L'Essentiel
0

Pédophilie, images suggestives, effets pervers : La toile menace Les enfants

Les parents doivent s’inquiéter lorsque leurs enfants passent de longues heures devant leurs PC au détriment de leurs études. L’école et les cybercafés ont également leur rôle à jouer dans la sensibilisation et la protection des enfants contre les dangers d’Internet.  Dans de nombreux pays développés, des spécialistes dans la lutte contre la cybercriminalité ont […]

Les parents doivent s’inquiéter lorsque leurs enfants passent de longues heures devant leurs PC au détriment de leurs études. L’école et les cybercafés ont également leur rôle à jouer dans la sensibilisation et la protection des enfants contre les dangers d’Internet.  Dans de nombreux pays développés, des spécialistes dans la lutte contre la cybercriminalité ont infiltré des réseaux de pédophilie et ont réussi à « remonter des filières et traduire devant les tribunaux des criminels », relève Yulya Morenets, de l’Université de Strasbourg.
Débat fort intéressant organisé les 24 et 25 juin derniers à Alger par l’Union internationale des télécommunications, autour d’une problématique d’actualité : « la protection des enfants en ligne ». Des experts venus de pays arabes et de pays d’Europe ainsi que des experts algériens  ont mis en relief la « nécessité d’harmoniser la législation » permettant de lutter « efficacement » contre la cybercriminalité dont sont victimes les enfants. S’il y a nécessité de le faire, c’est parce que les enfants ne sont pas en sécurité sur Internet, ainsi que l’explique la conseillère au ministère de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Mme Aïcha Bouzidi,  présente à cette rencontre. Dans son intervention relative au rôle de la société civile dans la protection des enfants sur Internet, la conseillère au MPTIC a relevé qu’avec l’accroissement de l’utilisation d’Internet  par les enfants et en l’absence de mécanismes efficaces de contrôle et de protection,  les enfants « font souvent l’objet de pratiques perverses et de harcèlements ». Mme Bouzidi a interpelé toutes les parties concernées en vue de trouver des mécanismes et des outils juridiques qui permettent de protéger cette catégorie contre les  pratiques perverses dont ils peuvent faire l’objet en surfant sur la Toile. Et le rôle des parents dans tout cela ?  Pour Aïcha Bouzidi, les parents doivent s’inquiéter lorsque leurs enfants passent de longues heures devant leurs PC au détriment de leurs études. L’école et les cybercafés ont également leur rôle à jouer dans la sensibilisation et la protection des enfants contre les dangers d’Internet, a souligné Mme Bouzidi. Elle a appelé à ouvrir un dialogue avec toutes les parties concernées dans la société en vue d’élaborer une stratégie de protection des enfants contre les dangers d’Internet. Mme Bouzidi a aussi proposé de mettre en place un plan d’action prévoyant des sessions de formation et des campagnes de sensibilisation en direction des parents et des enseignants. Les médias et les chercheurs ont, eux aussi, un rôle à jouer dans cette démarche, a-t-elle ajouté. Les pratiques perverses dont sont victimes les enfants, on les trouve aussi bien dans les pays développés que dans les pays en voie de développement.  Dans de nombreux pays développés, des spécialistes dans la lutte contre la cybercriminalité ont infiltré des réseaux de pédophilie et ont réussi à « remonter des filières et traduire devant les tribunaux des criminels », relève Yulya Morenets, de l’Université de Strasbourg, invitée à cet atelier. Dans une déclaration qu’elle nous a faite, Yulya Morenets souligne que dans les pays arabes ou africains, dont elle a visité certains d’entre eux, il y a également un travail qui est en train de se faire et qu’il faut soutenir, parce que la lutte contre la cybercriminalité est « l’affaire de tous ». Cet experte a ajouté qu’aujourd’hui, tout le monde (en Afrique, tout comme dans d’autres régions) se rend compte qu’il faut mettre au point une « approche multi-acteurs » pour débusquer les criminels, parce qu’ils se croient dans l’anonymat, en s’abritant derrière la Toile. Cette approche, il faut également l’adapter aux pays arabes, car il y a des spécificités dans ces pays là, a-t-elle expliqué. Yulya Morenets a par ailleurs indiqué que l’atelier sus-évoqué devrait se terminer par l’adoption de recommandations, de documents de référence à même de renforcer la législation et la rendre plus cohérente.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
La Planche 262 : Neo algerien

Fermer