ActuNet
0

Naima Mahrez, d’Algérie Télécom, remporte la 1ere place de la catégorie 18 «Coopération internationale et régionale» du WSIS prize de l’iUT 2018

Naima Mahrez, ingénieur chez Algérie Télécom, a remporté la première place de la catégorie 18 « Coopération internationale et régionale » du concours mondial ‘’WSIS Project Prizes » de 2018’, 7èeme du genre, selon Algérie Télécom avec son projet intitulé «African fiber optic Backbone Trans-Saharan (BTS)». Le prix ‘’WSIS Project Prizes’’ récompense les meilleurs projets TIC, répartis dans […]

Naima Mahrez, ingénieur chez Algérie Télécom, a remporté la première place de la catégorie 18 « Coopération internationale et régionale » du concours mondial ‘’WSIS Project Prizes » de 2018’, 7èeme du genre, selon Algérie Télécom avec son projet intitulé «African fiber optic Backbone Trans-Saharan (BTS)».

Le prix ‘’WSIS Project Prizes’’ récompense les meilleurs projets TIC, répartis dans différentes catégories, et qui favorisent l’édification de la société de l’information dans le cadre du WSIS. Il est organisé chaque année par l’Union Internationale des Télécommunications dans le cadre du Sommet mondial de la société de l’information (SMSI).

2018 a vu 658 projets soumis, 4925 nominés et 90 ont gagné un prix. De plus, les projets présentés par région pour cette année sont venus de Afrique(12,7%), 18,5% des Amériques, 16,1% de la région arabe, 29,2% de l’Asie et du Pacifique, 10,4% de la CEI, 9,8% de l’Europe  et 14 projets internationaux.

Enfin, en 2014, la startup algérienne Geosys de Chlef, representée par Lahcen Guemidi, et spécialisée en information géographique, a gagné le premier prix  WSIS Project Prize 2014 avec son projet « Digital mapping platform on the Internet » (catégorie 3).  La plateforme, développé par Géosys, permet au citoyen d’avoir les informations sur les POI –point of interest-  comme par exemple les écoles, universités, APC, hôpitaux, musée, hôtel et d’autre.

Abstrat du projet
Notre projet est étroitement lié au projet de routes africaines pour desservir le continent. La chose la plus intéressante est que nous exploitons les travaux de génie civil impliqués pour obtenir la fibre et nous construirons deux autoroutes ; l’un pour l’échange de biens et l’autre pour l’échange d’informations. La portée a été limitée à la section transsaharienne et relie six (06) pays qui sont: Algérie, Mali, Niger, Nigeria, Tchad, Tunisie. La fibre optique africaine Transsaharienne a été rattachée au projet de route transsaharienne. Elle comprend des projets routiers transcontinentaux en Afrique développés par la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (UNECA), la Banque africaine de développement (BAD) et l’Union africaine. en collaboration avec les communautés internationales régionales pour relier toutes les concentrations de population, sur son chemin à travers les routes vers d’autres parties du pays et logiquement vers le monde extérieur au moyen de: téléphonie, télévision numérique et réseau de données, y compris Internet. La nouvelle dorsale de fibre optique transsaharienne reliera les localités et multipliera les passages internationaux à travers l’épine dorsale: – du Tchad à la sortie de la «Mer Rouge» au Soudan. Du Tchad à la sortie de l’océan Atlantique du Cameroun;  du Niger à la sortie du Bénin (Cotonou) sur l’océan Atlantique,  du Niger aux sorties sous-marines reliant le Burkina Faso (Côte d’Ivoire, Ghana, Togo, Sénégal (via le Mali). Du Niger à la sortie de la Méditerranée via Algérie et enfin du Niger à la sortie nigériane (Lagos) sur l’océan Atlantique;

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Edito 407: Industrie électronique

Il fallait le faire et ce gouvernement l’a fait. Le blocage des importations de téléphones mobiles a permis la mise...

Fermer