L'Essentiel
0

Nouveau système de nommage (gTLD)

L’Algérie, à l’instar des autres pays, devrait, elle aussi, soumettre un dossier afin de réserver des noms de domaine de premier niveau, tout comme elle l’avait fait pour l’acquisition du « .eldjazaïr » L’ICANN est très active dans la promotion des nouveaux gTLD et prend initiative sur initiative avant la date butoir de réception des dossiers par […]

L’Algérie, à l’instar des autres pays, devrait, elle aussi, soumettre un dossier afin de réserver des noms de domaine de premier niveau, tout comme elle l’avait fait pour l’acquisition du « .eldjazaïr »

L’ICANN est très active dans la promotion des nouveaux gTLD et prend initiative sur initiative avant la date butoir de réception des dossiers par les Etats, organisations ou entreprises. Pour rappel, organisations, institutions, villes, pays, entreprises? peuvent prétendre à un nom de domaine de premier niveau avec une terminaison « .xyz ». Ce « .xyz » peut être le nom d’une marque commerciale, le nom d’une ville, d’une organisation, d’un pays ou encore d’un quartier. Leur nommage est libre selon des standards définis par l’ICANN, sous réserve de s’acquitter du prix d’accès, d’un peu plus de 180 000 dollars, auxquels s’ajoutent 25 000 dollars de frais de gestion annuels. Dernièrement, l’ICANN a rendu effectif le lancement d’un programme d’aide financière aux pays en voie de développement afin de pouvoir, eux aussi, se permettre une telle « opportunité ». Il s’agit d’un programme qui vise à faciliter les partenariats avec ceux qui cherchent une aide dans le lancement d’un nouveau gTLD avec ceux de la communauté capables et désireux de fournir une assistance. L’exploitation d’un gTLD est un service de technologie de base composé de nombreuses exigences et de charges notamment pour l’acquisition d’équipements, d’établir des opérations, l’embauche et la formation du personnel et les services associés. La communauté de l’ICANN met donc à disposition des ressources pour une telle assistance. Pour les nouveaux gTLD, y compris ceux des économies en développement, qui cherchent une aide pour mettre en place un registre des nouveaux gTLD, toute une batterie d’aides et de mesures sont mises en place afin de faciliter les procédures. Dans un autre registre, toujours dans le domaine de gTLD, l’ICANN a lancé un processus d’appel d’offres pour identifier des fournisseurs de services de conseils en matière de protection juridiques de noms ; qu’ils soient de marque, de noms de villes ou des noms propres. Il sera question de fournir un ensemble de droits et de mécanismes de protection qui feront partie du programme de l’ICANN dans le cadre de sa campagne mondiale de promotion des noms de domaine.
L’objectif principal est d’arriver à coordonner les activités d’un groupement de conseillers juridiques qui émettra un référentiel d’informations comme base de travail, offrant également des services d’authentification et de validation des données sur les marques. Ce groupement est conçu pour être disponible au niveau mondial, avec des capacités pour la validation des données sur les marques de plusieurs scripts et de répondre aux demandes de renseignements en plusieurs langues.
Une partie de la mission fondamentale de l’ICANN est de préserver la sécurité opérationnelle et la stabilité de l’Internet tout en soutenant la libre concurrence. Avec le lancement prochain des  nouveaux gTLD, la communauté Internet verra l’introduction d’un certain nombre d’espaces de nommage. Pour s’assurer que le programme des nouveaux gTLD accorde une attention appropriée à la protection des marques. Contacté pour savoir si l’Algérie prépare son dossier, le Cerist était malheureusement injoignable au moment où nous mettons sous presse.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Modernisation des systèmes de paiement en Algérie: La monétique entre nécessité et contrainte

L’élargissement du payement électronique aux commerçants et acteurs économiques peine toujours à émerger.  L’Algérien a toujours du mal à retirer  son...

Fermer