L'Essentiel
0

L'INI fonce sans hésitations sur le Web

Il participera pendant longtemps à ce développement. Aujourd’hui, il se fixe comme objectif de «former des éléments compétents capables de relever les défis du futur et de contribuer au développement national». Si les grandes écoles disposent dorénavant toutes d’une présence sur Internet, certaines se distinguent par la qualité de leur site institutionnel. Il faut dire […]

Il participera pendant longtemps à ce développement. Aujourd’hui, il se fixe comme objectif de «former des éléments compétents capables de relever les défis du futur et de contribuer au développement national».
Si les grandes écoles disposent dorénavant toutes d’une présence sur Internet, certaines se distinguent par la qualité de leur site institutionnel. Il faut dire que la diversité des visiteurs (journalistes, analystes, postulants, consommateurs) ainsi que la variété des types d’informations et services recherchés, rendent particulièrement difficile l’élaboration d’un site à la fois ergonomique, informatif et porteur des valeurs de l’entreprise ou d’un organisme. Les différences constatées en la matière sont révélatrices de l’avancée prise par certains groupes qui ont réussi à structurer intelligemment leur site autour des attentes des visiteurs et jouer sur l’interactivité, voire la vidéo, pour «dynamiser» leur communication institutionnelle online.
L’INI a voulu se faire connaître par ce canal surtout qu’on parle de plus en plus de «génération Internet» en milieu scolaire et universitaire. L’usage du Web se généralise de plus en plus chez les jeunes : 80% des 13-24 ans se connectent chaque mois sur Internet et plus de la moitié en ont une utilisation quasi-quotidienne. La révolution numérique qui impulse et organise la dématérialisation accélérée des relations économiques, n’ignore aucun territoire de l’activité humaine contemporaine. L’information et les technologies de communication qui la portent redessinent l’espace du savoir et élargissent le champ de la connaissance. Jusqu’au début des années 1990, les technologies de l’information ont avant tout servi à automatiser des tâches, sans transformer le fonctionnement même de l’économie ou de la société. Désormais, trois phénomènes récents se conjuguent pour faire de ces technologies les moteurs d’une très profonde mutation. Le multimédia fait disparaître les barrières entre les différentes formes de communication. Les technologies mobiles, qui détendent le lien entre l’individu et ses lieux d’évolution (domicile, travail, école) donnent ainsi une impression d’ubiquité.
L’Internet met en réseaux les conditions des échanges entre les individus ou entre les structures et rend opératoire une nouvelle forme d’intelligence.
Les nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC) pénètrent le monde de l’éducation et du travail. Leur utilisation requiert l’acquisition de connaissance et de compétence nouvelles et par le fait même, le déploiement d’autres routines dans l’enseignement et l’apprentissage.
L’INI a saisi les enjeux et veut ainsi investir davantage ce créneau. Les différentes rubriques sont présentation, graduation, post graduation, recherche, bibliothèque et manifestations.
La liste des enseignants est mise en ligne sur ce site avec leurs spécialités et leur domaine de recherche ou de compétence ainsi que leur e-mail pour les contacter éventuellement. Il est annoncé en page d’accueil : «bientôt des informations sur les pré-inscriptions en ligne qui seront disponibles pour les nouveaux bacheliers sur les sites www.ini.dz et www.mesrs.dz».
Les responsables de l’Institut national de formation en informatique sont convaincus de la nécessité de faire participer l’entreprise dans l’effort d’apprentissage et de constituer un débouché sûr pour l’apprenant. Dans ce cadre, ils organisent des rencontres dans ce sens et encouragent toute initiative qui vise à permettre aux étudiants de mieux s’intégrer dans l’environnement professionnel.
Récemment, cet établissement a organisé une rencontre sur les tendances et applications de la sécurité informatique. Une manière de joindre la théorie à la pratique et être branché dans un monde en perpétuel mouvement.
La technologie de l’information et de la communication est devenue la nouvelle fondation sur laquelle les pays et les corporations sont entrain de construire leur compétitivité et l’Algérie est confrontée dans ce cadre à un défi majeur : miser sur le potentiel humain et dépendre moins des exportations d’hydrocarbures dans la croissance économique. Un rapport de la Banque mondiale avait mis en évidence : «Une mise en oeuvre rapide de la stratégie gouvernementale de développement des TIC est essentielle pour le renforcement de la compétitivité et la bonne gouvernance.»

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Sommaire IT Mag n°91

- Il vise un nombre d'abonnés au post-payé supérieur à 350 000 Mobilis : la reconquête par le « 061»...

Fermer