L'Essentiel
0

Non-competition

L’investissement dans les technologies de l’information est unanimement reconnu comme l’un des principaux facteurs de différenciation pour la compétitivité, la mise en place d’un écosystème et donc de croissance de l’économie nationale. Mais au-delà de l’investissement, c’est surtout l’usage des technologies de l’information qui est porteur de véritables transformations du secteur de la santé, du […]

L’investissement dans les technologies de l’information est unanimement reconnu comme l’un des principaux facteurs de différenciation pour la compétitivité, la mise en place d’un écosystème et donc de croissance de l’économie nationale. Mais au-delà de l’investissement, c’est surtout l’usage des technologies de l’information qui est porteur de véritables transformations du secteur de la santé, du système social, du système de management et de l’entreprise mais aussi  des processus pour et vers le citoyen. Cependant, il suffit de prendre l’avion pour comprendre sans comprendre que nous sommes en retard. Et si vous assistez à une compétition, alors là, vous mesurez notre retard. « Il faut regarder le monde comme un marché », nous avait dit Walid  Abou Hadba, lors de notre rencontre du premier jour et en voyant les show-cases, on comprend ce qu’il voulait dire. C’est ce que nous avons vu à la compétition Imagine Cup. Cela a beau être une compétition pour étudiants, ce sont des professionnels qui ne lésinent sur aucun moyen. Idées, innovation mais aussi présentations. Et la présentation est très importante.  Pour la team, il faut vendre son projet et savoir comment. En règle générale,  les membres du jury ne se connaissent pas, viennent de pays différents et ont uniquement lu un résumé du projet. Pour l’équipe qui présente le projet, il faut le scénariser, lui donner de l’émotion et tout est mis à contribution. Une bonne élocution mais ce n’est pas tout car derrière il y a les slides mais aussi les vidéos et, évidemment, un projet innovant et qui n’a pas été fait, ni présenter auparavant. C’est impressionnant quand on voit les Taïwanais ou les Japonais. On sent les projets aboutis, finis, ficelés pour lesquels les premières retombées technologiques et économiques sont déjà identifiées et où rien n’est laissé au hasard. Très sûr d’eux, on a l’impression que c’est le projet de leur vie alors qu’ils viennent à peine de commencer leur vie professionnelle. Etre compétitif, concurrentiel, tant au niveau individuel qu’entrepreneurial ou collectif semble être largement et communément accepté dans nos sociétés au point d’en être devenu un élément critique, un mode de pensée ou un schéma fondateur car hérité de conditionnement biologique tourné vers la lutte pour la survie.  En effet, la théorie de l’évolution  ne tolère pas d’erreur car elle entraîne automatiquement l’extinction. La vie est compétition.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
La généralisation d’Internet lui a fait perdre son statut: La lecture, l’autre victime de la Toile

S’il est vrai que l’avènement d’Internet a eu beaucoup de répercussions positives au sein de la société algérienne, il n’en...

Fermer