ActuNet
0

Nokia – Alcatel-Lucent Feu vert de la Commission européenne

Rappel : en avril dernier, Nokia et Alcatel-Lucent annonçaient leur fusion pour 15,6 milliards d’euros mettant en avant le fait de créer un champion européen des équipements télécoms. Pour justifier cet état de fait, la Commission européenne écrit que «Nokia est très présente dans l’EEE, où Alcatel-Lucent est un acteur modeste. A l’inverse, cette dernière est […]

Nokia – Alcatel-Lucent  Feu vert  de la Commission européenne

ceo de Nokia et Alcatel-lucentRappel : en avril dernier, Nokia et Alcatel-Lucent annonçaient leur fusion pour 15,6 milliards d’euros mettant en avant le fait de créer un champion européen des équipements télécoms.

Pour justifier cet état de fait, la Commission européenne écrit que «Nokia est très présente dans l’EEE, où Alcatel-Lucent est un acteur modeste. A l’inverse, cette dernière est très présente en Amérique du Nord, où les activités de Nokia sont assez limitées» tout en ajoutant que ce rapprochement n’impactera pas la concurrence car «les parties ne sont pas des concurrents proches et que plusieurs concurrents puissants au niveau mondial continueront d’exercer leurs activités à l’issue de l’opération». Après les Etats-Unis qui ont dit «oui», l’Europe, à travers la Commission européenne, valide la fusion entre le franco-américain Alcatel-Lucent et le finlandais Nokia Networks. Il ne reste plus que le troisième joueur mondial, à savoir la Chine, pour que la fusion puisse être valide, sachant que l’entité ainsi créée doit peser environ 30% du marché mondial. Question chiffre, l’opération valorise Alcatel-Lucent à 15,6 milliards d’euros. Dans le cadre de l’offre publique d’échange, les actionnaires du franco-américain détiendront 33,5% du capital du nouveau groupe et c’est bien sûr Nokia qui détiendra les 66.5% faisant du Finlandais le leader de ce rachat que l’on appelle en Europe une fusion. Par ailleurs, la nouvelle entreprise aura plus de 40 000 employés et consacrera 4.7 milliards de dollars à la recherche et développement, nerf de la guerre, d’autant plus que tout le monde l’attend pour la 5G, le SDN, le Cloud et le Big Data. Enfin, le siège du nouvel équipementier sera basé en Finlande, sur les terres de Nokia. Néanmoins, la firme précise qu’elle disposera de centres R&D majeurs en France. Une façon pour elle de glisser qu’elle ne remet pas en cause l’activité en France d’Alcatel et les emplois qui s’y rattachent.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by Sid Ali Dehemi

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
intel c300
Le marché des processeurs pour tablette Un déclin de 6% pour le 1er trimestre 2015

Le marché des processeurs d’applications pour les tablettes a chuté de 6% pour le premier trimestre de 2015 par rapport...

Fermer