L'Essentiel
1

Mobilis lance le TPE de rechargement avec facture

Le TPE délivre une facture dans laquelle il y a les 14 chiffres que vous devrez mettre pour que le rechargement soit effectif Data News, une Sarl algérienne, lance le terminal de paiement électronique pour le rechargement, avec son partenaire Mobilis. « C’est une première étape pour le paiement électronique ou le paiement à distance », souligne Data […]

Le TPE délivre une facture dans laquelle il y a les 14 chiffres que vous devrez mettre pour que le rechargement soit effectif

Data News, une Sarl algérienne, lance le terminal de paiement électronique pour le rechargement, avec son partenaire Mobilis. « C’est une première étape pour le paiement électronique ou le paiement à distance », souligne Data News, ce qui ne peut que contribuer au développement du «e-commerce », un secteur à la marge actuellement. L’entreprise ajoute que « ce terminal peut être utilisé pour d’autres services à fournir dans le futur » tout en soulignant « qu’aujourd’hui, il permet de délivrer à une preuve d’achat ». En effet, une fois que vous avez tapé le montant, le TPE délivre une facture dans laquelle il y a les 14 chiffres que vous devrez mettre pour que le rechargement soit effectif.  En Algérie, c’est est une expérience qui a été mise en pratique depuis un mois, six cents terminaux de paiement électronique ( TPE) ont été déjà installés dans le cadre de cette opération, pour le compte de Mobilis, note Mohand Mezoued, consultant, spécialiste en solutions management d’entreprise,  qui ajoute que l’expérience en question évolue très vite et que, dans un an ou deux, on arrivera à en installer dix mille. Elle évolue tellement vite que l’on peut changer d’objectifs en fonction de certains paramètres, comme cela se fait dans beaucoup de pays. Il ajoute qu’aux Etats-Unis, les nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC) comptent pour 7,5% dans le PIB, et c’est énorme, estime Mohand M. Mezoued. Il ajoute également que les TIC nécessitent des investissements lourds et que le retour sur investissement est lent dans ce secteur, partout ailleurs. Et la formation dans tout cela ? Notre interlocuteur explique que dans ce processus, il y a l’aspect technique (une plateforme, des équipements), mais il y a également l’humain dont il faut s’occuper. « On forme des gens dans la langue qu’ils désirent. On leur apprend, par exemple, comment lancer la télécollecte, des notions nouvelles en Algérie », souligne-t-il. Pour lui, l’Algérie enregistre un léger retard dans le domaine du paiement électronique, tout comme dans celui de l’Internet, par rapport à nos voisins, parce que notre pays a adopté pour une stratégie différente en matière de TIC. L’Algérie  ne peut se comparer à des pays industrialisés où le monde des TIC s’est fortement développé, ces dernières années. Mohamed Mezoued avance ce chiffre pour en mesurer l’ampleur : il existera 50 milliards de terminaux connectés (M2M) dans le monde, c’est phénoménal. Il relève par ailleurs que les clients sont devenus exigeants aujourd’hui, sur les questions liées à la qualité. Il analyse également que les TIC constituent de grands enjeux sociétaux. La preuve, ils représentent un marché estimé à 2 893 milliards d’euros, à l’échelle mondiale, révèle-t-il. Ce consultant a évoqué, aussi, les réseaux sociaux et la grande consommation d’images qu’ils ont produite, dans le monde.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There is 1 comment

  • lazhar dit :

    aaaaaaaaaaaaaaaaaaa mmmmmmmmmmmmmmmmm :*

  • Leave a comment

    Want to express your opinion?
    Leave a reply!

    commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

    %d blogueurs aiment cette page :
    Lire les articles précédents :
    Evasions estivales et difficile connexion

    L’été est là avec ses couleurs chatoyantes et un littoral qui invite à une évasion estivale. Est-ce à dire que...

    Fermer