edito
0

Open Source

“Notre entreprise est très ouverte aux standards. C’est comme cela que j’approche l’Open Source » résume Abdelwahab Boukharouba, Directeur Général d’El Djazair Information Technology (Elit), une filiale du Groupe Sonelgaz tout en ajoutant que «nous faisons plus de place cette année à des sujets stratégiques, qui dépassent même la notion de système d’information (SI) car […]

“Notre entreprise est très ouverte aux standards. C’est comme cela que j’approche l’Open Source » résume Abdelwahab Boukharouba, Directeur Général d’El Djazair Information Technology (Elit), une filiale du Groupe Sonelgaz tout en ajoutant que «nous faisons plus de place cette année à des sujets stratégiques, qui dépassent même la notion de système d’information (SI) car développer notre expertise de l’Open Source et d’en intensifier l’utilisation au sein des entreprises du Groupe Sonelgaz est un objectif ”.
Le choix de l’Open source par une grande entreprise publique, à l’image de la Sonelgaz, montre, à l’évidence, la maturité du marché ou du moins avoir une expérience et une visibilité autour des logiciels libres et open source car cela peut être un levier de discussion avec les éditeurs. D’ailleurs au cours de la discussion avec le DG d’Elit, il émet l’idée de mettre en place « les axes d’une véritable politique en matière de logiciel libre et open source». Il pense certainement à une association. L’Open source et le logiciel libre reposent sur un modèle économique alternatif qui s’appuie sur une logique de contribution et de travail collaboratif avec les fondations et les communautés qui sont-elles mêmes sponsorisées par des grands acteurs de la communauté IT. En effet, derrière Linux, il y a entre autres IBM et derrière Android, il y a bien sûr Google. Si on va plus loin, il peut aussi s’apparenter à une économie de type développement durable car il s’autoalimente.
Pour l’Algérie, l’expérience Elit qui délivre, aujourd’hui des logiciels utilisant l’Open source offre une occasion pour aller vers une politique d’encouragement de ce dernier. Pour cela, une volonté claire doit être affichée à travers des démarches précises.
Enfin, les conséquences de l’affaire NSA ont montré les limites dans le domaine de la sécurité informatique.
Beaucoup de questions restent poser.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Geosys décroche le WSIS project Prize de l’UIT

La startup algérienne Geosys de Chlef, spécialisée en information géographique, vient de gagner le prix 2014 pour le WSIS Project...

Fermer