26503040
L'Essentiel
0

Messenger post mortem

{{ {messenger post mortem} }} Les morts peuvent-ils communiquer ? C’est possible depuis que le Net existe et depuis qu’un fêlé a décidé, à partir de Las Vegas, d’ouvrir un site dédié aux macchabées et à tous ceux qui, après leur mort, ont des choses à dire sans qu’ils aient besoin d’un curé, d’un imam […]

{{ {messenger post mortem} }}

Les morts peuvent-ils communiquer ? C’est possible depuis que le Net existe et depuis qu’un fêlé a décidé, à partir de Las Vegas, d’ouvrir un site dédié aux macchabées et à tous ceux qui, après leur mort, ont des choses à dire sans qu’ils aient besoin d’un curé, d’un imam ou même d’un représentant des lois divines et terrestres.
Youdeparted, c’est le nom du site, permet de remplacer les notaires (ah les notaires !) séance tenante et aux morts de communiquer avec les vivants sur n’importe quel sujet : du plus grave (l’héritage) au plus doux (une bise que le trépassé aurait oublié par manque de temps ou d’autre chose de souffler à ceux qu’il aime).
Le procédé par Youdeparted est simple et permet par un simple courrier électronique aux personnes qui se sentent sur le départ (à condition qu’ils le sachent ou qu’ils soient des maniaques de la prévoyance) de confier leurs dernières volontés. L’usage de la vidéo n’est pas interdit, non plus, il est même recommandé au même titre qu’un podcast ou d’un autre joujou à venir du même genre.
L’affaire paraît simple, il ne suffit pas d’être mort pour que votre message passe comme une lettre à la poste. Primo : il faut payer un abonnement de 10 à 80 dollars, même si vous avez droit au bonheur d’une période d’essai gratuit de 14 jours. Deuxio : il faut déposer son testament ainsi que les dispositions concernant son enterrement et… les modalités d’accès à son compte en banque quels que soient les pays dans lesquels ils se trouvent.
Là, il faut y aller mollo et voir s’il ne faut quand même faire appel à un notaire. Mais le créateur du site, un certain Colin Harris, affirme que tout est clean dans son business de messagerie post-mortem et que les morts, chez lui, ne seront jamais détroussés. Pour protéger les données, il jure avoir choisi la même technologie de cryptage que la National Security Agency des États-Unis.
La preuve ? Le service, d’après tous les bons blogs qui ne ratent rient, compteraient déjà quelque 10.000 utilisateurs, soulagés des querelles d’héritage et des meurtres en famille.
Et dire qu’ici, chez nous, des ISP rament comme au temps des Romains pour avoir des abonnés vrais et vivants et pour la somme de 2 000 dinars dévalués !

{Kacem Mimour}

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Histoire

Il est maintenant le temps où l’algérien apprenne et se réapproprie son histoire contemporaine. En Algérie, la première école d’informatique...

Fermer