléphone 4G, avec un écran 5 pouces (LG 4K) qui a fait ses preuves en Algérie, mais aussi le LG X Power et d’autres modèles. LG espère ainsi dans un futur proche exporter ses produits vers les pays voisins Maroc et Tunisie.

-SAMSUNG

Le fabricant sud-coréen de téléphones mobiles «Samsung Electronics» a lancé en décembre 2017 sa première usine d’assemblage de smartphones en Algérie, à travers sa filiale algérienne «Samsung Algérie» et son partenaire de distribution «Timecom», avec une capacité de production de 1,5 million d’unités par an.
Il s’agit, pour «Samsung Electronics», de la seconde usine d’assemblage dans le monde après celle lancée en Argentine, ce qui montre le «grand intérêt» du fabricant mondial au marché algérien, a-t-on indiqué auprès de Samsung, ajoutant que «le projet vient aussi conformément aux réformes économiques et au nouveau modèle de croissance adopté par le gouvernement algérien, visant à développer et à mettre en avant la production nationale». L’objectif est d’offrir aux consommateurs algériens une large gamme de produits montés dans la nouvelle usine, implantée dans la zone industrielle de Rouiba (Alger). Dotée d’une ligne d’assemblage et de production de 3.600 M2, l’usine devrait connaître une extension à partir de sa deuxième année. A son lancement, cette unité d’une capacité de production de 1,5 million de smartphones par an, dans une première phase, devrait atteindre 2,5 millions d’unités dès sa deuxième année.
L’usine devrait produire les Samsung Galaxy J, notamment le J7 Pro, J3 Pro, J7 Prime, J7 Core et le Grand Prime Plus, sous l’emblème «Samsung Fi Bladi», qui devrait s’élargir au fur et à mesure durant les prochaines années.

-WIKO

La marque française de téléphones portables Wiko, qui opère dans les segments d’entrée de gamme, et présente en Algérie depuis 2013, a annoncé, début février 2018, le lancement de sa première usine africaine de montage de smartphones en Algérie.
Selon Didier Carmeille, directeur régional de Wiko pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, Wiko a choisi de s’associer à Sacomi Electronics dans ce projet afin de répondre à la fois aux critères d’assemblage en SKD exigés par le gouvernement, mais aussi aux normes de qualité internationales.
La marque française ambitionne d’assembler plus d’un million de smartphones par an en Algérie et, à terme, prévoit de se lancer dans l’exportation de ses produits made in Algeria. Une large gamme de produits sera proposée allant du plus simple au plus avancé. Dans un premier temps, 10 modèles de smartphones seront fabriqués en Algérie par Sacomi Electronics, dont l’usine de fabrication de smartphone est installée à Draria (Alger). Wiko est une marque française, crée à Marseille en 2011. Elle est détenue à 100%, depuis début février, par Tinno Mobile Technology Corp.

HUAWEI et OPPO

Les marques chinoises Huawei et Oppo comptent eux aussi lancer des usines de montage en Algérie pour se conformer aux décisions du gouvernement interdisant l’importation de téléphones portables dans le cadre du nouveau dispositif d’encadrement du commerce extérieur qui touche environ 1.000 produits et des dispositions de la loi de finances de 2014, privilégiant la production locale en mettant en avant d’importants avantages fiscaux.S’agissant de HUAWEI, l’entreprise, qui est classée en troisième position au monde au niveau des ventes de smartphone, devrait bientôt, selon des sources proches de l’opérateur, ouvrir une usine de montage en Algérie en partenariat avec le distributeur local ‘’Moon Mobile’’. L’usine, en construction, serait située à Alger. Pour rappel, ‘’Moon Mobile’’ est le distributeur officiel de Huawei en Algérie depuis 2014. Il a 12 showrooms et 5 services après-vente dans différentes régions en Algérie. Le distributeur assure la commercialisation des smartphones Huawei et le développement des stores et services clientèle de la marque en Algérie.
La marque Huawei a notamment lancé sur le marché algérien plusieurs de ses smartphones de haute gamme, en l’occurrence le Mate 9 d’une mémoire 4G RAM, d’une double caméra arrière de 20 MP + 12 MP et d’une frontale 8 MP ainsi que d’une batterie de 4000mAh.
S’agissant d’OPPO, cette entreprise compte ouvrir une usine d’assemblage de Smartphones en Algérie en partenariat avec un investisseur local, a-t-on indiqué de sources proches de l’opérateur. L’usine serait implantée dans la ville de Relizane, située au nord-ouest du pays.
Le constructeur chinois OPPO a notamment lancé en Algérie plusieurs de ses produits phares en l’occurrence son smartphone avec double selfie caméra de la série F3, qui comporte un capteur frontal de haute qualité de 16 mégapixels et un autre capteur frontal secondaire de 8 mégapixels, ainsi que l’OPPO F5 avec un grand écran Full Display (18:9), doté de la fonctionnalité déverrouillage par visage et d’une caméra frontale de 20 mégapixels.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Le ComicCon débarque à Alger (avec le programme)

C’est à la bibliothèque du Centre Culturel Moufdi Zakaria que s’est tenu la conférence de presse du premier ComicCon El...

Fermer