edito
0

Microsoft VS Google

Les grandes batailles ont commencé. Tout doucement mais sûrement. Retour dans le temps. Hier seulement, en 1991, un certain Tim Berners-Lee a posté la première page Web. Avant cela, Internet était un système d’échanges de données à travers les FTP, Gopher et Usenet. L’ancêtre des explorateurs d’Internet se nommait Mosaic et avait été créé par […]

Les grandes batailles ont commencé. Tout doucement mais sûrement. Retour dans le temps. Hier seulement, en 1991, un certain Tim Berners-Lee a posté la première page Web. Avant cela, Internet était un système d’échanges de données à travers les FTP, Gopher et Usenet. L’ancêtre des explorateurs d’Internet se nommait Mosaic et avait été créé par le NCSA (National Center for Super Computing Applications). En ce temps-là, c’était une application extrêmement novatrice et utilisait une interface graphique. Quelque temps après, l’ensemble de cette technologie et la marque furent vendus à une entreprise américaine qui, elle-même, allait la revendre à Microsoft qui en fera son premier « Internet Explorer ». Entre-temps, une partie des développeurs de Mosaic avait travaillé sur un autre projet qui allait aboutir, en 1994, à… Netscape. Netscape était pratiquement le seul navigateur Web du moment. Bill Gates et donc Microsoft n’avaient pas vu venir l’Internet, d’ailleurs à la sortie de Windows 95, IE n’était pas livré avec ce dernier.
1995, arrive ensuite IE2 qui, lui, devenait un concurrent direct de Netscape et il apportait, bien entendu, des nouveautés mais sans plus, Netscape restait quand même meilleur. Bill Gates compris les avantages et lance la machine. 1996, sortie de IE3 avec une interface plus claire, plus agréable comparée à l’ambiance spartiate des deux premières versions et il intègre IE3 à Windows. Là commence alors les gros problèmes pour Microsoft, même si IE3 introduisit le Mail 1.0, l’ancêtre de Outlook ou bien le Netmeeting.
Le but est de « s’accaparer » Internet en faisant passer « tout le monde » par IE. Il ne faut pas oublier que plus de 98 % travaillaient en ce temps là avec Windows. La mort annoncée de Netscape ne s’est pas fait attendre. Le DoJ – Department of justice – après plusieurs années de procces, l’avènement de Linux (aidé largement), l’apparition du GNU, des logiciels libres, ont fait que Microsoft a « fait sortir IE de son système d’exploitation ». Ensuite nous eûmes droit aux 4, 5, 6, 7 et 8 pour maintenant. Ceci pour l’histoire et expliquer la suite.
Entre-temps, les start-up qui ne sont pas mortes et qui sont utiles à la communauté « grossissent », à l’image de Google qui, au départ, était un petit annuaire entre étudiants. Par la suite, il est devenu un moteur de recherche sur l’Internet. Incontournable. Entre-temps, Steve Balmer rejoint Microsoft et, lui, sait ce qu’est Internet. En 2000, il en devient le CEO.
Google devient immense, et ses propriétaires veulent s’agrandir et, pour cela, il faut qu’il « touche » aux logiciels de gestion style traitement de texte ou autre tableur car tous les spécialistes pensent que l’ordinateur une fois connecté, l’utilisateur doit pouvoir tout faire sans sortir. La guerre froide commence entre Microsoft et Google. Par petites touches.
Après avoir mis au point des déclinaisons pour mobiles de Gmail et Google Maps, Google met en ligne une version de sa suite bureautique Google Docs, spécialement conçue pour les terminaux mobiles (téléphones, smartphones, PDA…). Petit bémol, il s’agit uniquement d’un outil de visualisation des documents sauvegardés, sans possibilité de les modifier ou d’en créer de nouveaux, mais cela irrite au plus haut point le géant du software. Il ne faut pas oublier que plus de 60 % de ses revenus proviennent d’Office. Personne ne s’attendait à cela, un compétiteur de Microsoft. Sa réaction est très rapide : restructuration interne, lancement de « Think Tank », achat de sociétés de développement et, dans ses laboratoires, on pense à un nouveau concept de moteur de recherche et aussi à l’utilisation de Office par le Net.
Deux mastodontes vont s’affronter dans les prochains mois et, bien sûr, ce sera le client – vous et moi – qui fera gagner l’un ou l’autre car au vu de leurs déclarations, aucun ne veut laisser l’autre prendre des parts de marché. 2008 sera une autre année avec de nouveaux concepts et de nouvelles façons de travailler.

{Abderrafiq Khenifsa}

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Sauvé par le retard!

{{Sauvé par le retard}} « {Quand l’homme aura coupé le dernier arbre, pollué la dernière goutte d’eau, tué le dernier...

Fermer