L'Essentiel
2

M. Ali Morsli, directeur général adjoint : « Icosnet s’est fortement orientée vers les services à valeur ajoutée »

IT MAG : Vous avez parlé d’un « SLA » (niveau de disponibilité) de 95,95%. Comment arrivez-vous à l’assurer ? M. Ali Morsli : Il faut savoir qu’Icosnet, avant cette activité dédiée aux call-centers, s’est positionnée sur l’accès à Internet par liaison spécialisée, à travers Algérie Télécom, et en WiMax, et nous garantissions déjà le SLA à nos clients à […]

IT MAG : Vous avez parlé d’un « SLA » (niveau de disponibilité) de 95,95%. Comment arrivez-vous à l’assurer ?
M. Ali Morsli : Il faut savoir qu’Icosnet, avant cette activité dédiée aux call-centers, s’est positionnée sur l’accès à Internet par liaison spécialisée, à travers Algérie Télécom, et en WiMax, et nous garantissions déjà le SLA à nos clients à travers un back-up dans toute solution elle-même. Nous concevons aujourd’hui dans nos backbones des réseaux intelligents, que ce soit à un niveau national, où nous nous basons sur Algérie Télécom, ou international. A titre d’exemple, sur ces réseaux intelligents, en IP, certains « pops » sont redondés en accès. Il est vrai que ce n’est pas encore redondés à 100% parce qu’il est très difficile de l’assurer partout. Sur le backbone principal, c’est-à-dire notre propre site central ainsi que celui d’Algérie Télécom et enfin le site international, nous disposons d’un réseau de transport de données intelligent qui repose ; comme je l’avais mentionné,  sur Algérie Télécom en national. En international, nous avons un lien sur Sea-Me-We 4 et un autre sur Alpal-2, donc deux fois STM-4, et on aboutit à Londres d’où on prend notre accès à Internet. Tout notre réseau est redondant. Maintenant, dans le « SLA », il faut savoir que même s’il y a panne, nous avons une politique de remboursement du client de l’heure ou des heures d’arrêt.

Revenons-en au nouveau produit Icosnet CC. Vous adressez donc les centres de contact à travers cette offre, est-il question d’une orientation stratégique ou de survie ?
Depuis 2011 ; Icosnet s’est fortement orientée vers les services à valeur ajoutée. Au début, nous étions beaucoup plus sur l’accès Internet et téléphonie et depuis peu, nous concevons toute une panoplie de services ; du hosting, de la messagerie, de la téléphonie, etc. A toute cette gamme existante, nous ajoutons des couches supérieures à nos métiers de communication, donc tout ce qui est applicatifs. Notre but est d’adresser ce type de services à la PME et nous voulons que la PME algérienne accède à un certain niveau de technologie et ce, à travers des tarifs abordables où nous voulons mutualiser ceux-ci. Icosnet CC n’est qu’une partie de plusieurs produits que nous sommes en train de mettre sur nos plateformes.

Vous avez investi beaucoup ?
Exactement. Icosnet a investi dans des solutions de virtualisation, de Cloud? le tout hébergé à notre niveau. Nous avons investi dans ces plateformes un peu plus d’un million d’euros et ce, depuis 2011. D’ailleurs, Icosnet CC est hébergé chez nous et c’est ce qui caractérise une solution dite SaaS (service as a software). Nous ne revendons pas directement notre solution, mais à travers notre partenaire qui sont intégrateurs de la solution Easyphone. Nous, notre solution, notre valeur ajoutée, c’est justement le mode SaaS. Et l’entreprise peut accéder à ce package sans rien investir, elle paiera seulement un abonnement au mois  pour l’utiliser. Et nous avons une grande flexibilité dans notre offre, dans la mesure où si une entreprise a une campagne spécifique durant 3 mois, elle peut louer des positions pendant ces trois mois seulement et à fur et à mesure de l’évolution de ses besoins, il peut ajouter ou retirer des positions.

Quel est le prix d’accès à cette nouvelle solution ?
Une moyenne de 10 000 à 14 000 DA par mois. Mais la solution contient tout. Le service logiciel, l’accès à toutes les fonctionnalités, la bande IP nécessaire, l’hébergement des données dans nos serveurs? C’est clé en main. Une telle solution est très intéressante pour un jeune entrepreneur qui veut investir dans les centres d’appel dans la mesure où l’investissement est moindre. Il n’aura plus peur d’investir et il démarrera rapidement alors que s’il avait à l’acheter ; ça lui reviendrai à plus de 2 000 euros la position.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 2 comments

  • 14-17 British delegation des hommes d’affaires a Alger.

    Salutations

    Mr A Osmni

  • Leave a comment

    Want to express your opinion?
    Leave a reply!

    commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

    %d blogueurs aiment cette page :
    Lire les articles précédents :
    L'ESI organise sa première journée LCSI-12

    L'Ecole supérieure d'informatique (ESI), à travers son Laboratoire de communication dans les systèmes informatiques (LCSI), organise ce mardi (26 juin) ...

    Fermer