L'Essentiel
0

Nokia, une bombe à l’oreille?

Après les rappels de batteries défectueuses de PC portables, les rappels de batteries de téléphones mobiles ! C’est en tout cas ce à quoi semble réfléchir le finlandais Nokia confronté à des problèmes de surchauffe sur certaines de ses batteries de mobiles. Cet état de fait était prévisible car le vieux Nokia essaie de vendre […]

Après les rappels de batteries défectueuses de PC portables, les rappels de batteries de téléphones mobiles ! C’est en tout cas ce à quoi semble réfléchir le finlandais Nokia confronté à des problèmes de surchauffe sur certaines de ses batteries de mobiles.
Cet état de fait était prévisible car le vieux Nokia essaie de vendre le plus possible de terminaux et a donc « surchauffé » sa production. Le résultat est là. Des batteries qui peuvent exploser. En fait, ce sont 46 millions de batteries produites entre décembre 2005 et novembre 2006, qui sont les années où ont été vendus en Algérie le plus de terminaux mobiles. Les batteries visées, portant le doux nom de « BL-5C », ont été fabriquées par Matsushita Electric et peuvent en effet provoquer dans certains cas des problèmes de surchauffe et donc exploser.
Nokia rappelle d’ailleurs dans un communiqué de presse parvenu à notre rédaction que ce problème vient d’un court-circuit qui peut être provoqué lors de la recharge de la batterie. Toujours d’après le communiqué de Nokia, c’est environ une centaine de cas de batteries défectueuses qui ont été à ce jour référencés, « sans problème grave détecté ».
Une accumulation d’« incidents » que Nokia juge « isolés » et circonscrits. Depuis plusieurs jours, l’administration centrale de Nokia chargée des contrôles de qualité s’évertue à répéter que « Nokia a adopté tout un système de surveillance strict pour garantir la sécurité et la qualité de ses produits ». Objectif : rassurer les grossistes qui représentent plus de 80 % des débouchés de Nokia.
Et pour régler le problème, l’équipementier finlandais prévoit une politique de remplacement des batteries qui peuvent causer un problème. En effet, le numéro un des mobiles pourrait prendre en charge sans surcoût le remplacement de toutes les batteries incriminées qui ont un fonctionnement anormal.
A noter que la batterie « BL-5C » est actuellement la plus répandue chez Nokia, avec près de 300 millions d’unités écoulées à travers le monde. Seules les batteries produites par Matsushita Electric semblent en cause. Un site web (http://www.nokia.com/batteryreplacement/en/) a été mis en place pour vérifier que votre batterie ne fait pas partie des 46 millions qui ont potentiellement un problème.
IT Mag a essayé de contacter les représentants de Nokia en Algérie. Après plusieurs appels infructueux, M. Mahmoud Oubraham, Nokia Account Manager, a affirmé à IT Mag qu’au « jour d’aujourd’hui, aucun consommateur algérien n’est affecté par l’affaire de la batterie Nokia BL-5C », avant d’ajouter que « dans le cas contraire, Nokia permet à ses clients de demander un remplacement de n’importe quelle batterie BL-5C auprès du plus proche point de vente ».
Il est important de faire circuler l’information car il y a un risque avéré d’explosion du terminal mobile Nokia. D’après les chiffres de vente que nous avons compilés, ce sont plus de 4 millions de terminal mobile de marque Nokia en circulation en Algérie. Attention, faites vérifier votre mobile avant qu’il ne soit trop tard.
Enfin, pour terminer, si Nokia était une entreprise chinoise, toutes les barrières du monde se seraient refermées sur cet équipementier. Lobbying quand tu nous tiens…

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Exposition internationale des TIC en septembre à Dubai

GITEX expose, selon les organisateurs, les dernières innovations et les meilleures expériences dans le domaine des technologies de l’information. Il...

Fermer