L'essentiel
0

L’IoT et la maison Un fort potentiel

L’utilisation des réseaux sociaux a augmenté de façon exponentielle au cours des dernières années, alimentée par la disponibilité croissante de l’Internet, de la 3G et des appareils mobiles tels que les smartphones et tablettes. Le mot «smart», très joli au demeurant, est utilisé partout et donc rien que pour cela, nous voyons maintenant l’émergence d’une […]

L’utilisation des réseaux sociaux a augmenté de façon exponentielle au cours des dernières années, alimentée par la disponibilité croissante de l’Internet, de la 3G et des appareils mobiles tels que les smartphones et tablettes. Le mot «smart», très joli au demeurant, est utilisé partout et donc rien que pour cela, nous voyons maintenant l’émergence d’une pléthore d’appareils électroniques grand public connectés dit «intelligents». Tout, depuis les appareils de contrôle de la température à la sécurité, est de plus en plus connecté à l’IP, lui permettant de communiquer et d’être en connexion  via Internet. Tout cela et bien d’autres choses sont appelé «IoT» ou Internet des objets. Les fondements de l’Internet des objets (IoT) sont relativement simples : l’idée est par essence de concevoir des produits plus intelligents et capables de communiquer entre eux afin de nous simplifier la vie. La promesse de l’IoT est de nous permettre de rassembler des données issues de nombreuses sources. Mais il faut donner «du sens» à toutes ces informations et en tirer parti. Après tout, les données perdent toute leur utilité si nous ne sommes pas en mesure de les analyser efficacement. Des tableaux de bord visuellement attrayants, qui présentent des données en temps réel à tous les niveaux de l’entreprise, sont indispensables pour mettre en évidence le caractère incontournable de l’IoT.Gartner estime que l’adoption de l’IoT allait se poursuivre et atteindre les 26 milliards d’appareils connectés à Internet d’ici 2020. En marge de cette augmentation, le rôle des analyses de données est lui aussi amené à gagner en importance.Cette IoT est appelé à croître au cours des prochaines années, et des foyers, même si on est en Afrique, seront inexorablement connectés et passeront vers l’automatisation intelligente. C’est un énorme marché. Les solutions utiliseront de plus en plus de capteurs, et en déployant des capteurs en plusieurs points de la maison, il est possible de capturer les données en différentes positions de les examiner et à terme d’en avoir un «sens». Pour les entreprises algériennes de service ou les fabricants, cela ouvre une multitude de nouvelles possibilités. Tirer parti de ces possibilités est la clé pour rester pertinent et concurrentiel sur le marché de plus en plus connecté du futur. La technologie de la connexion n’est pas un nouveau concept mais la révolution de la maison connectée est encouragée par le volume et la variété des appareils connectés. Pour certains experts, la maison connectée peut être du même gabarit que l’introduction du smartphone par Apple dans le marché.Il existe une multitude de produits et services à faire très vite car les technologies y afférentes sont relativement matures telles que le comptage intelligent et la surveillance de l’infrastructure à distance aux appareils connectés qui peuvent être proactifs pour déterminer quand l’entretien et les réparations sont nécessaires comme pour les ascenseurs, le chauffage central et autre four ou machine à laver. Cette demande, très forte, provient des consommateurs qui sont plus urbains et plus mobiles et exigent de plus en plus de capacités de surveillance et de contrôle. Alors si nous ajoutons le Cloud et le Big data, les produits et services s’étendront presque à l’infini. Ce que nous remarquons, c’est que les fabricants y pensent très sérieusement et commencent à «connecter» leurs appareils, à les rendre compatibles Ip. D’autres mettent en place des plateformes pour les nouveaux services tels que la santé, la surveillance, la vidéo mais aussi les solutions d’aide à la vie. Et ce n’est pas une liste fermée.  Comme ça part de tous les côtés, il y a aujourd’hui une variété d’appareils connectés avec différents systèmes d’exploitation, protocoles de communication, et des différentes interfaces qui présentent un défi sur l’intégration et l’interopérabilité. Si nous ajoutons les nouvelles législations autour de la confidentialité des données et de la sécurité, cela complique d’autant les problèmes car les systèmes par nature capturent, connectent et stockent de grandes quantités de données d’utilisateurs et ces données pourraient mener à des amendes et d’autres implications juridiques et dommages à la réputation. Relever ces défis est essentiel pour le succès futur de solutions connectées. De plus, la massification d’adoption de ces solutions nécessite que l’installation et l’utilisation de ces dispositif soit simple et facile à la fois mais aussi pas coûteux. Il va de soi aussi qu’il doit être interopérable, ouvert, flexible tout en permettant l’intégration de systèmes à la fois maintenant et dans l’avenir, et, bien sûr intégrer de nouvelles applications rapidement et sans coût majeur.La maison connectée peut être la rupture mais aussi être prête pour les prochaines vagues de changement que nous ne voyons pas forcément.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
irisat
Pour pallier à la concurrence Irisat lance une nouvelle gamme

Iris Sat fabricant de produits électroniques et électroménagers, a inauguré lundi dernier sa première boutique dédiée aux produits IT et...

Fermer