Dépéches
0

L’UIT commence à parler FinTech

L’industrie des services financiers connaît des changements rapides ces dernières années avec ce que l’on appelle technologie financière ou FinTech pour les intimes. Ces startups sont là pour perturber le marché par la fourniture des services financiers exclusivement grâce à des solutions logicielles en ligne grace des coûts beaucoup moins élevés que les banques traditionnelles […]

L’industrie des services financiers connaît des changements rapides ces dernières années avec ce que l’on appelle technologie financière ou FinTech pour les intimes. Ces startups sont là pour perturber le marché par la fourniture des services financiers exclusivement grâce à des solutions logicielles en ligne grace des coûts beaucoup moins élevés que les banques traditionnelles qui ont également des dépenses pour leurs agences et de grands effectifs.
Et c’est les startups vont gagner la bataille car les banques traditionnelles, lourdes, limitent leur capacité à réagir rapidement et s’adapter à la nouvelle «aire de jeux» numérique.
Prévoyant cela le groupe de discussion de l’UIT sur les services financiers numériques (DFS –Digital Service financier-) a publié de nouveaux rapports sur la réglementation dans l’écosystème DFS et la protection des consommateurs. Il s’efforce en effet de définir un cadre international régissant les lignes directrices relatives aux bonnes pratiques, à l’intention des régulateurs, des opérateurs et des fournisseurs des secteurs des services de télécommunication et des services financiers. Et ils vont plus loin. Le document sur le «règlement dans l’écosystème des services financiers numérique» identifie les catégories de la réglementation et aborde un certain nombre de questions relatives à la gestion de l’environnement réglementaire.  Il comprend une analyse de la façon dont les régulateurs travaillent actuellement et fournit un modèle de mémorandum d’accord que les régulateurs nationaux peuvent adopter pour officialiser leur collaboration et l’interaction en vue de la co-régulation du marché DFS. Cela inclut la fourniture d’informations et de transparence, prévention de la fraude, la résolution des différends et la confidentialité des données et la protection.
Enfin, le Groupe spécialisé poursuit actuellement ses travaux et publiera une prochaine série d’études après sa réunion en septembre 2016 en Tanzanie. Cette réunion sera axée sur les travaux des quatre groupes de travail: écosystème des services financiers numériques, expérience et protection des consommateurs, interopérabilité et technologie, innovation et concurrence.

Entretemps, l’algérien attend que la loi sur le epaiement soit écrite et envoyée à l’APN pour être voter.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
softbank02
Le japonais SoftBank acquiert ARM

Le groupe télécoms japonais SoftBank Group vient d’annoncer le lancement d'une offre d'achat sur ARM, le concepteur britannique de puces...

Fermer