L'Essentiel
0

Naissance d’une associations algériennes pour les centres d’appels

Des pays tels que l’Espagne, le Danemark, la France, le Maroc, l’Ityalie, la Tunisie, les Emirats arabes unis, la France et le Liban étaient représentés à travers des exposants ou des congressistes venus parler de ce nouveau métier, visiblement de plus en plus prisé. Outre les centres d’appels, la rencontre du Hilton a regroupé un […]

Des pays tels que l’Espagne, le Danemark, la France, le Maroc, l’Ityalie, la Tunisie, les Emirats arabes unis, la France et le Liban étaient représentés à travers des exposants ou des congressistes venus parler de ce nouveau métier, visiblement de plus en plus prisé. Outre les centres d’appels, la rencontre du Hilton a regroupé un certain nombre de sociétés spécialisées, entre autres, dans les équipements et les solutions destinées au secteur des calls centers. Parmi elles des noms bien connues comme celui d’Alcatel, par exemple ou encore Avaya.
Côté visiteurs, les organisateurs ont enregistré les noms de 750 professionnels dont 150 étrangers. M. Mohamed El Ouahdoudi, directeur de Sira Algérie, nous informera, en outre, que des représentants de trois leaders mondiaux dans le domaine, dont il taira les noms, figuraient parmi les visiteurs étrangers. « Les représentants de ces trois sociétés ont rencontré le ministre des P et TIC, le président-directeur général d’Algérie Telecom ainsi que le président de l’Arpt. Il s’agissait pour ces professionnels de récolter le maximum d’information relatives aux possibilités d’investissement sur le marché algérien », indiquera le directeur de Sira Algérie. « Les professionnels étrangers ont constaté avec satisfaction l’existence de condition favorables à l’investissement dans le domaine des centres d’appels en Algérie, qu’il s’agisse de l’aspect linguistique, la population algérienne étant considérée comme la plus francophone d’Afrique, ou de l’aspect technique, puisque les opérateurs étrangers considèrent que les données télécoms existant en Algérie, sont encourageantes », ajoute M. El Ouahdoudi. Il semblerait, en outre, que les opérateurs étrangers se soient particulièrement sur les questions de la disponibilité du foncier, en Algérie, et sur tous ce qui a trait aux formules de contrats de travail susceptible d’être adoptées en Algérie.
Le directeur de Sira Algérie se dit, par ailleurs, optimiste par rapport à l’avenir des centres d’appels en Algérie, rappelant, à ce propos, la volonté d’Algérie Telecom de créer un centre d’appel dans chaque Wilaya. Les prévisions, pour ce métier, sont d’ailleurs de l’ordre de 6500 positions d’ici 2008.
Ce qui réjouit, par ailleurs, les acteurs du domaine, c’est la toute dernière décision relative à l’abrogation du décret imposant aux centres d’appels de payer une redevance de 10 millions de dinars. Celle-ci a connu une étonnante réduction pour atteindre seulement 10.000 dinars.
Sur un autre plan, le ministre de la PME a annoncé, parallèlement à la tenue du salon, le soutien de son administration à la garantie bancaire destinée aux centres d’appels.
Il est important de signaler que neuf centres d’appels en plus de celui d’Algérie Telecom ont décidé, à l’occasion de la tenue de ce premier salon, de mettre sur pied la première association regroupant les différents call centers algériens.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Quatre centres d’appels activent réellement

« Sur les douze centres d’appel agrées par l’autorité de régulation des postes et des télécommunications (ARPT), quatre seulement sont...

Fermer