L'Essentiel
1

Mobile World Congress 2017 Le futur, c’est demain

L’économie numérique, marquée par la prolifération rapide des technologies mobiles, continuera de transformer notre façon de faire des affaires et notre interaction avec nos partenaires, nos clients et nos consommateurs. C’est ce que nous avons essayé de comprendre avec le Mobile World Congress, l’un des plus grands salons mondiaux consacrés au Mobile et tout ce […]

L’économie numérique, marquée par la prolifération rapide des technologies mobiles, continuera de transformer notre façon de faire des affaires et notre interaction avec nos partenaires, nos clients et nos consommateurs. C’est ce que nous avons essayé de comprendre avec le Mobile World Congress, l’un des plus grands salons mondiaux consacrés au Mobile et tout ce qui tourne autour, organisé par la GSMA, l’association des opérateurs télécoms dans le monde. Une chose que vous pourriez ne pas savoir sur MWC est que c’est énorme. Le lieu, Fira Barcelona Gran Via, et s’étend sur 250.000 mettre carrés d’espace d’exposition répartis sur huit hall. C’est une véritable ville avec son grand boulevard qui irrigue tout le salon et qui traverse l’ensemble des halls d’exposition, ses restaurants et ses espaces de détente. Il faut en moyenne une vingtaine de minute pour aller du hall 1 au hall 8 en restant sur le grand boulevard. Devenant de facto, un baromètre, la MWC montre le ou les voies à parcourir. Cette cuvée 2017, plus de 110.000 visiteurs venant de 208 pays, est, à notre sens, une cuvée de transition : pas beaucoup d’annonce mais beaucoup de bruit de fond. Une croissance incroyable reste à venir surtout avec les nouveaux constructeurs de terminaux mobiles à l’image de Condor qui a été durant 4 jours le seul stand algériens au MWC 2017. Exporter était le maitre mot de condor qui s’est mis au défi de rester agile et prêt à appliquer les technologies existantes et émergentes pour soutenir ses objectifs commerciaux et exploiter les nouvelles opportunités qui continueront d’émerger dans cet espace. Cette année, ce sera 5G, Intelligence artificielle et IoT.

Ericsson ouvre le bal

Ce que l’on retient de la conférence de presse de Borje Ekholm, le nouveau CEO d’Ericsson c’est pratiquement trois messages clairs. Le premier est à destination de tout le monde et il dira que son entreprise est entrain de changer et de définir son futur. Il donne son deuxième message à la bourse en disant que « ce processus va prendre du temps et beaucoup de travail en équipe pour nos équipes». Et le troisième message à destination de ses clients en faisant dire par le CEO de T-Mobil que « la LTE n’est pas mort […] et que la 5G n’est pas encore du réel ou déployable aujourd’hui » et il terminera ce chapitre par « la 5G ne remplacera pas le fixe » car dira-t-il qu’il va falloir «considérer 5G comme un modèle d’affaires et pas seulement une plate-forme technologique. Il est important de reconnaître sa pertinence pour de nombreux marchés verticaux et le large éventail de cas d’utilisation auxquels elle pourrai être appliqué ». Comme annonce phare, et montrant que c’est une entreprise ouverte vers le futur, il parlera du partenariat avec Qualcomm qui a permis de développé une « New Radio 5G » qui est testée par NTT Docomo, Vodafone et Telstra Australia. Selon les premières spécifications du 3GPP, la 5G NR va se baser les bandes du spectre situées sous les 6 GHz et entre 30 et 300 GHz (bande millimétrique). Au lieu d’attendre jusqu’en 2020, la nouvelle proposition introduit une étape intermédiaire visant à terminer les documents des spécifications liées à la 5G NR non autonome (Non-Standalone).
Ericsson, cette année, a pris le même espace que l’année dernière mais mieux structuré. Enormément de démonstration sur l’utilisation de la 5G, qui n’est pas encore commercialisation. Sa validation se fera normalement vers la fin de l’année. Ce qui a retenu notre attention, même si le choix a été très difficile, a été la simulation d’une opération chirurgicale par télé présence avec un casque de réalité virtuelle. Un chirurgien avec un gant spécial qui lui permet de ressentir la consistance des organes –dur, mou ou vide- et un robot industriel équipé d’une multitude de capteurs. De plus, 5 caméras filment en direct et envoie les images au chirurgien. L’autre exemple d’utilisation que nous avons testé est la conduite d’un Kart à distance. Vous vous installé sur un siège monté sur vérins avec 3 écrans en face de vous. Et vous conduisez le kart à distance. Ces prototypes permettent dès à présent de comprendre qu’il y a ou il y aura une multitude d’usage que nous n’avons pas encore identifié.
L’autre grand concept que lance Ericsson est le ‘network slicing’ ou le reseau en couche. Ce concept est basé sur des couches qui sont basée soit sur la bande passante soit sur le temps de latence. « On ne met pas le même reseau pour une voiture autonome et un IoT qui donne toute les minutes la température par exemple, nous dit une chercheuse d’Ericsson. Enfin de compte, le network slicing est la capacité de prioriser certains flux de données par rapport à d’autres. Les connexions 5G devraient atteindre 1,1 milliards en 2025, soit un huitième des connexions par mobile dans le monde cette année, selon une nouvelle étude du GSMA ce qui a fait dire à Mats Granryd, directeur général du GSMA que « L’ère de la 5G va permettre d’introduire des innovations qui enrichiront et faciliteront la vie et le travail, ouvrant un immense éventail d’applications nouvelles, depuis le parking intelligent par capteur à la téléconférence holographique ». Il tempère son discours en disant que « il est vital que toutes les parties prenantes travaillent ensemble pour s’assurer que la 5G soit correctement standardisée, régulée et délivrée sur le marché.» car ajoute-t-il «Les opérateurs doivent se préparer à affronter les défis d’un réseau conçu pour les gens et les machines. Les gouvernements et les fournisseurs de services n’échapperont pas non plus aux contraintes qui nous attendent.»

Les remakes
Cette année, deux marques tres connu ont mis sur le marché des terminaux des années 2000. Nokia, qui est une marque de HMD a mis sur le marché le 3310, le terminal qui s’est le mieux vendu dans le monde avant la venue de l’iPhone. Il s’est vendu pas moins de 126 millions de Nokia 3310 dans les années 2000. 17 ans après, le légendaire téléphone est prêt à faire son grand retour. Le 3310 est ressuscité mais pour quoi faire? Seuls les nostalgiques, ravis de retrouver les sonneries d’antan et le jeu «Snake», remis au goût du jour, pourraient succomber.
Le deuxième est le Blackberry KEYone, qui a été acheté par TCL, est venu au MWC présenté un nouveau smartphone avec clavier physique, mais sans clapet et sous Android 7.1 Nougat. Le BlackBerry de TCL pèse une tonne, comparé aux nouveaux smartphones. Bon, son clavier physique fera sans doute le bonheur des amoureux de la belle époque mais entre nous, les claviers virtuels sont aussi au top. De plus, Blackberry mise sur la sécutité pour emmener le KeyOne dans une autre dimension. On verra ce que le marché aura décidé. On y reviendra dans un mois ou deux.

Masayoshi Son fait la promotion du HPUE et l’intelligence artificielle
La venue de Masayoshi Son, CEO de Softbank qui est propriétaire de ARM n’est pas passé inaperçu car il croit en l’innovation mais aussi aux équipements à haute performance appelé HPUE qui équipe le LG G6. Lors de la première journée avec un panel de CEO, Masayoshi Son écrit sa vision technologique à long terme, prédisant que les connexions IoT atteindront un trillion en 30 ans, avec des puces à intelligence artificielle qui seront plus intelligentes que le cerveau humain. «C’est pourquoi j’ai acquis l’ARM l’année dernière», a déclaré Son, qui a longtemps prévu que les ordinateurs surpasseront l’intelligence du cerveau humain d’ici 2018. De plus, le PDG estime également que le nombre de robots intelligents dépassera la population humaine en moins de 30 ans. HPUE est une nouvelle classe de puissance pour les appareils conçus pour améliorer la performance des réseaux TDD-LTE Band 41, qui permet d’utiliser la 2.5GHz dans le monde entier sans oublier les MIMO qui sont les deux domaines principaux des développeurs TD-LTE. Le MIMO est considéré comme un catalyseur clé pour 5G en raison de sa capacité à augmenter la capacité dans les mêmes actifs de spectre. Il faut tout de même rappeler qu’au MWC 2014, Rohde&Schwartz avait fait une démonstration selon les spécifications de la 3GPP. Masayoshi Son dira que «Dans les trois ans, chaque combiné majeur aura TDLTE avec HPUE» ce qui va faire en sorte que le bande 2.5 Ghz va augmenter de prix. «HPUE Power Class 2 est un développement très important pour l’écosystème en croissance des appareils Band 41 et des réseaux TDD-LTE dans le monde», nous a déclaré un ingenieur de Qualcomm tout en ajoutant que « Nous soutenons les équipementiers qui prévoient de lancer des appareils au premier semestre de 2017. Ces nouveaux appareils donneront aux consommateurs une expérience sans fil supérieure dans plus d’endroits. ». Il est un secret pour personne que la bande haute du spectre -high-band spectrum- ne voyage pas aussi loin que la moyenne ou basse bande, en particulier en Indoor d’autant plus que la 5G aura besoin d’un spectre qui a la capacité à fournir des quantités énormes de données à des vitesses très rapides.

Nokia, l’autre équipementier européen
Rajeev Suri, dans une conférence de presse avant le MWC a fait une présentation des annonces 5G et a réexplique son initiative Futur X Network couvrant huit domaines d’intérêt particulier et impliquant une diffusion importante de la technologie, des services et des objectifs.
Concernant la ‘digestion’ d’Alcatel-Lucent, le CEO de Nokia n’a pas voulu s’étendre et il a prédit que la consolidation de l’opérateur se poursuivrait aux États-Unis et en Europe.

Bad buzz
Un salon aussi grand que le MWC attire forcément du monde. C’est pourquoi autant de fabricants en profitent pour y annoncer de nouveaux produits, et c’était notamment le cas de Huawei qui veut vendre ses produits, tous ses produits en Algérie mais ne veut pas parler au algériens. Et comme d’habitude, pas d’invitation et très mal organisé mais nous avons décidé d’y aller. C’est un opérateur qui a un bureau à Alger et sans surprise, la salle de conférence ne pouvait accueillir l’ensemble des personnes. C’est ainsi que 200 à 300 journalistes et invités se sont vus refuser l’accès par les équipes en charge de la sécurité. Nous pensions trouver au moins les personnes de Huawei Algérie pour pouvoir y entrer. Nada. Nous avons dû rebrousser chemin vers d’autres constructeurs et équipementiers qui nous calculent.

Les tuttut sont présentes en force au MWC
Le voitures entrent en force au MWC. Si Ford, PSA et Seat avaient bien des stands au MWC 2017, BMW, Jaguar ou encore Mercedes habillaient les espaces de plusieurs équipementier et opérateurs télécoms.
Cette année, Ford a utilisé le Mobile World Congress pour annoncer un partenariat avec Vodafone qui verra les modems 4G installés de série dans une gamme sélectionnée de véhicules européens à venir. Le modem apportera la connectivité 4G LTE via Wi-Fi, avec jusqu’à dix appareils capables de se connecter à la fois, et sera lancé en France, en Allemagne, en Italie, en Espagne et au Royaume-Uni avant de se déplacer vers plus de pays en Europe au cours des prochains mois.
Peugeot (PSA) était également présent pour présenter un concept-car baptisé Instinct Concept. La partie connectivité est faite avec Artik Cloud auquel le constructeur a ajouté du machine learning pour s’adapter au conducteur en détectant des signes de fatigue pour passer ou suggérer de passer en mode autonome.,
Seat, la filiale espagnole du groupe Volkswagen, a presenté un système de navigation prédictif développé avec le concours de Here et déjà utilisé sur les Audi.
Quant à BMW, il était sur deux stand : Intel et SK telecom. Les automobiles etaient équipées d’un système de navigation autonome. On retrouve dans le coffre de la berline, les unités centrales qui gerent le systemes.

Mastercard sans passer par la caisse
Mastercard a annoncé un partenariat stratégique avec Oracle pour étendre sa solution Qkr!. La solution Qkr!, permet de supprimer le passage en caisse qui permet ainsi à ses clients de commander leur boisson à distance et de payer depuis l’application. Adressée aux acteurs du retail et du monde de la restauration, elle permet de fluidifier le parcours d’un client en lui évitant un passage en caisse. De quoi lui faire gagner de précieuses minutes. Sur l’application, le client peut visualiser, par géolocalisation, tous les cafés aux alentours qui accepte Qkr !. Il accède ensuite au menu pour choisir sa boisson et sélectionner la taille de son choix selon ses goûts, puis l’ajouter à son panier. Une notification est alors envoyée sur l’interface déployée en point de vente pour alerter le café de la prise de commande. Le client recevra, à son tour, une notification pour lui indiquer que sa boisson est prête. Il pourra alors choisir la carte bancaire de son choix et procéder au paiement, toujours depuis l’application. Cette application sera disponible sur six marchés (Brésil, Canada, Irlande, Singapour, Afrique du Sud et Etats-Unis).

Intel : Villes intelligentes et conduite autonome
Dans le monde, il y a un certain nombre de villes qui deviennent intelligentes mais aussi des objets inanimés qui deviennent smart grâce aux IoT et ce qui est extraordinaire c’est bien sur les solutions de conduite autonomes. Au MWC 2017, il n’y avait pas que les voitures mais on retrouve aussi des camion et des moto à conduite autonome. C’est parti et celui qui va encore accélérer cela est bien sur la 5G comme le disent l’ensemble des experts et chercheurs que nous avons rencontré. Cette année, Intel avait une présence discrète au MWC. L’année dernière Aicha Evans, pas contente, avait déclaré «nous avons échoué». Ce n’est pas le genre de chose que vous entendez souvent d’un dirigeant d’entreprise. Est-ce dû à sa reconfiguration ? ou bien à sa restructuration ? ou takachouf ? toujours est il qu’il était présent et qu’il a montré comment la 5G permettra des améliorations sociétales telles que la conduite autonome avec une BMW, les villes intelligentes, la connexion et les …médias. Toutes les démonstrations qui étaient sur le stand étaient en partenariat avec des entreprises. Utilisant la capacité du cloud, l’omniprésence de l’Internet des objets, les dernières avancées en matière de mémoire et de solutions programmables, et la promesse d’une connectivité 5G toujours active, Intel est en train de perturber les industries et d’essayer de résoudre les défis mondiaux. D’ailleurs, lors de sa keynote, Asha Keddy, vice-présidente et directrice générale de la nouvelle génération de normes, Intel Communications and Devices Group, déclare «la 5G ne consiste pas simplement à rendre les smartphones plus rapides. Il s’agit des machines et des choses qui offriront un tout nouveau futur intelligent et connecté. Construire notre avenir 5G exige une nouvelle approche de la collaboration et du développement de l’industrie». Offre de service du géant Intel.

Les nouveaux usages
Du côté des usages, l’innovation a été portée par Google. Le groupe américain a annoncé le déploiement d’Assistant, son assistant personnel intelligent, à tous les appareils dotés d’Android 6 (Marshmallow) et Android 7 (Nougat). Il était jusque-là réservé à son smartphone maison, le Pixel. L’entreprise sud-coréenne LG, qui a dévoilé son LG G6, a pour sa part décidé de faire partie des premiers constructeurs à intégrer directement cette technologie.

NEC et la radio
NEC a présenté au MWC sa solution «Smart Wireless Transport Network» (Smart WTN) pour résoudre les goulets d’étranglement dans le backhaul mobile pour les réseaux 5G et pour une optimisation dynamique du réseau. Le Smart WTN combine le iPASOLINK EX de NEC, un système de communication radio ultra compact qui permet d’atteindre une capacité de transmission sans fil de 10 Gbit / s dans la bande E, avec un contrôleur SDN Backhaul Resource Manager (BRM) qui contrôle dynamiquement aussi bien les réseaux filaires que les réseaux sans fil en utilisant de l’Intelligence Artificielle (AI). Le résultat est qu’il est capable de fournir une migration transparente pour des projets allant de petits déploiements initiaux à des déploiements avancés à grande échelle utilisant l’état de l’art de l’IA. Comme nous le dit l’ingenieur sur place « Pour pouvoir aménager et mixer les communications à haut débit et l’IoT, il est nécessaire d’accélérer l’adoption de petites cellules et d’augmenter la capacité de backhaul mobile qui relie les sites cellulaires ». En résumé, nous dit-il « La solution Smart WTN permet une configuration flexible du réseau, établit des prévisions de trafic et de défauts valables, s’adapte aux changements environnementaux et comportementaux en conséquence et modifie dynamiquement les opérations afin d’améliorer l’efficacité et de minimiser la consommation d’énergie. ». Grace à l’Intelligence artificielle et la connaissance de la radio, NEC, qui travaille aussi en Algérie pour les opérateurs mobiles, rend les réseaux de transport dynamiques et intelligents et « à charge pour les opérateurs télécom de fournir la meilleure expérience utilisateur possible à leurs clients » conclut-il.

Conclusion
Oui, la 5G sera 100 fois plus rapide que 4G LTE. Oui, la 5G fera le suivi des voitures, des drones, rendra le streaming plus rapide, plus simple et plus facile. Et aujourd’hui ? Oui, aujourd’hui, nous discutons de ce que nous pouvons faire avec tous ces périphériques ou qui sont encore dans la tête de quelqu’un avec comme postulat : la connectivité pour acquis. La connectivité pour tout le monde. La connectivité pour tout un chacun.
Il y a vingt ans, les gens pensaient que l’Internet était un jouet qui allait s’éteindre de lui-même. Il n’en est rien. Il a évolué, muri, changé mais il reste Internet. Est-il libre ? Est il neutre ? Non. 1000 fois non mais on l’utilise et on continuera à l’utiliser. Internet a commencé avec un PC, aujourd’hui c’est sur son smartphone demain ce sera un IoT, Un drone, un robot ou une pensée. Les opérateurs télécoms, les grands fournisseurs, les entreprises, les développeurs ont besoin de périphériques supplémentaires pour la croissance. De l’autre côté, es consommateurs les veulent et attendent. Pour faire tourner la machine, il faut un marché, du rêve et bien sur du financement pour alimenter encore et encore l’écosystème technologique. Et rien que pour cela, j’aime le MWC. Vivement l’année prochaine..

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There is 1 comment

  • Hershel Suben dit :

    If I may be so bold, the Rum Project (linked) has been elucidating these issues for nearly a decade. Way back then, Z23 was considered “the world’s best rum” by consensus, even though it was later revealed (a) it wasn’t 23 years old as formerly labelled and (b) contained 41 grams of sugar per liter – liqueur territory.Z23 and that issue was pioneered then at the Project, and by the well known JaRiMi. We discovered that even the questioning of secret alteration – the adulteration of rum with sugar, glycerol, wine, artiticial flavorings, prune extract, maple syrup (you name it) – was widely rejected at first until – surprise! – the tests by ALKO, et al proved our suspicions were correct.Later it was discovered (via a finding of a Federal Court) that Ron Matusalem was altering their rum with prune and vanilla extract – yet still labelling the contents as “rum”. A shocker. The truth is that unlike single malt Scotch and Irish whiskies (and blends), and/or bourbon, most rum is highly altered and adulterated to the point that the average buyer has no idea of what real and pure rum even tastes like.Speaking of tests, the Project has worked closely with Cyril, the Pirate, the Count, Mamajuana, Johnny and not least with the support and advice of Seales – to publish a major resource of over 550 sugar tests listed on a single Master Sugar List:http://rumproject.com/rumforum/viewtopic.php?t=1683The master list included all tests done by ALKO, the Swedes, Johnny Drejer, and competent independent testing by Cyril, the Pirate, Mamajuane, the Rum Gallery, myself and others. At least two other major collections will soon be tested. This is an important resource for anyone who wishes to insure that his/her rum is free of sugar and bottled in accord with US regulations.Richard has been a great supporter of the Project for nearly a decade. He is absolutely right that we are at a crossroads wherein either purity or absolute adulteration and cheapening are the choices. Sadly, I believe the latter will prevail. The trends now are toward sugared “premiumization”, NAS releases, blends featuring more and more thin and tasteless industrial output tricked out with additives to invented and inauthentic profiles.In sum, rum’s “Moment in the Sun” is a marketing ploy and unsupported in fact unless one is referring to the deluge of new made-up products consisting of bulk + additives = profit.A shame really… thanks for your honesty in presenting this subject. The game is not yet over.

  • Leave a comment

    Want to express your opinion?
    Leave a reply!

    commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

    %d blogueurs aiment cette page :
    Lire les articles précédents :
    Le Mobile World Congress teint ses promesses: Vers un meilleur monde connecté

    Le Salon Mobile World Congress (MWC) de Barcelone qui a eu lieu du 27 février au 2 mars 2017 a...

    Fermer